Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion

À quoi sert ce médicament ?

Qu'est-ce que Tecentriq

Tecentriq est un médicament anticancéreux qui contient la substance active atezolizumab.

• Il appartient à un groupe de médicaments appelés anticorps monoclonaux.

• Un anticorps monoclonal est un type de protéine conçu pour reconnaître et se lier à une cible spécifique dans le corps.

• Cet anticorps peut aider votre système immunitaire à combattre votre cancer.

Dans quels cas est utilisé Tecentriq

Tecentriq est utilisé chez les adultes pour traiter :

• Un type de cancer de la vessie, appelé carcinome urothélial • Un type de cancer du poumon, appelé cancer bronchique non à petites cellules

• Un type de cancer du poumon, appelé cancer bronchique à petites cellules • Un type de cancer du sein, appelé cancer du sein triple négatif

• Un type de cancer du foie, appelé carcinome hépatocellulaire.

Les patients reçoivent Tecentriq quand leur cancer s’est étendu à d’autres parties du corps ou est réapparu après un précédent traitement.

Tecentriq peut être utilisé en association avec d’autres médicaments anticancéreux. Il est important que vous lisiez également les notices des autres médicaments anticancéreux que vous pourriez recevoir. Si vous avez des questions concernant ces médicaments, parlez-en à votre médecin.

Comment agit Tecentriq

Tecentriq agit en se liant à une protéine spécifique dans votre corps appelée PD-L1 (Programmed Death-Ligand 1). Cette protéine inhibe le système immunitaire (défense) du corps, protégeant ainsi les cellules cancéreuses d’une attaque par les cellules immunitaires. En se liant à cette protéine, Tecentriq aide votre système immunitaire à lutter contre votre cancer.

Que contient ce médicament ?

atézolizumab

Comment le prendre ?

Tecentriq vous sera administré par un médecin spécialisé dans le traitement du cancer, dans un hôpital ou dans une clinique.

Quelle quantité de Tecentriq est administrée

La dose recommandée est soit :

• 840 milligrammes (mg) administrés toutes les deux semaines, ou • 1 200 milligrammes (mg) administrés toutes les trois semaines, ou

• 1 680 milligrammes (mg) administrés toutes les quatre semaines.

Si vous manquez une dose de Tecentriq

Si vous manquez un rendez-vous, établissez un autre rendez-vous dès que possible. Pour que le traitement soit pleinement efficace, il est très important de continuer à recevoir les perfusions.

Si vous arrêtez de recevoir Tecentriq

N'arrêtez pas le traitement par Tecentriq, sauf si vous en avez discuté avec votre médecin. Arrêter votre traitement peut arrêter l'efficacité du médicament.

Si vous avez d'autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Informez immédiatement votre médecin si vous constatez l’un des effets indésirables suivants ou si l'un de ces effets s'aggrave. Ces effets peuvent apparaître plusieurs semaines ou plusieurs mois après la dernière dose. N’essayez pas de vous traiter vous-même avec d’autres médicaments.

Tecentriq utilisé seul

Les effets indésirables suivants ont été rapportés lors des essais cliniques avec Tecentriq utilisé seul :

Très fréquents : peut affecter plus d'1 personne sur 10 • fièvre • nausées

• vomissements • sensation de grande fatigue avec absence d'énergie

• manque d'énergie • démangeaisons de la peau

• diarrhées • douleurs articulaires

• éruption cutanée • perte d’appétit • essoufflement

• infection urinaire

• douleur dorsale

• toux

• douleur dans les muscles et les os • maux de tête

Fréquents : peut affecter jusqu'à 1 personne sur 10 • inflammation des poumons (pneumopathie inflammatoire) • faibles taux d'oxygène pouvant provoquer un essoufflement comme conséquence de

l’inflammation des poumons (hypoxie)

• douleur d’estomac

• inflammation du foie • augmentation des enzymes hépatiques (mise en évidence par des analyses), qui peut être un

signe d'inflammation du foie

• difficulté à avaler • analyses sanguines mettant en évidence un faible taux de potassium (hypokaliémie) ou de sodium (hyponatrémie)

• pression artérielle basse (hypotension) • glande thyroïde insuffisamment active (hypothyroïdie)

• réaction allergique (réaction liée à la perfusion, hypersensibilité ou anaphylaxie) • syndrome grippal

• frissons • inflammation de l'intestin

• nombre réduit de plaquettes pouvant davantage vous exposer aux bleus ou aux saignements • taux élevé de sucre dans le sang

• rhume (rhinopharyngite) • douleur dans la bouche et dans la gorge

• sécheresse cutanée

• test d’analyse de la fonction rénale anormal (possible atteinte des reins) • glande thyroïde trop active (hyperthyroïdie)

