Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ONCOVIN 1 mg, solution injectable

À quoi sert ce medicament ?

Le sulfate de vincristine appartient à la famille des cytostatiques antimitotiques. Ces agents inhibent la croissance des cellules cancéreuses.

ONCOVIN est généralement utilisé en association avec d'autres médicaments dans le traitement:

    · d'une forme soudaine de cancer du sang, la leucémie aiguë lymphoblastique dans laquelle l'organisme produit grand nombre de globules blancs immatures ;

    · de la maladie de Hodgkin, un cancer du système lymphatique ;

    · du lymphome non hodgkinien, un cancer des ganglions lymphatiques n'appartenant pas à la maladie de Hodgkin ;

    · du cancer du poumon (à petites cellules) ;

    · du rhabdomyosarcome, une forme de cancer des muscles ;

    · du sarcome d'Ewing, une forme de cancer des os ;

    · du sarcome osteogénique ;

    · de tumeur de Wilms, un cancer du rein ;

    · du cancer du sein métastatique ;

    ONCOVIN est également utilisé en monothérapie dans le traitement :

    · d'hématomes (hémorragie interne) associés à un taux réduit de plaquettes (purpura thrombopénique idiopathique).

Que contient ce médicament ?

vincristine (sulfate de)

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 12.4

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Si vous pensez que l'effet d’ONCOVIN est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

La vincristine doit être administrée exclusivement dans une veine (par voie intraveineuse).

Adultes

Chez l'adulte, la dose usuelle est de 1,4 mg/m2 de surface corporelle (la taille de votre corps) (2 mg au maximum) une fois par semaine.

Enfants

Chez les enfants pesant moins de 10 kg, la dose initiale usuelle est de 0,05 mg/kg de poids corporel une fois par semaine.

Chez l'enfant pensant 10 kg et plus, la dose usuelle est de 2,0 mg/m2 de surface corporelle une fois par semaine.

Remarque : chez le nourrisson, la posologie est calculée sur la base du poids corporel individuel (et non de la surface corporelle), car le rapport entre la surface corporelle et le poids corporel est disproportionné chez le nourrisson. Comparativement aux enfants plus grands, des effets indésirables neurologiques et hépatiques plus prononcés ont été observés après la chimiothérapie pour une leucémie aiguë.

Patients présentant une insuffisance hépatique.

Si votre foie ne fonctionne pas bien, la dose sera adaptée par votre médecin si nécessaire.

Mode d'administration

ONCOVIN est injecté dans une veine (voie intraveineuse) par perfusion ou injection lente à travers la tubulure d'une perfusion en cours. La vincristine doit être administrée sous le contrôle strict de médecins expérimentés dans le traitement par cytotoxiques.

Le médecin en charge du traitement décidera de la durée d’utilisation en prenant en compte l’indication, le protocole de chimiothérapie utilisé ainsi que votre état de santé.

A l’attention du personnel soignant :

Comme pour tout cytotoxique, la préparation et la manipulation de ce produit nécessitent un ensemble de précautions permettant d'assurer la protection du manipulateur et de son environnement, dans les conditions de sécurité requises pour le patient.

Les femmes enceintes doivent éviter la manipulation des cytotoxiques.

En cas de contact de la vincristine avec la peau, les muqueuses ou les yeux, laver immédiatement et abondamment à l'eau. Du savon peut être utilisé pour nettoyer la peau.

Tout médicament non utilisé ou tout produit entré en contact avec la vincristine doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur pour l’élimination des agents cytostatiques.

Si vous avez reçu plus de ONCOVIN 1 mg, solution injectable que vous n’auriez dû

Si vous pensez avoir reçu une quantité excessive d’ONCOVIN, contactez votre médecin ou votre pharmacien immédiatement.

Si une quantité trop importante d’ONCOVIN, vous a été administrée, les effets indésirables décrits peuvent être plus prononcés ou plus graves.

Il n'y a pas de traitement efficace du surdosage. En cas de surdosage, votre médecin prendra les mesures de support nécessaires et surveillera attentivement l'évolution de votre état de santé.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Si vous oubliez de prendre ONCOVIN 1 mg, solution injectable

Votre médecin décidera quand vous recevrez ce médicament. Si vous pensez avoir oublié une dose, vous devez contacter votre médecin dans les plus brefs délais.

Si vous arrêtez d’utiliser ONCOVIN 1 mg, solution injectable

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivant peuvent survenir avec les fréquences approximatives suivantes:

Très fréquents (chez plus de 1 patient sur 10)

Fréquents (chez plus de 1 patient sur 100, mais moins de 1 sur 10)

Peu fréquents (chez plus de 1 patient sur 1 000, mais moins de 1 sur 100)

Rares (chez plus de 1 patient sur 10 000, mais moins de 1 sur 1 000)

Très rares (chez moins de 1 patient sur 10 000), y compris les rapports accessoires

Système immunitaire

Fréquents

Essoufflement et difficultés respiratoires d'apparition soudaine dus à des crampes des muscles des voies aériennes (bronchospasme), en particulier si le médicament est utilisé simultanément avec la mitomycine C.

