Notice médicament

information medicament

CYAMEMAZINE VIATRIS 100 mg, comprimé pelliculé sécable

À quoi sert ce médicament ?

CYAMEMAZINE VIATRIS appartient à une famille de médicaments appelés antipsychotiques. Il agit sur le cerveau.

Il est utilisé pour traiter une maladie caractérisée par des symptômes tels que le fait d'entendre, de voir ou de sentir des choses qui n’existent pas, d'avoir une suspicion inhabituelle, des croyances erronées, un discours et un comportement incohérents et un retrait affectif et social. Les personnes qui présentent cette maladie peuvent également se sentir déprimées, coupables, anxieuses ou tendues.

Il est également utilisé pour traiter certaines formes d’anxiété chez l’adulte.

Ce médicament est réservé à l’adulte et à l’enfant de plus de 6 ans.

Que contient ce médicament ?

cyamémazine

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 9.96

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou de votre pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute.

La posologie est variable. Votre médecin devra l’adapter à chaque cas.

Mode et voie d'administration

Ce médicament est utilisé par voie orale. Il doit être avalé avec un verre d’eau.

Les comprimés sont sécables, c'est-à-dire que vous pouvez les casser en 2 parts égales.

Si vous avez pris plus de CYAMEMAZINE VIATRIS 100 mg, comprimé pelliculé sécable que vous n’auriez dû :

En cas de prise d'une dose excessive de médicament, consultez immédiatement un médecin ou rendez-vous au service d’urgence de l’hôpital le plus proche car ce médicament peut entraîner des troubles graves du cœur.

Si vous oubliez de prendre CYAMEMAZINE VIATRIS 100 mg, comprimé pelliculé sécable :

Sans objet.

Si vous arrêtez de prendre CYAMEMAZINE VIATRIS 100 mg, comprimé pelliculé sécable :

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquemment (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10), fréquemment (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10), peu fréquemment (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100), rarement (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000), très rarement (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

L’effet suivant survient peu fréquemment :

    · gonflement des bras et des jambes dû à la rétention excessive de liquide dans le corps.

L’effet suivant survient rarement :

    · modification du tracé de l’électrocardiogramme (allongement de l’intervalle QT).

Les effets suivants surviennent très rarement :

    · une inflammation très grave de l'intestin, pouvant aller jusqu'à la destruction des cellules (nécrose) ;

    · des crises convulsives, principalement si vous avez des antécédents d'épilepsie ou si vous avez des facteurs de risque, comme l'alcoolisme ou la prise d’un médicament favorisant la survenue de crises d’épilepsie ;

    · des dépôts brunâtres dans l’œil qui n’affectent pas en général la vision ;

    · des troubles du rythme du cœur (pouvant exceptionnellement entraîner un décès) ;

    · une allergie de la peau, une réaction exagérée de la peau lorsque vous vous exposez au soleil ou aux rayonnements ultra-violets ;

    · une diminution importante du nombre de certains globules blancs dans le sang, pouvant entraîner des infections graves (leucopénie agranulocytose) ;

    · une érection douloureuse et prolongée.

Les effets suivants surviennent à une fréquence indéterminée :

    · syndrome de sevrage chez les nouveau-nés dont les mères ont pris CYAMEMAZINE VIATRIS, comprimé pelliculé sécable durant le dernier trimestre de la grossesse (les 3 derniers mois) – (voir « Grossesse ») ;

    · des caillots sanguins veineux, particulièrement au niveau des jambes (les symptômes incluent gonflement, douleur et rougeur au niveau des jambes) peuvent se déplacer via les vaisseaux sanguins jusqu’aux poumons et provoquer une douleur dans la poitrine et une difficulté à respirer. Si vous ressentez un de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin ;

    · une anomalie de certains tests de laboratoire (positivité de certains anticorps antinucléaires) ;

    · des sensations de vertiges lorsque vous passez brusquement de la position couchée ou assise à la position debout ;

    · une sécheresse de la bouche, des difficultés pour uriner, une constipation voire un arrêt du transit (occlusion intestinale) ;

    · des troubles de la vue dont des troubles touchant la capacité de vos yeux à s’adapter pour voir de près ou de loin (troubles de l’accommodation) ;

    · une confusion (par exemple des troubles de l’attention, une désorientation dans le temps ou dans l’espace) ;

    · une somnolence, une anxiété, des troubles de l’humeur, indifférence ;

    · des tremblements, une rigidité et/ou des mouvements anormaux ;

    · une impuissance, une frigidité ;

    · une prise de poids ;

    · une absence de règles, une augmentation du volume des seins, un écoulement anormal de lait ;

    · une modification du taux de sucre dans le sang ;

    · une modification de la température du corps ;

    · une fièvre, une forte transpiration, une pâleur, une rigidité des muscles du corps et des troubles de la conscience. Si ces signes apparaissent, vous devez arrêter immédiatement votre traitement et vous devez prévenir votre médecin ou le service d’urgence de l’hôpital le plus proche ;

    · une maladie du foie avec jaunissement de la peau et des yeux, une hépatite (inflammation du foie) ;

    · diminution du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie et syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone anti-diurétique (SIADH)) ;