Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

FENTANYL ARROW 600 microgrammes, comprimé buccogingival

À quoi sert ce medicament ?

La substance active de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival est le citrate de fentanyl. Le fentanyl est un médicament antalgique, également connu sous le nom de morphinique. Il est utilisé pour traiter l’accès douloureux paroxystique chez les patients adultes atteints d’un cancer et prenant déjà d’autres antalgiques de type morphinique pour le traitement des douleurs persistantes (permanentes) d’origine cancéreuse.

L’accès douloureux paroxystique est une douleur supplémentaire qui survient brutalement en dépit de la prise des autres antalgiques habituels de type morphinique.

Que contient ce médicament ?

fentanyl

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 68.25

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Dose et fréquence

Lorsque vous commencerez à prendre FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival pour la première fois, votre médecin s’emploiera à trouver, avec vous, la dose qui vous soulagera de vos accès douloureux paroxystiques. Il est très important que vous preniez FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival tel qu’indiqué par votre médecin. La dose initiale est de 100 microgrammes. Pendant la détermination de la dose adéquate, votre médecin peut vous permettre de prendre plus d’un comprimé par épisode. Si votre accès douloureux paroxystique n’est pas soulagé après 30 minutes, prenez 1 seul comprimé de plus de FENTANYL ARROW pendant la période de titration.

Une fois que la dose adéquate a été déterminée avec votre médecin, prenez en règle générale.

1 comprimé pour un épisode d’accès douloureux paroxystique. Dans la suite du traitement, votre besoin pour traiter la douleur peut changer. De plus fortes doses pourraient être nécessaires. Si la douleur persiste après 30 minutes, prenez uniquement 1 comprimé de plus de FENTANYL ARROW pendant la période de réajustement de la dose.

Contactez votre médecin si votre dose adéquate de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival ne soulage pas votre accès douloureux paroxystique. Votre médecin décidera si votre dose a besoin d’être modifiée.

Attendez au moins 4 heures avant de traiter un autre accès douloureux paroxystique avec FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival.

Vous devez signaler immédiatement à votre médecin si vous prenez FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival plus de quatre fois par jour car un changement de votre schéma thérapeutique peut être nécessaire. Votre médecin pourrait modifier votre traitement pour les douleurs persistantes ; lorsque vos douleurs persistantes seront contrôlées, il sera peut-être nécessaire que votre médecin modifie la dose de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival que vous prenez. Si votre médecin pense que vous présentez une sensibilité à la douleur due à FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival (une hyperalgésie), une réduction de votre dose de fentanyl sera peut-être envisagée (voir « Avertissements et précautions » dans la rubrique 2). Pour bénéficier d’un soulagement efficace, parlez avec votre médecin de votre douleur et de l’efficacité de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival, de sorte que la dose puisse être modifiée si nécessaire.

Vous ne devez pas changer les doses de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival ou de vos autres antalgiques par vous-même. Tout changement de dose doit être prescrit et contrôlé par votre médecin.

Si vous n’êtes pas sûr de la dose adéquate ou si vous avez des questions au sujet de la prise de ce médicament, vous devez contacter votre médecin.

Mode d’administration

Les comprimés buccogingivaux de FENTANYL ARROW se prennent par voie buccale transmuqueuse. Quand vous placez un comprimé dans votre bouche, il se dissout et le médicament est absorbé au travers de la muqueuse de la bouche, dans la circulation sanguine. Prendre le médicament de cette façon lui permet d’être absorbé rapidement pour soulager votre accès douloureux paroxystique.

Prise du médicament

    · N’ouvrez la plaquette que lorsque vous êtes prêt à prendre le comprimé. Le comprimé doit être pris immédiatement après avoir été retiré de la plaquette.

    · Détachez une des alvéoles de la plaquette en tirant selon les perforations.

    · Pliez l’alvéole le long de la ligne indiquée sur la feuille de couverture.

    · Détachez la feuille de couverture pour laisser apparaître le comprimé. NE PAS tenter de pousser le comprimé à travers la feuille de couverture car cela pourrait l’endommager.

    · Retirer le comprimé de l’alvéole et placer immédiatement le comprimé entier près d’une molaire entre la gencive et la joue (voir illustration). Parfois, le médecin peut vous dire de placer le comprimé sous la langue à la place.

