Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ 1,2 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM)

À quoi sert ce médicament ?

BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ est un antibiotique. Il contient la substance active benzathine benzylpénicilline. Il appartient à une famille de médicaments appelés « pénicillines ». Il s’agit d’un antibiotique actif tuant certaines bactéries responsables d’infections.

BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ est utilisé pour le traitement de :

    · érysipèle (infection de la peau),

    · syphilis,

    · maladies infectieuses tropicales de la peau, provoquées par des bactéries de l'espèce Treponema telles que le pian ou la pinta.

BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ est également utilisée pour la prévention des maladies suivantes :

    · rhumatisme articulaire aigu,

    · glomérulonéphrite post-streptococcique (une forme spécifique d'inflammation du rein),

    · érysipèle (infection de la peau).

Que contient ce médicament ?

benzathine benzylpénicilline

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 11.11

Comment le prendre ?

En principe, BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ 1,2 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM) est administrée par un professionnel de santé.

La dose recommandée est :

Traitement général :

Adultes et adolescents : 1,2 MUI une fois par semaine.

Enfants > 30 kg de poids corporel : 1,2 MUI une fois par semaine.

Enfants < 30 kg de poids corporel : 600 000 UI une fois par semaine.

Durée du traitement : dose unique.

Adultes et adolescents : 1 x 2,4 MUI,

Enfants : 50 000 UI/kg de poids corporel, sans toutefois dépasser 2,4 MUI.

(Le traitement doit être répété si les symptômes cliniques réapparaissent ou si les résultats de laboratoire restent fortement positifs),

Adultes et adolescents : 2,4 MUI une fois par semaine,

Enfants : 50 000 UI/kg de poids corporel, sans toutefois dépasser 2,4 MUI,

Nouveau-nés et nourrissons : 1 x 50 000 UI/kg de poids corporel,

Durée du traitement : dose unique.

Traitement des maladies infectieuses tropicales de la peau (pian, pinta) :

Adultes et adolescents : 1 x 1,2 MUI.

Enfants > 30 kg de poids corporel : 1 x 1,2 MUI.

Enfants < 30 kg de poids corporel : 1 x 600 000 UI.

Durée du traitement : dose unique.

Préventions du rhumatisme articulaire aigu, de la glomérulonéphrite post-streptococcique et de l'érysipèle :

Adultes et adolescents : 1 x 1,2 MUI toutes les 3 à 4 semaines.

Enfants > 30 kg de poids corporel : 1 x 1,2 MUI toutes les 3 à 4 semaines.

Enfants < 30 kg de poids corporel : 1 x 600 000 UI toutes les 3 à 4 semaines.

Populations particulières (insuffisance rénale ou insuffisance hépatique)

La dose et l'intervalle d'administration seront déterminés par votre médecin. Veuillez contacter votre médecin si vous avez des questions sur votre dose.

Si vous avez utilisé plus de BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ 1,2 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM) que vous n’auriez dû

À des doses extrêmement élevées, les pénicillines peuvent induire une excitabilité au niveau neurologique et musculaire ou des convulsions épileptiformes. En cas de suspicion de surdosage, demandez immédiatement l’avis d’un médecin.

Si vous oubliez d’utiliser BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ 1,2 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM)

Si vous pensez que vous n'avez pas reçu une dose, parlez-en immédiatement à votre médecin.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants surviennent rarement, néanmoins s’ils surviennent pendant ou après la prise de BENZATHINE BENZYLPENICILLINE SANDOZ, il faut arrêter de prendre le médicament et contacter immédiatement votre médecin :

    · réactions allergiques incluant éruption, gonflement du visage, des lèvres, de la langue, et/ou de la gorge (avec difficultés à respirer ou à avaler), et/ou pression sanguine basse,

    · décollement de la peau (nécrolyse épidermique toxique),

    · éruptions cutanées graves, incluant le syndrome de Stevens-Johnson et la nécrolyse épidermique toxique. Elles peuvent se présenter sur le buste sous la forme de taches rougeâtres en forme de cible ou de plaques circulaires comportant souvent des cloques en leur centre, décollement de la peau, ulcérations de la bouche, de la gorge, du nez, des organes génitaux et des yeux, et peuvent être précédées de fièvre et de symptômes pseudo-grippaux. Voir aussi la rubrique 2,

    · éruption cutanée sévère avec perte de peau et de cheveux (dermatite exfoliative),

    · éruption généralisée, température du corps élevée, augmentation des taux d’enzymes hépatiques, anomalies des analyses sanguines (éosinophilie), élargissement des ganglions lymphatiques et atteinte d’autres organes du corps (réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques, aussi appelée DRESS ou syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse). Voir aussi la rubrique 2.

Autres effets indésirables :

Fréquent (peut affecter jusqu'à 1 personne sur 10)

Infection due à un champignon (candidose).

Diarrhées, nausées.

Peu fréquent (peut affecter jusqu'à 1 personne sur 100)

Inflammation de la muqueuse buccale (stomatite) et inflammation de la langue (glossite).

Vomissements.

Rare (peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1 000)

Réactions allergiques : éruption de la peau ressemblant à celle provoquée par une piqûre d’ortie (urticaire), angiœdème (gonflement), réactions cutanées (érythème polymorphe, dermatite exfoliative), fièvre, articulations douloureuses, choc anaphylactique avec collapsus et réactions anaphylactoïdes (asthme, lésion hémorragique de la peau appelée purpura, gêne gastro-intestinale).

Maladie du rein (néphropathie), inflammation du rein (néphrite interstitielle).

Très rare (peut affecter jusqu'à 1 personne sur 10 000)

Certaines perturbations au niveau du sang (appelées anémie hémolytique, leucopénie, thrombopénie, agranulocytose).

Indéterminée (la fréquence ne peut être estimée à partir des données disponibles)

Maladie sérique.

Lors du traitement de la syphilis, une réaction de Jarisch-Herxheimer peut survenir en raison de la destruction des bactéries, caractérisée par de la fièvre, des frissons, des symptômes généraux et focaux. Des réactions para-allergiques peuvent survenir chez les patients atteints de mycoses de la peau (champignon cutané).

Colite pseudomembraneuse (voir également rubrique 2).

Inflammation du foie (hépatite), trouble de l'écoulement biliaire (cholestase).

Douleur au site d’injection, infiltrats au site d’injection.

On ne peut exclure que, dans de très rares cas et en raison de la teneur en povidone, il y ait une accumulation de povidone dans le système réticulo-endothélial (SRE) ou un dépôt localisé et une formation de granulomes qui pourraient être confondus avec des tumeurs.

Les effets indésirables :

Glucose urinaireCandida SAIDiarrhéeMal au coeurTest de Coombs direct positifProtéine urinaireBisalbuminémie