Rares

Réaction d'hypersensibilité avec forte chute de la pression sanguine, pâleur, agitation, pouls rapide et faible, peau moite et conscience réduite (anaphylaxie), éruption cutanée et œdème.

Sang

Fréquents

Augmentation temporaire du nombre de plaquettes; Vous pouvez avoir maux de tête, vertiges, picotement des mains, doigts ou des pieds, coloration bleue du nez, ecchymoses ou saignement des gencives.

Peu fréquents

Inhibition de la moelle osseuse, anomalies du sang de type anémie (avec faiblesse, fatigue et/ou malaise général), baisse importante du nombre des globules blancs (associée à un risque accru d'infections) et de plaquettes (avec hémorragies et tendances au saignement).

Système nerveux

Peu fréquents

Epilepsie/convulsions, souvent avec augmentation de la pression sanguine. Quelques cas de crises d'épilepsie suivies d'un coma ont été signalés chez des enfants. Une altération de la conscience et des modifications mentales telles que dépression, agitation, insomnie, confusion, maladie mentale sévère avec perturbation du contrôle du comportement et des actions (psychoses), observations de choses qui n'existent pas (hallucinations).

Fréquence indéterminée

Leucoencéphalopathie

Cœur

Peu fréquents

Chez certains patients, ayant été traités par la vincristine en association avec d'autres médicaments anticancéreux et précédemment irradiés dans la région autour du cœur, des troubles des vaisseaux sanguins du cœur et des crises cardiaques ont été signalés.

Rares

Augmentation ou réduction de la pression sanguine.

Appareil respiratoire

Fréquents

Essoufflement et difficultés respiratoires d'apparition soudaine dus à des crampes des muscles des voies aériennes (bronchospasme), en particulier si le médicament est utilisé simultanément avec la mitomycine C.

Appareil gastro-intestinal

Fréquents

Constipation, douleurs abdominales, crise douloureuse dans l'abdomen due à des crampes, notamment des intestins et du système biliaire (organes et canaux (voies biliaires, vésicule biliaire et structures associées) intervenant dans la production et le transport de la bile) (douleurs abdominales de type colique), nausées, vomissements.

Peu fréquents

Perte d'appétit, perte de poids, diarrhée, anorexie, mobilité réduite de l'intestin due à une paralysie (iléus paralytique au cours duquel les intestins cessent de fonctionner et où il n'y a plus de péristaltisme) en particulier chez le jeune enfant.

Rares

Inflammation de la muqueuse buccale, mort des tissus de l'intestin grêle et/ou lésions de la paroi intestinale.

Très rares

Très fréquents

Chute des cheveux (réversible après arrêt du traitement).

Oreilles et organes de l'équilibre

Peu fréquents

Chez les patients âgés, les médicaments connus pour limiter la capacité à uriner (rétention urinaire), doivent être arrêtés quelques jours après l'administration de vincristine.

Peu fréquents

Problèmes pour uriner (mictions douloureuses, fréquentes ou difficiles). Présence de taux élevés d'acide urique dans le sang (hyperuricémie).

Rares

Libération inappropriée d'hormone antidiurétique (ADH), entraînant une baisse de la pression sanguine, une déshydratation, des taux anormaux de composés azotés (avec éventuellement sécheresse buccale, confusion, fatigue), rétention hydrique, pouvant conduire à un œdème ou un manque de sodium (syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH)).

Très rares

Une stérilité irréversible est plus fréquente chez l'homme que chez la femme.

Fréquents

Manque de sperme, douleur nerveuse des testicules.

Peu fréquents

Arrêt des règles.

Peu fréquents

Douleur et inflammation des veines et du tissu conjonctif sous-cutané pendant l'injection dans la veine, fièvre.

Rares

Les effets indésirables :

Douleur abdominalePerte des cheveux ou de poilsAtaxieAzoospermiePtosisComaConfusConstipationAtteinte des nerfs crâniensDépressionVision doubleHallucinantHypertensionStérilitéMal au coeurNerveux/nerveuseAtrophie optiqueDouleurParésieParesthésiePsychoseConvulsionsVomiRétention urineInsuffisance hépatiqueAgitationParalysie de nerf crânienFaiblesse musculaireTrouble sensorielNeuropathie optique ischémiqueCécité corticaleRéflexe absentNeurotoxicitéDépendanceChimiothérapieTrouble nerveux périphérique SAIIrritation au site d'injectionParalysieParésie des cordes vocalesInsomnieFécalomeGêne