Peu fréquents : peut affecter jusqu'à 1 personne sur 100 • inflammation du pancréas • engourdissement ou paralysie, qui peuvent être des signes d'un syndrome de Guillain-Barré

• inflammation de la membrane qui entoure la moelle épinière et le cerveau • faibles taux d'hormones surrénaliennes

• diabète de type 1 (incluant une acidocétose diabétique) • inflammation des muscles (myosites)

• épaisses plaques rouges, sèches et squameuses sur la peau (psoriasis) • inflammation des reins

• démangeaisons, apparition de cloques sur la peau, peau qui pèle ou apparition de lésions et/ou ulcères dans la bouche ou sur la muqueuse nasale, la gorge ou les parties génitales pouvant être sévères (réactions cutanées sévères)

Rares : peut affecter jusqu'à 1 personne sur 1 000 • inflammation du muscle cardiaque • myasthénie, une maladie qui peut provoquer une faiblesse musculaire

• inflammation de l’hypophyse située à la base du cerveau • inflammation de l’œil (uvéite)

Autres effets indésirables rapportés(fréquence indéterminée) :

• inflammation de la vessie. Les signes et symptômes peuvent inclure une miction fréquente et/ou

douloureuse, une envie pressante d’uriner, du sang dans les urines, des douleurs ou une pression dans la partie inférieure de l’abdomen.

Tecentriq administré en association à des médicaments anticancéreux

Les effets indésirables suivants ont été rapportés lors des essais cliniques avec Tecentriq administré en association à des médicaments anticancéreux :

Très fréquents : peut affecter plus d'1 personne sur 10 • faible nombre de globules rouges, qui peut entraîner une fatigue et un essoufflement

• faible nombre de globules blancs, avec ou sans fièvre, qui peut augmenter le risque d’infection

(neutropénie, leucopénie)

• faible nombre de plaquettes, qui peut augmenter le risque de bleu ou de saignement

(thrombopénie)

• constipation • atteinte des nerfs, qui peut entraîner un engourdissement, des douleurs et/ou une perte de

fonction motrice (neuropathie périphérique)

• glande thyroïde insuffisamment active (hypothyroïdie) • perte d'appétit • essoufflement

• diarrhée • nausée

• démangeaisons de la peau • éruption cutanée

• douleur articulaire • sensation de grande fatigue

• fièvre • maux de tête

• toux • douleur dans les muscles et les os • vomissements

• douleur dorsale • manque d’énergie

• infection des poumons • rhume (rhinopharyngite)

• chute des cheveux • pression artérielle élevée (hypertension)

• gonflement des bras ou des jambes

Fréquents : peut affecter jusqu'à 1 personne sur 10 • analyses sanguines mettant en évidence un faible taux de potassium (hypokaliémie) ou de sodium (hyponatrémie)

• inflammation de la bouche ou des lèvres • voix enrouée (dysphonie)

• faibles taux de magnésium (hypomagnésémie), qui peuvent entraîner une faiblesse et des crampes musculaires, un engourdissement et des douleurs dans les bras et les jambes

• protéines dans les urines (protéinurie) • évanouissement

• augmentation des enzymes hépatiques (mise en évidence par des analyses), qui peut être un signe d'inflammation du foie • modification du goût (dysgueusie)

• test d’analyse de la fonction rénale anormal (possible atteinte des reins)

• glande thyroïde trop active (hyperthyroïdie) • vertiges

• démangeaisons, apparition de cloques sur la peau, peau qui pèle ou apparition de lésions et/ou ulcères dans la bouche ou sur la muqueuse nasale, la gorge ou les parties génitales pouvant être sévères (réactions cutanées sévères)

Si l’un des effets indésirables ci-dessus apparaît ou s'aggrave, contactez immédiatement votre médecin.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Difficulté à avalerMaladie des poumonsHypermotilité gastro-intestinalePerte des cheveux ou de poilsAnémieTroubles de l'appétitAsthénieMal de dosConstipationTouxDiarrhéePerturbation du goûtRespiration difficileHémorragie nasaleÉruption cutanéePerte d'énergieMal de têteCrachats à traces de sangHypertensionPA basseMal au coeurDouleur abdominaleArticulation douloureuseFièvreStomatiteAccident vasculaire cérébralA perdu connaissanceInfection urinaireTête qui tourneVomiOedème périphériqueNeutropénieDouleurProtéine urinaire positiveTrouble de la peauHyperglycémieInflammationNerveux/nerveuseAffections endocriniennes NCAAffections respiratoires NCAPerte de poidsInfestationMal de gorge de l'ecclésiastiqueInfectionTrouble nerveux périphérique SAIPeau sècheASATPemphigodeSelles fréquentesDémangeaisonsThrombopénieFrissonsDiarrhée sanglanteRéaction cutanée