    · Ne pas tenter d’écraser ou de couper le comprimé.

    · Ne pas croquer, sucer, mâcher ou avaler le comprimé car cela entraînerait un soulagement moindre de la douleur par rapport à la méthode préconisée.

    · Le comprimé doit être laissé en place entre la gencive et la joue jusqu’à dissolution complète, ce qui peut prendre jusqu’à 30 minutes.

    · En cas d'irritation, vous pouvez changer l'emplacement du comprimé sur la gencive.

    · S’il reste des morceaux de comprimé après 30 minutes, ils peuvent être avalés avec un verre d’eau.

Si vous avez pris plus de FENTANYL ARROW 600 microgrammes, comprimé buccogingival que vous n’auriez dû

    · Les effets indésirables les plus fréquents sont la somnolence, la nausée ou les étourdissements. Si vous commencez à ressentir une forte sensation de vertige ou de somnolence avant la dissolution complète du comprimé, vous devez immédiatement rincer votre bouche avec de l’eau et recracher les morceaux restants du comprimé au lavabo ou aux toilettes.

    · L’un des effets indésirables graves du fentanyl est une respiration lente et/ou superficielle. Cet effet peut se produire si votre dose de fentanyl est trop élevée ou si vous prenez trop de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival. Si tel était le cas, contactez immédiatement un médecin.

Si vous oubliez de prendre FENTANYL ARROW 600 microgrammes, comprimé buccogingival

Si l’accès douloureux paroxystique est encore présent, vous pouvez prendre FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival tel que prescrit par votre médecin. Si l’accès douloureux paroxystique est terminé, ne prenez pas FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival avant le prochain accès douloureux paroxystique.

Si vous arrêtez de prendre FENTANYL ARROW 600 microgrammes, comprimé buccogingival

Vous devez arrêter la prise de FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival une fois que vous n’avez plus d’accès douloureux paroxystiques. Vous devez toutefois continuer de prendre votre antalgique morphinique habituel pour traiter vos douleurs cancéreuses persistantes comme indiqué par votre médecin.

À l’arrêt du traitement par FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival, vous pourriez ressentir des symptômes de sevrage similaires aux effets indésirables éventuels du fentanyl. Si vous ressentez des symptômes de sevrage ou si vous avez des inquiétudes concernant le soulagement de vos douleurs, vous devez contacter votre médecin. Votre médecin déterminera si vous avez besoin de médicaments pour atténuer ou éliminer les symptômes de sevrage.

Si vous avez d'autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Si vous remarquez l’un de ces effets, contactez votre médecin.

Effets indésirables graves

    · Les effets indésirables les plus graves sont : respiration superficielle, tension artérielle basse et état de choc. FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival, comme les autres médicaments contenant du fentanyl, peut provoquer de très graves problèmes respiratoires pouvant entraîner la mort. Si vous ressentez une somnolence importante ou que votre respiration est lente et/ou superficielle, vous ou votre soignant, devez contacter votre médecin et appeler les services médicaux d’urgence.

    La présence conjointe de ces symptômes peut être le signe d’une affection pouvant engager le pronostic vital, appelée insuffisance surrénalienne, qui correspond à une incapacité des glandes surrénales à produire suffisamment d’hormones.

    Autres effets indésirables

    Très fréquents : pouvant toucher plus d’1 personne sur 10

      · étourdissement, maux de tête ;

      · sensation nauséeuses, vomissements ;

      · au site d’application du comprimé : douleur, ulcère, irritation, saignements, engourdissement, perte de sensation, rougeur, gonflement ou taches.

    Fréquents : pouvant toucher jusqu’à 1 personne sur 10

      · sentiments d’anxiété ou de confusion, dépression, insomnie ;

      · goût anormal, perte de poids ;

      · somnolence, sédation, fatigue excessive, faiblesse, migraine, engourdissement, œdème des bras ou des jambes, syndrome de sevrage (pouvant se manifester par l’apparition d’effets indésirables tels que des nausées, des vomissements, une diarrhée, une anxiété, des frissons, des tremblements et une transpiration), tremblement, chutes, frissons ;

      · constipation, inflammation de la bouche, sécheresse buccale, diarrhée, brûlures d'estomac, perte d'appétit, maux d'estomac, inconfort gastrique, indigestion, douleurs dentaires, mycose buccale ;

      · démangeaison, transpiration excessive, éruption cutanée ;

      · essoufflement, maux de gorge ;

      · diminution des globules blancs dans le sang, diminution des globules rouges, diminution ou augmentation de la pression artérielle, fréquence cardiaque anormalement rapide ;

      · douleurs musculaires, douleurs dorsales ;

      · fatigue.

