Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule

À quoi sert ce médicament ?

MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule appartient à une classe de médicaments appelés antidépresseurs.

Il est préconisé dans le traitement des états dépressifs de l’adulte. Son action ne se manifeste qu’après un certain délai pouvant varier de 1 à 3 semaines.

Que contient ce médicament ?

milnacipran

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 6.12

Comment le prendre ?

Posologie

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose habituelle est de 1 gélule le matin et 1 gélule le soir, de préférence au cours d'un repas.

Si vous avez l'impression que l'effet de MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Mode d’administration

Voie orale.

Avalez la gélule avec un verre d'eau au cours d'un repas.

Durée du traitement

N'arrêtez pas votre traitement sans avis médical, même si vous ressentez une amélioration.

Si nécessaire, ce traitement doit être interrompu progressivement conformément aux instructions de votre médecin (voir rubriques « Si vous arrêtez de prendre MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule » et « Quels sont les effets indésirables éventuels ? »).

Si vous avez pris plus de MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule que vous n’auriez dû

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Demander une assistance médicale immédiate.

Si vous oubliez de prendre MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule

N'arrêtez pas votre traitement sauf si cela vous est demandé par votre médecin. Des symptômes de sevrage peuvent se produire lorsque le traitement est arrêté, il est conseillé de réduire la dose progressivement. La plupart des symptômes de sevrage sont modérés et disparaissent spontanément.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables observés durant le traitement par milnacipran sont surtout notés durant la première voire les deux premières semaines de traitement.

Vous devez consulter votre médecin immédiatement si vous présentez les symptômes suivants :

    · si vous développez une éruption cutanée ou une réaction allergique telle que démangeaisons, gonflement des lèvres et/ou de la langue ou une respiration sifflante et/ou un essoufflement, arrêtez tout de suite de prendre les gélules et contactez immédiatement votre médecin ;

    · si vous présentez une faiblesse ou un engourdissement subit(e) du visage, des bras ou des jambes, en particulier d’un seul côté, ou des épisodes de troubles de la parole (symptômes d’accident vasculaire cérébral) ;

    · si vous présentez des problèmes cardiaques tels qu’une douleur dans la poitrine (sensation de contraction, d’oppression, de serrement) ;

    · si vous présentez un ensemble de symptômes liés à un excès de sérotonine dans le cerveau (syndrome sérotoninergique), dû à un effet important de MILNACIPRAN ARROW 25 mg, gélule, se manifestant par une forte fièvre, des nausées, une transpiration excessive, une anxiété, des bouffées de chaleur, des contractions ou des tremblements musculaires, des palpitations et une agitation. Ce syndrome est observé en particulier chez les patients qui reçoivent simultanément d’autres médicaments.

Les effets indésirables suivants sont très fréquents (affectant plus de 1 patient sur 10) :

    · nausées, maux de tête.

Les effets indésirables suivants sont fréquents (affectant moins de 1 patient sur 100) :

    · agitation, anxiété, troubles du comportement alimentaire, troubles du sommeil, comportement suicidaire,

    · migraine, tremblements, étourdissements, modifications de la sensibilité, somnolence,

    · perception des battements de cœur (palpitations), battements de cœur rapides (tachycardie), augmentation de la tension artérielle, bouffées de chaleur,

    · douleur abdominale, diarrhée, constipation, bouche sèche, indigestion, vomissements,

    · démangeaisons, éruption cutanée, transpiration excessive,

    · douleurs musculaires,

    · incapacité à uriner, mictions anormalement fréquentes (pollakiurie),

    · troubles de l’érection, de l’éjaculation, douleur testiculaire,

    · fatigue.

Les effets indésirables suivants sont peu fréquents (affectant de 1 à 10 patients sur 1 000) :

    · augmentation du taux de lipides dans le sang, perte de poids ;

    · sentiments de panique, confusion, délire, visions ou sons étranges (hallucinations), comportement ou pensées hyperactifs (manie), baisse de la libido, rêves anormaux, idées suicidaires ;

    · troubles de la mémoire, sensation d’agitation (akathisie), troubles de l’équilibre, modifications du goût, syncope ;

    · vision floue, sécheresse oculaire, douleur oculaire, baisse de l’acuité visuelle, dilatation des pupilles (mydriase) ;

    · sensation d’étourdissements ou de tournoiement (vertiges), sifflements ou bourdonnements dans les oreilles ;

    · problèmes cardiaques, tels que tension artérielle basse, anomalies de la conduction ;

    · tension artérielle basse, mauvaise circulation sanguine rendant les orteils et les doigts engourdis et pâles (syndrome de Raynaud), hypotension orthostatique ;

    · difficultés pour respirer, toux, nez sec, affections pharyngées ;

    · affections gastro-intestinales telles que gastrite, stomatite, gêne abdominale, ulcère, hémorroïdes ;

    · anomalies du bilan hépatique ;

    · maladie de peau (dermatose), allergie cutanée (urticaire), inflammation de la peau (dermatite) ;

    · douleur ou raideur musculaire ;

    · affections urinaires telles que troubles de la miction, rétention urinaire, incontinence, possibilité de coloration rouge de l’urine ;

    · certaines patientes peuvent présenter des règles abondantes irrégulières ou une absence de règles ;

    · troubles de la prostate ;

    · sensation d’état anormal, fièvre, douleur.

Les effets indésirables suivants sont rares (affectant moins de 1 patient sur 1 000) :

    · sécrétion inappropriée d’une hormone qui contrôle le volume d’urine (syndrome de sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique),

    · trouble psychotique,

    · mouvements involontaires (dyskinésies), parkinsonisme (terme médical pouvant inclure de nombreux symptômes, par exemple augmentation de la sécrétion de salive, raideur musculo‑squelettique, mouvements du corps réduits ou anormaux, absence d’expression du visage, contractions musculaires, tremblement),

    · angine de poitrine (angor),

    · hépatite, atteinte hépatocellulaire,

    · sensibilité au soleil (réaction de photosensibilité).

Les effets indésirables suivants ont été rapportés, mais leur fréquence précise ne peut pas être établie et est donc classifiée comme « indéterminée » :

    · diminution du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie),

    · saignements de la peau et des muqueuses,

    · convulsions, en particulier chez les patients ayant des antécédents d’épilepsie,

    · agressivité,

    · hépatite cytolytique,

    · syndrome de Stevens-Johnson (une maladie grave généralisée avec éruption touchant la peau et les muqueuses),

    · cardiomyopathie de Takotsubo (cardiomyopathie de stress),

    · saignements vaginaux abondants peu après la naissance (hémorragie du post-partum), voir « Grossesse » dans la rubrique 2 pour plus d’informations.

Certains symptômes peuvent également faire partie de votre dépression.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Troubles du comportementNerveux/nerveuseMal de têteSensation vertigineuseTremblementAgitationMigraineAnxiété et dépressionTrouble du sommeilDysesthésieAffections endocriniennes NCAComportement suicidaireSomnolence