Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution

Que contient ce médicament ?

latanoprost

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 6.38

Comment le prendre ?

Utilisez toujours XALATAN en vous conformant strictement aux instructions de votre médecin.

Respectez toujours la posologie indiquée par votre médecin ou par le médecin traitant votre enfant. En cas d’incertitude, consultez votre médecin, le médecin traitant votre enfant ou votre pharmacien.

La posologie recommandée chez l’adulte (y compris chez le sujet âgé) et l’enfant est d’une goutte dans l’œil (les yeux) à traiter, une fois par jour, de préférence le soir.

N’utilisez pas XALATAN plus d’une fois par jour, votre traitement pourrait être moins efficace si vous l’utilisez plus souvent.

Utilisez XALATAN tel que vous l’a indiqué votre médecin ou le médecin traitant votre enfant jusqu’à ce qu’ils vous demandent d’arrêter.

Porteurs de lentilles de contact

Si vous ou votre enfant portez des lentilles de contact, retirez-les avant d’utiliser XALATAN et remettez-les 15 minutes après l’instillation.

Instructions d’utilisation :

Présentation avec bouchon à vis et capuchon protecteur en PE.

3. Dévissez le capuchon interne et conservez-le.

4. Avec vos doigts abaissez doucement la paupière inférieure de l’œil atteint.

5. Placez le haut du flacon au-dessus de l’œil atteint, sans le toucher.

6. Pressez légèrement le flacon afin de ne déposer qu’une seule goutte dans l’œil, puis relâcher la paupière inférieure.

7. Appuyez légèrement avec votre doigt sur le coin interne de l’œil atteint (proche du nez). Maintenez la pression pendant une minute pour favoriser le passage de XALATAN dans l’œil en le gardant fermé.

8. Recommencez cette opération pour traiter votre deuxième œil si votre médecin vous a indiqué de le faire.

9. Replacez le capuchon interne sur le flacon.

Si vous utilisez XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution avec d'autres gouttes oculaires

Si vous devez utiliser XALATAN avec un autre collyre, attendez au moins cinq minutes entre l’instillation de XALATAN et celle d’un autre collyre.

Si vous avez utilisé plus de XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution que vous n’auriez dû

En cas d’instillation excessive, une sensation d’irritation peut apparaître et vos yeux peuvent larmoyer et devenir rouges. Si vous êtes inquiet, parlez-en à votre médecin, au médecin traitant votre enfant ou à votre pharmacien.

En cas d’ingestion accidentelle de XALATAN, consultez immédiatement votre médecin ou le médecin traitant votre enfant.

Si vous oubliez d’utiliser XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution

Attendez le moment de l’administration suivante, pour instiller votre collyre.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

En cas de doute, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Si vous arrêtez d’utiliser XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution

Si vous désirez arrêter votre traitement, parlez-en à votre médecin ou au médecin traitant votre enfant.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Sont listés ci-dessous les effets indésirables connus avec l’utilisation de XALATAN 50 microgrammes/ml, collyre en solution.

Très fréquent (pouvant affecter plus de 1 patient sur 10) :

    · une modification de la couleur des yeux, par augmentation de la quantité de pigments bruns dans l’iris. Le changement de la couleur des yeux a surtout été observé chez des patients ayant l’iris de plusieurs couleurs (c’est-à-dire vert-marron, jaune-marron, bleu-marron, ou encore gris-marron) plus que chez les patients ayant l’iris d’une seule couleur (bleu, gris, vert ou brun). Cette modification de la couleur des yeux se fait très progressivement et survient en général dans les 8 premiers mois du traitement. Cette modification de couleur peut être définitive et peut être plus visible si vous n’êtes traité que pour un seul œil. Il n’y a apparemment pas de problème associé à ce changement de couleur de l’œil. Le changement de la couleur de l’œil ne se poursuit pas après l’arrêt du traitement.

    · une rougeur au niveau de l’œil.

    · une irritation oculaire (sensation de brûlure, grain de sable, démangeaison, picotement ou sensation de corps étranger). Si l’irritation est telle qu’elle fait larmoyer votre œil de manière excessive, ou qu’elle vous amène à considérer l’arrêt de ce médicament, parlez-en à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère rapidement (dans la semaine). Vous aurez alors peut être besoin que votre traitement soit revu afin de s’assurer qu’il reste adapté à votre état.

    · des modifications progressives des cils et du duvet autour de l’œil traité ont été majoritairement observées dans la population japonaise. Ces changements se traduisent par une couleur plus foncée, un épaississement, un allongement et une quantité plus importante de cils et de duvet.

Fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 10) :

    · une irritation ou une érosion de la surface oculaire,

    · une inflammation de la paupière (blépharite),

    · une douleur de l’œil,

    · une gêne visuelle à la lumière (photophobie),

    · une conjonctivite.

Peu fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 100) :

    · un œdème de la paupière,

    · une sécheresse oculaire,

    · une inflammation ou irritation de la surface oculaire (kératite),

    · une vision trouble,

    · une inflammation de la partie colorée de l’œil (uvéite),

    · un gonflement de la rétine (œdème maculaire),

    · une éruption cutanée,

    · des douleurs dans la poitrine (angine de poitrine), des sensations désagréables de battements cardiaques (palpitations),

    · de l’asthme, une gêne respiratoire (dyspnée),

    · des douleurs thoraciques,

    · des maux de tête, des étourdissements,

    · une douleur musculaire, une douleur articulaire.

Rare (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 1000) :

    · une inflammation de l’iris (iritis),

    · un gonflement et des ulcérations de la surface oculaire,

    · un gonflement du pourtour de l’œil (œdème périorbitaire),

    · des cils mal orientés ou une rangée supplémentaire de cils,

    · une cicatrisation de la surface oculaire,

    · un kyste dans la partie colorée de l’œil (kyste irien),

    · une réaction cutanée localisée aux paupières, une coloration plus foncée des paupières,

    · une aggravation de l’asthme,

    · des démangeaisons sévères de la peau,

    · le développement d’une infection virale de l’œil due au virus de l’herpès simplex (HSV).

Très rare (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 10000) :

    · une aggravation d’une angine de poitrine préexistante, des yeux d’apparence creuse (creusement du sillon palpébral).

Les effets indésirables observés plus souvent chez l’enfant que chez l’adulte sont un rhume et de la fièvre.

Dans de très rares cas, certains patients présentant des lésions sévères au niveau de la couche claire située sur le devant de l’œil (la cornée) ont développé des taches troubles sur celle-ci du fait de l’accumulation de calcium pendant le traitement.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Inflammation des paupièresConjonctiviteFièvreHyperhémiePharyngiteDémangeaisonsSensation de brûlurePhotophobieDouleur dans les yeuxModifications des cilsIrritation des yeuxKératite ponctuéeSensation de corps étrangerHyperpigmentation de l'iris