    Peu fréquents : pouvant toucher jusqu’à 1 personne sur 100

      · gorge douloureuse ;

      · diminution de la quantité de cellules contribuant à la coagulation du sang ;

      · sensations d’excitation, nervosité, état anormal, agitation ou lenteur ; voir ou entendre quelque chose qui n’existe pas (hallucinations), diminution de la conscience, changement dans l’état mental, dépendance (dépendance au médicament, toxicomanie), désorientation, manque de concentration, perte d’équilibre, vertige, problème d’élocution, acouphène, inconfort auditif ;

      · perturbation de la vision ou vision trouble, œil rouge ;

      · rythme cardiaque inhabituellement lent, sensation d’avoir très chaud (bouffées de chaleur) ;

      · problèmes respiratoires importants, difficulté à respirer pendant le sommeil ;

      · un ou plusieurs des problèmes suivants au niveau de la bouche : ulcère, perte de sensation, inconfort, couleur inhabituelle, trouble des tissus mous, trouble de la langue, langue douloureuse ou présentant des cloques ou des ulcérations, douleur gingivale, lèvres gercées trouble dentaire ;

      · inflammation de l’œsophage, paralysie de l'intestin, troubles de la vésicule biliaire ;

      · sueurs froides, œdème facial, démangeaisons généralisées, alopécie, contractions musculaires, faiblesse musculaire, sensation de malaise, inconfort thoracique, soif, sensation de froid, sensation de chaud, difficulté à uriner ;

      · malaise ;

      · rougeur du visage et du cou.

    Rares : pouvant toucher jusqu’à 1 personne sur 1 000

      · perturbation de la pensée, troubles moteurs ;

      · cloques dans la bouche, lèvres sèches, collection de pus sous la peau dans la bouche ;

      · manque de testostérone, sensation de gêne oculaire, observation d’éclairs de lumière, ongles cassants ;

      · réactions allergiques telles que des éruptions cutanées, des rougeurs, des gonflements des lèvres et du visage et de l’urticaire.

    Fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base des données disponibles

      · perte de conscience, arrêt respiratoire, convulsions (crises d’épilepsie) ;

      · manque d’hormones sexuelles (carence en androgènes) ;

      · pharmacodépendance (addiction) ;

      · utilisation abusive ;

      · délire (combinaison de symptômes pouvant inclure une agitation, une nervosité, une désorientation, une confusion, un sentiment de peur, voir ou entendre quelque chose qui n’existe pas, des troubles du sommeil, des cauchemars) ;

      5. COMMENT CONSERVER FENTANYL ARROW 600 microgrammes, comprimé buccogingival ?

    L’antalgique contenu dans FENTANYL ARROW, comprimé buccogingival est très puissant et pourrait mettre en danger la vie d’un enfant en cas d’ingestion accidentelle. Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

    N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte et la plaquette après « EXP ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

    A conserver à une température inférieure à 30°C. A conserver dans l'emballage d'origine, à l'abri de l’humidité.

    Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

    Les effets indésirables :

    Anorexie mentale et boulimieDouleur abdominaleAngoisseIndigestionOedèmeÉruption cutanéeReflux gastro-oesophagienMal de têteHyperhidroseParesthésieMal aux dentsAnémieAnesthésieAsthénieMal de dosMuguetConstipationDépressionDiarrhéePA basseIrritableLéthargieMal au coeurNeutropénieDouleurDémangeaisonsStomatiteSyndrome de sevrageAccélération cardiaqueTremblementUlcèrePeau rougeVomiBouche sèchePerturbation du goûtRespiration difficilePerte d'énergieHémorragieHypertensionHypoesthésieFrissonsChuteOedème périphériqueMigraineMal musculaireSédationRéaction au site d'administrationInsomniePerte de poidsSomnolence