Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

OROMONE 2 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique :

OROMONE est un traitement hormonal substitutif (THS). Il contient une hormone féminine, l’estradiol. OROMONE est utilisé chez les femmes ménopausées qui n’ont plus leurs règles depuis plus de 6 mois.

L’estradiol dans OROMONE provient de substances d’origine végétale.

OROMONE est utilisé :

Pour soulager les symptômes apparaissant après la ménopause

Pendant la ménopause, la quantité d’estrogènes produits par le corps de la femme diminue et peut entraîner des symptômes tels qu’une chaleur au niveau du visage, du cou et de la poitrine (bouffées de chaleur). OROMONE soulage ces symptômes après la ménopause. Votre médecin vous prescrira OROMONE uniquement si ces symptômes affectent de façon importante votre qualité de vie.

Dans la prévention de l’ostéoporose

Après la ménopause, certaines femmes peuvent avoir des os qui deviennent fragiles (ostéoporose). Les différents choix de traitement doivent être discutés avec votre médecin. Si vous avez un risque accru de fractures dues à l'ostéoporose et si d'autres médicaments ne vous conviennent pas, votre médecin pourra vous prescrire OROMONE pour prévenir l'ostéoporose après la ménopause.

Que contient ce médicament ?

estradiol

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 2.76

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

Début du traitement par OROMONE

Vous pouvez prendre OROMONE n’importe quel jour :

    · si vous ne prenez pas de THS actuellement,

    · s’il s’agit d’un relais d’un traitement combiné continu, ce qui signifie que vous prenez un comprimé ou utilisez un patch contenant un estrogène et un progestatif tous les jours.

Commencez par prendre OROMONE le jour suivant la fin du cycle de 28 jours :

    · s’il s’agit d’un relais d’un traitement THS « cyclique » ou « séquentiel », ce qui signifie que vous prenez un comprimé ou utilisez un patch d’estrogène durant la première partie de votre cycle et après que vous prenez un comprimé ou utilisez un patch contenant un estrogène et un progestatif pendant 14 jours.

Votre médecin veillera à vous prescrire la dose la plus faible pendant une durée la plus courte possible pour traiter vos symptômes. Si vous avez l'impression que la dose est trop forte ou trop faible, parlez-en à votre médecin.

La posologie usuelle est de 1 comprimé par jour, sans interruption entre les boîtes. Les jours de la semaine sont indiqués sur la plaquette pour vous aider à vous rappeler à quel moment prendre les comprimés.

Mode d'administration

Avalez le comprimé avec de l’eau.

Vous pouvez prendre le comprimé pendant ou en dehors des repas.

Essayez de prendre le comprimé au même moment chaque jour afin d’être sûre d’avoir une quantité de produit constante dans votre corps. Cela vous aidera aussi à ne pas oublier de prendre vos comprimés.

Prenez un comprimé par jour.

Des saignements évoquant les règles peuvent survenir pendant la période d'interruption.

Ces saignements sont normaux et peu abondants.

Si des saignements abondants ou irréguliers surviennent, consultez votre médecin.

Si vous devez subir une intervention chirurgicale

Si vous devez subir une intervention chirurgicale, informez votre chirurgien que vous prenez OROMONE. Il sera peut-être nécessaire d’arrêter le traitement environ 4 à 6 semaines avant l’opération afin de réduire le risque de caillots sanguins (voir rubrique 2. Caillots sanguins dans une veine). Demandez à votre médecin quand vous pourrez reprendre OROMONE.

Si vous avez l'impression que l'effet d'OROMONE 2 mg, comprimé pelliculé est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez pris plus d’OROMONE 2 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû

Les signes de surdosage sont habituellement une sensation de douleur au niveau des seins, un gonflement du ventre, des flatulences, des nausées, des vomissements, une irritabilité, des saignements, une anxiété. Aucun traitement spécifique n'est nécessaire.

En cas de persistance des signes, demandez l'avis de votre médecin.

