Notice médicament

information medicament

INNOVAIR 200/6 microgrammes par dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique : Adrénergiques et autres médicaments destinés au traitement des maladies respiratoires obstructives. - code ATC : R03 AK08.

INNOVAIR est une solution pour inhalation en flacon pressurisé qui contient deux principes actifs qui sont inhalés par la bouche et pour être délivrés directement dans les poumons.

Il contient deux substances actives : le dipropionate de béclométasone anhydre et le fumarate de formotérol dihydraté.

Le dipropionate de béclométasone anhydre appartient à un groupe de médicaments généralement appelés corticostéroïdes (ou corticoïdes) qui ont une action anti-inflammatoire, réduisant le gonflement et l'irritation dans vos poumons.

Le fumarate de formotérol dihydraté appartient à un groupe de médicaments appelés « bronchodilatateurs de longue durée d'action » qui provoquent un relâchement des muscles des voies respiratoires et vous aident à respirer plus facilement.

Ces deux principes actifs facilitent la respiration. Ils aident également à éviter la survenue des symptômes d'asthme tels que l'essoufflement, les sifflements respiratoires et la toux.

INNOVAIR est destiné au traitement de l'asthme chez l'adulte.

Si votre médecin vous a prescrit INNOVAIR, vous êtes probablement dans l’une des deux situations suivantes :

    ou

    · votre asthme répond bien au traitement associant des corticoïdes et des bronchodilatateurs de longue durée d'action.

Que contient ce médicament ?

béclométasone (dipropionate de)

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 33.01

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Votre médecin effectuera régulièrement un bilan pour vérifier que vous prenez la dose optimale d’INNOVAIR. Votre médecin ajustera votre traitement à la dose efficace minimale permettant de contrôler au mieux vos symptômes.

Posologie

Adultes et patients âgés

La dose recommandée de ce médicament est de deux inhalations deux fois par jour.

La dose journalière maximale est de 4 inhalations.

N'oubliez pas que vous devez toujours avoir sur vous votre inhalateur de secours à effet rapide pour traiter l'aggravation aiguë des symptômes d'asthme ou une crise d'asthme survenant brutalement.

Patients exposés à des risques spécifiques

Il est inutile d’ajuster la dose chez les patients âgés. Il n’existe pas d’informations concernant l’emploi de INNOVAIR en cas de maladie du foie ou des reins.

Enfants et adolescents de moins de 18 ans

Les enfants et les adolescents de moins de 18 ans ne doivent PAS prendre ce médicament.

INNOVAIR peut exercer un effet pour le traitement de l’asthme à une dose de dipropionate de béclométasone qui peut être inférieure à celle d’autres inhalateurs de dipropionate de béclométasone. Si vous utilisiez précédemment un inhalateur différent contenant du dipropionate de béclométasone, votre médecin vous indiquera précisément la dose d’INNOVAIR que vous devez employer pour traiter votre asthme.

N’augmentez pas la dose.

Si vous avez l’impression que le médicament n’est pas efficace, parlez-en toujours à votre médecin avant d’augmenter la dose.

Si vos symptômes s’aggravent :

Si vos symptômes s’aggravent ou deviennent difficiles à maîtriser (par exemple si vous êtes obligés de recourir plus souvent que d’habitude à un inhalateur de secours) ou si votre inhalateur de secours ne suffit plus à améliorer vos symptômes d’asthme, consultez immédiatement votre médecin. Il se peut que votre asthme s’aggrave et votre médecin devra peut-être modifier votre dose d’INNOVAIR ou vous prescrire un autre traitement.

Mode d’emploi

INNOVAIR s’administre par inhalation exclusivement.

Ce médicament est présenté sous forme d’une cartouche pressurisée introduite dans un inhalateur en plastique et d’un embout buccal. Un compteur de doses se trouve au dos de l’inhalateur, il vous indiquera le nombre de doses restantes. A chaque fois que vous appuyez sur la cartouche, une bouffée est libérée et une dose est décomptée. Attention à ne pas faire tomber le dispositif, cela risquerait de provoquer un décompte accidentel du compteur de doses.

Pour réduire le risque d’infection fongique dans la bouche et de la gorge, rincez-vous la bouche ou faites des gargarismes avec de l’eau ou brossez-vous les dents chaque fois que vous utilisez votre inhalateur.

Pensez à vous procurer un nouvel inhalateur lorsque le compteur de doses affiche 20 doses. Arrêtez d’utiliser l’inhalateur lorsque le compteur de doses affiche 0. En effet, les bouffées restantes dans le dispositif peuvent ne pas délivrer la dose complète de traitement.

