Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ENALAPRIL ZENTIVA 20 mg, comprimé sécable

À quoi sert ce médicament ?

ENALAPRIL ZENTIVA contient une substance active appelée « maléate d’énalapril ». Ce médicament appartient à une famille de médicaments appelés les IEC (inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l’angiotensine).

ENALAPRIL ZENTIVA est utilisé :

    · Pour traiter une pression artérielle élevée (hypertension artérielle).

    · Pour traiter l'insuffisance cardiaque (déficience de la fonction cardiaque). Il peut réduire la nécessité d’une hospitalisation et aider certains patients à vivre plus longtemps.

    Ce médicament agit en dilatant vos vaisseaux sanguins. Cela baisse votre pression artérielle. Le médicament commence généralement à agir dans l’heure, et son effet dure au moins 24 heures. Certaines personnes nécessitent plusieurs semaines de traitement avant qu’un effet optimum soit observé au niveau de la tension artérielle.

Que contient ce médicament ?

énalapril

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 4.44

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

    · Il est très important de continuer à prendre ce médicament, aussi longtemps que votre médecin vous l'a prescrit.

    · Ne prenez pas plus de comprimés que prescrits.

    · Avalez les comprimés avec de l’eau. Vous pouvez prendre ce médicament avec ou sans aliments.

    Quels sont ses effets indésirables possibles ?

    Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Les effets indésirables suivants peuvent survenir lors de la prise de ce médicament :

    Arrêtez de prendre ENALAPRIL ZENTIVA et parlez-en à votre médecin immédiatement, si vous avez l’un des symptômes suivants :

      · un gonflement de la face, des lèvres, de la langue ou de la gorge qui peut vous donnez des difficultés pour respirer ou pour avaler ;

      · un gonflement de vos mains, pieds ou chevilles ;

      Vous devez savoir que les patients noirs ont un risque accru de ces types de réactions. Si l’un de ces cas vous arrive, arrêtez de prendre ENALAPRIL ZENTIVA et consultez votre médecin immédiatement.

      Lorsque vous débutez un traitement par ce médicament vous pouvez avoir une sensation de perte de connaissance ou de vertige. Si cela vous arrive, allongez-vous. Cela est dû à la diminution de votre pression artérielle. Cela s'améliorera en continuant à prendre le traitement. Si vous êtes inquiet, consultez votre médecin.

    Les autres effets indésirables incluent :

    Très fréquent (pouvant affecter au-delà d’1 patient sur 10)

      · sensation d'étourdissements, de fatigue ou de malaise,

      · vision trouble,

      · toux.

    Fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 10)

      · étourdissement en raison d’une pression artérielle basse, troubles du rythme cardiaque, augmentation de la fréquence cardiaque accélérée, angine de poitrine ou douleurs thoraciques,

      · maux de tête, dépression, évanouissement (syncope),

      · modification du goût, essoufflement,

      · diarrhée, douleurs abdominales, fatigue,

      · éruption cutanée, réactions allergiques avec gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge entraînant des difficultés pour avaler ou pour respirer,

      · taux élevé du potassium dans le sang, augmentation de taux de créatinine dans le sang (les deux sont habituellement détectées lors d’une prise de sang).

    Peu fréquents (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 100)

      · bouffées vasomotrices ;

      · chute soudaine de la pression artérielle,

      · battements de cœur rapides ou irréguliers (palpitations),

      · infarctus du myocarde (pouvant être due à une pression artérielle excessivement basse chez les patients à haut risque, y compris chez les personnes ayant des problèmes de circulation sanguine au niveau du cœur ou du cerveau),

      · accident vasculaire cérébral (pouvant être dû à une pression artérielle excessivement basse chez les patients à haut risque),

      · anémie (aplasique ou hémolytique) ;

      · confusion, insomnie ou somnolence, nervosité,

      · fourmillements, palpitations,

      · vertiges (sensations de rotation),

      · bourdonnement d'oreilles (acouphènes),

      · écoulement nasal, mal de gorge ou enrouement,

      · asthme - associé à une sensation d’oppression dans la poitrine,

      · transit lent des aliments dans l'intestin (iléus), inflammation du pancréas,

      · vomissements, indigestion, constipation, anorexie,

      · irritation de l'estomac (irritation gastrique), sécheresse de la bouche, ulcère, dysfonctionnement rénal, insuffisance rénale,

      · crampes musculaires,

      · augmentation de la transpiration,

      · démangeaisons ou urticaire,

      · perte de cheveux,

      · sensation de malaise, température élevée (fièvre), impuissance,

      · forte concentration de protéines dans les urines (mesurée par une analyse),

      · augmentation de l’urée sanguine, diminution du taux de sucre ou de sodium dans le sang (tous mesurés lors d'une prise de sang).

    Rares (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 1 000)

      · « syndrome de Raynaud », lorsque vos mains et vos pieds deviennent très froids et blancs, à cause d'une circulation sanguine lente,

      · modifications des valeurs sanguines, telles que diminution du nombre de globules blancs ou rouges, baisse de l'hémoglobine, augmentation des plaquettes

      · aplasie médullaire,

      · gonflement des ganglions dans le cou, les aisselles ou l'aine ;

      · maladies auto-immunes,

      · anomalies du sommeil et des rêves,

      · accumulation de fluides ou d’autres substances dans les poumons (vus aux rayons X) ;

      · inflammation du nez,

      · inflammation des poumons provoquant des difficultés respiratoires (pneumonie)

      · inflammation des joues, gencives, langue, lèvres et gorge,

      · excrétion d’urine réduite,

      · éruption cutanée cible (érythème polymorphe),

      · « syndrome de Stevens-Johnson », et nécrolyse épidermique toxique (troubles cutanés graves avec rougeurs de la peau et desquamation, crevasse ou plaie à vif), dermatite exfoliative / érythrodermie (éruption cutanée sévère avec desquamation ou écaillement de la peau, pemphigus (petites bosses remplies de liquide sur la peau);

      · problèmes du foie ou de la vésicule biliaire tels que diminution de la fonction hépatique, inflammation du foie, jaunisse (jaunissement de la peau ou des yeux), taux élevés d’enzymes hépatiques ou de bilirubine (mesurée par des tests sanguins),

      · gonflement de la poitrine chez l’homme (gynécomastie).

    Très rares (pouvant affecter jusqu’à 1 sur 10 000 patients)

      Fréquence indéterminée (ne peut être estimée à partir des données disponibles) :

      · la surproduction de l'hormone antidiurétique, provoquant la rétention d'eau, entrainant une faiblesse, fatigue ou confusion ;

      Liste des effets indésirables possibles :

      Douleur abdominaleAngine de poitrineUrticaire géanteTroubles du rythme cardiaqueAsthénieDouleur dans la poitrineTouxDépressionDiarrhéeSensation vertigineusePerturbation du goûtRespiration difficileÉruption cutanéePerte d'énergieMal de têteHyperkaliémieAllergiePA basseHypotension orthostatiqueMal au coeurNerveux/nerveuseTrouble de la peauA perdu connaissanceAccélération cardiaqueCréatinineYeux troublesAffections oculaires NCAAffections respiratoires NCA