Si vous oubliez de prendre OROMONE 2 mg, comprimé pelliculé

Prenez le comprimé oublié dès que vous vous en apercevez. Si cela fait plus de 12 heures depuis la dernière prise, prenez la dose suivante à l’heure habituelle sans prendre le comprimé oublié. Ne prenez pas la dose oubliée. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Si vous n'avez pas pris de comprimé plusieurs jours de suite, des saignements irréguliers ou des spottings peuvent apparaître.

En cas de doute, consultez votre médecin.

Si vous arrêtez de prendre OROMONE 2 mg, comprimé pelliculé

A l'arrêt du traitement, les signes de déficit en estrogènes liés à la ménopause peuvent réapparaître.

N’arrêtez pas de prendre OROMONE sans en parler auparavant à votre médecin.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants sont rapportés plus fréquemment chez les femmes prenant un THS que chez les femmes qui n’en prennent pas :

    · cancer du sein,

    · grosseur anormale ou cancer de la muqueuse utérine (hyperplasie endométriale ou cancer de l’endomètre),

    · cancer des ovaires,

    · caillots sanguins dans les veines des jambes ou des poumons (thrombo-embolisme veineux),

    · maladie cardiaque,

    · accident vasculaire cérébral,

    Pour plus d’informations concernant ces effets indésirables, voir rubrique 2.

    · maux de tête. Si vous avez des maux de tête de type migraine qui apparaissent pour la première fois, arrêtez de prendre OROMONE et consultez votre médecin immédiatement,

    · saignements vaginaux entre les règles (métrorragie),

    · augmentation ou diminution du poids,

    · éruptions cutanées, démangeaisons,

    Peu fréquents (susceptibles de survenir chez 1 à 10 patientes sur 1000) :

    · mycose vaginale (infection du vagin due à un champignon appelé Candida albicans),

    · réactions d’hypersensibilité (allergies),

    · tension des seins, douleur des seins,

    · sensations de vertiges,

    · troubles visuels,

    · palpitations,

    · digestion difficile,

    · troubles de la vésicule biliaire,

    · troubles cutanées tels que nodules rouges et douloureux situés sous la peau (érythème noueux), urticaire,

    · humeur dépressive,

    Rares (susceptibles de survenir chez moins de 1 patiente sur 1000) :

    · gonflement des seins, règles douloureuses (dysménorrhée), syndrome prémenstruel, écoulement provenant du vagin (pertes vaginales),

    · migraine,

    · intolérance aux lentilles de contact,

    · fatigue,

    · anxiété, diminution ou augmentation de la libido,

    · vomissements, ballonnement,

    · crampes musculaires,

    · troubles cutanés (acné, développement exagéré du système pileux).

Autres effets indésirables rapportés lors de l’utilisation d’un THS (fréquence inconnue) :

    · dépression,

    · probable perte de la capacité mentale à penser, se souvenir et raisonner (démence), mouvements musculaires que vous ne pouvez pas contrôler (chorée) ; aggravation d’une épilepsie,

    · caillots sanguins dans les artères (maladie thromboembolique artérielle) incluant crise cardiaque (infarctus du myocarde), angine de poitrine (angor),

    · inflammation du pancréas (pancréatite) chez les femmes ayant des taux élevés de certaines graisses du sang (hypertriglycéridémie) ; maladie pour laquelle les sucs gastriques acides remontent de l’estomac dans l’œsophage (reflux gastro-intestinal) provoquant des brûlures d’estomac et des régurgitations,

    · troubles du foie parfois accompagnés d’un jaunissement de la peau (jaunisse),

    · gonflement de la peau autour du visage et de la gorge pouvant entraîner une difficulté à respirer (angioœdème), plaques marron sur la peau (érythème cutané /polymorphe) ; taches ou points violacés sur la peau (purpura vasculaire), décoloration de la peau, en particulier sur le visage ou le cou (appelée masque de grossesse) qui peut persister à l’arrêt du médicament (chloasma) ; réactions allergiques cutanées,

    · incontinence urinaire, symptômes de type cystite,

    Liste des effets indésirables possibles :

    Douleur abdominaleÉruption cutanéeMal de têteHémorragie utérine dysfonctionnelleMal au coeurDémangeaisonsHémorragie utérinePerte de poidsPoids