Si vous voyez un « nuage » s'échapper du haut de l'inhalateur ou des côtés de votre bouche, cela signifie qu’INNOVAIR n’atteindra pas vos poumons comme il le devrait. Il faut reprendre une autre bouffée en suivant les instructions depuis l'étape 2.

Si vous avez l'impression que l'effet de INNOVAIR est excessif ou au contraire trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

S'il vous semble difficile de faire fonctionner l'inhalateur tout en inspirant, vous pouvez utiliser la chambre d'inhalation AeroChamber Plus. Demandez conseil à votre médecin, à votre pharmacien ou à une infirmière/un infirmier.

Il est important que vous lisiez la notice fournie avec votre chambre d'inhalation AeroChamber Plus et que vous suiviez avec attention les instructions d'utilisation et de nettoyage qui y figurent.

Si vous avez utilisé plus de INNOVAIR 200/6 microgrammes/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé que vous n’auriez dû :

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

    · L'utilisation d'une dose excessive de formotérol peut induire les effets suivants: nausées, vomissements, accélération de la fréquence des battements cardiaques, palpitations, troubles du rythme cardiaque, certaines formes de modifications de l'électrocardiogramme (enregistrement de l'activité électrique du cœur à l'aide d'un appareil électrocardiographe), maux de tête, tremblements, sensation de somnolence, excès d'acide dans le sang, diminution du taux sanguin de potassium et augmentation du taux sanguin de sucre. Votre médecin vous prescrira éventuellement des prises de sang pour contrôler vos taux sanguins de potassium et de sucre.

    Si vous présentez l'un de ces symptômes, prévenez votre médecin.

    · infections fongiques (de la bouche et de la gorge)

    · maux de tête

    · enrouement

    Peu fréquents (survenant chez moins d'un patient sur 100) :

    · palpitations, accélération anormale de la fréquence cardiaque et troubles du rythme cardiaque

    · modifications de l'électrocardiogramme (ECG)

    · augmentation de la pression artérielle

    · symptômes de type grippal

    · inflammation des sinus

    · rhinite

    · inflammation de l'oreille

    · irritation de la gorge

    · toux et toux productive

    · crise d'asthme

    · infections fongiques du vagin

    · nausées

    · anomalie ou perturbation du goût

    · sensation de brûlure des lèvres

    · sécheresse de la bouche

    · difficultés de déglutition

    · maux d'estomac, troubles de la digestion

    · diarrhée

    · douleurs et crampes musculaires

    · rougeur du visage et de la gorge

    · augmentation ou diminution de la pression artérielle

    · sueurs excessives

    · tremblements

    · agitation

    · sensations vertigineuses

    · urticaire ou éruption cutanée

    · anomalies sanguines :

    o diminution du nombre de globules blancs

    o augmentation du nombre de plaquettes

    o diminution du taux sanguin de potassium

    o augmentation de la glycémie

    Les effets indésirables suivants ont également été rapportés chez les patients présentant une broncho-pneumopathie chronique obstructive et ont été classés comme peu fréquents :

                                              Quels sont ses effets indésirables possibles ?

                                              Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

                                              Comme avec les autres traitements en inhalation, il y a un risque d’aggravation de l'essoufflement et des sifflements respiratoires immédiatement après l'emploi de INNOVAIR. Ce phénomène est appelé « bronchospasme paradoxal ». S'il se produit, vous devez immédiatement ARRÊTER d'utiliser INNOVAIR et utiliser aussitôt votre inhalateur de secours à effet rapide pour traiter les symptômes de l'essoufflement et les sifflements respiratoires. Vous devez immédiatement consulter votre médecin.

                                              Informez immédiatement votre médecin en cas d’apparition de réactions d'hypersensibilité telles qu'allergies cutanées, démangeaisons, éruption cutanée, rougeur de la peau, gonflement de la peau ou des muqueuses, en particulier des yeux, du visage, des lèvres et de la gorge.

                                              Les autres effets indésirables possibles sont énumérés ci-dessous en fonction de leur fréquence.

                                              Fréquents (survenant chez moins d'un patient sur 10) :

                                              Liste des effets indésirables possibles :

                                              MuguetMal de têteLimitation chronique d'écoulement gazeuxPharyngiteTrouble respiratoireRéaction indésirableInfestationMal de gorge de l'ecclésiastiqueInfection