Notice médicament

information medicament

CYANOKIT 5 g, poudre pour solution pour perfusion

À quoi sert ce médicament ?

Le principe actif que contient Cyanokit est l’hydroxocobalamine.

Cyanokit est un antidote destiné au traitement des intoxications confirmées ou suspectées au cyanure dans toutes les tranches d’âge.

Cyanokit doit être administré en association aux mesures de décontamination et de soutien appropriées.

Le cyanure est un composé chimique hautement toxique. Une intoxication au cyanure peut être due à

l’exposition aux fumées d’un incendie domestique ou industriel, à l’inhalation ou à l’ingestion de cyanure ou à un contact cutané.

Que contient ce médicament ?

hydroxocobalamine

Comment le prendre ?

Votre médecin ou autre professionnel de santé vous administrera Cyanokit par perfusion intraveineuse. Vous pourrez avoir besoin d’une ou deux perfusions.

La première perfusion de Cyanokit sera administrée en 15 minutes. La dose initiale est de 5 g pour les

adultes et de 70 mg/kg de poids corporel pour les enfants, jusqu’à un maximum de 5 g. Si votre état nécessite une seconde perfusion, celle-ci sera administrée en 15 minutes à 2 heures, en fonction de la

sévérité de l’intoxication. La dose maximale totale recommandée est de 10 g pour les adultes et de 140 mg/kg chez les enfants, jusqu’à un maximum de 10 g.

Des instructions détaillées pour votre médecin ou autre professionnel de santé relatives à la

préparation de la perfusion de Cyanokit et à la détermination de la dose figurent à la fin de cette notice (voir « Instructions de manipulation »).

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

surviennent pas systématiquement chez tout le monde. On peut s’attendre aux effets indésirables suivants (la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

Allergie (hypersensibilité)

Informezimmédiatement votre médecin si vous présentez les symptômes suivants pendant ou après le traitement :

gonflement autour des yeux, des lèvres, de la langue, de la gorge ou des mains

difficultés respiratoires, enrouement, difficultés d’élocution

rougeur de la peau, urticaire ou prurit.

Ces effets indésirables peuvent être graves et nécessitent une attention immédiate.

Problèmes affectant le cœur et la pression artérielle

symptômes tels que maux de tête ou vertiges, qui peuvent être dus à une élévation de la pression

artérielle. Cette élévation de la pression artérielle survient plus particulièrement en fin de traitement et diminue généralement en quelques heures

rythme cardiaque irrégulier

rougeur du visage (bouffées de chaleur).

Un abaissement de la pression artérielle et une accélération du rythme cardiaque ont également été observés chez des victimes d’intoxication au cyanure.

Problèmes respiratoires et thoraciques

présence de liquide dans la cage thoracique (épanchement pleural)

difficultés respiratoires

sensation d’oppression au niveau de la gorge

gorge sèche

gêne thoracique.

Problèmes rénaux et urinaires

atteintes rénales telles qu’une insuffisance rénale aigüe et des cristaux dans les urines.

coloration rouge des urines. Tous les patients présentent une coloration rouge foncé assez marquée des urines au cours des trois

premiers jours qui suivent l’administration. La coloration des urines peut persister jusqu’à 35 jours après l’administration de Cyanokit. Cette coloration rouge n’a aucun autre effet sur votre organisme.

Problèmes gastro-intestinaux (digestifs)

dérangement gastrique

indigestion

diarrhée

nausées

vomissements

difficultés de déglutition.

Problèmes oculaires

gonflement, irritation, rougeur.

Réactions cutanées

la plupart des patients présentent une coloration rouge réversible de la peau et des muqueuses pouvant persister jusqu’à 15 jours après l’administration de Cyanokit

lésions cutanées vésiculeuses (éruption pustuleuse). Ces symptômes peuvent persister plusieurs semaines et affectent principalement le visage et le cou.

inflammation au niveau du site de perfusion du médicament.

Autres effets indésirables

agitation

troubles de la mémoire

vertiges

maux de tête

gonflement des chevilles

modification des résultats des examens de sang concernant un certain type de globules blancs (lymphocytes)

coloration du plasma pouvant provoquer une élévation ou une diminution artificielle de la valeur de certains paramètres de laboratoire.

Déclaration des effets indésirables

Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration