Notice médicament

information medicament

CHLORHYDRATE DE PROCAINE BIOSTABILEX 2 mg/ml, solution injectable

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique :

Ce médicament est utilisé au cours des anesthésies locales dites d’infiltration, ainsi que pour l’anesthésie des troncs nerveux (anesthésie de conduction).

Que contient ce médicament ?

procaïne (chlorhydrate de)

Comment le prendre ?

L’utilisation de la procaïne nécessite :

    - un interrogatoire destiné à connaître le terrain, les thérapeutiques en cours, les antécédents du patient,

    - si nécessaire, une prémédication par une benzodiazépine à dose modérée,

    - un test préalable de tolérance par injection de 5 à 10 % de la dose prévue,

    - de faire l’injection lentement strictement hors des vaisseaux après aspirations répétées pour vérifier l’absence d’injection intra-vasculaire.

    De plus, lors d’une anesthésie de conduction :

    - de disposer d’une voie veineuse et d’un matériel complet de réanimation,

    - de disposer de médicaments anesthésiques aux propriétés anticonvulsivantes (thiopental), myorelaxantes (benzodiazépines), d’atropine et de vasopresseurs,

    - d’une surveillance électrocardiographique continue (cardioscope) et tensionnelle,

    Posologie

    La concentration utilisée varie en fonction de l’indication et du but recherché, de l’âge et de l’état pathologique du patient.

    L’anesthésie obtenue est habituellement fonction de la dose totale administrée.

    La dose à injecter est fonction de la technique d’anesthésie pour laquelle le produit est utilisé.

    A titre indicatif chez l’adulte :

    - anesthésie d’infiltration : 200 à 600 mg en injection intra dermique ou sous-cutanée.

    Quels sont ses effets indésirables possibles ?

    Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

    Effets indésirables pouvant survenir :

      - Malaise

      - Allergie avec rougeur de la peau, démangeaison, mais aussi éruption, urticaire, gonflement de certaines parties du corps (visage, main), parfois plus grave de type choc anaphylactique.

      - Manifestations toxiques liées à un surdosage pouvant apparaître soit immédiatement après injection intra-vasculaire accidentelle, soit plus tardivement par surdosage vrai,

      - Effets sur le système nerveux central : nervosité, agitation, bâillements, tremblements, appréhension, troubles de la vision, maux de tête, nausées, bourdonnements d’oreille, vertiges. Ces signes d’appel nécessitent une surveillance attentive pour prévenir une éventuelle aggravation avec : convulsions, troubles de la vigilance.

      - Effets sur le système respiratoire : ralentissement de la respiration puis pause respiratoire.