Notice médicament

information medicament

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW 150 mg/300 mg, comprimé pelliculé sécable

À quoi sert ce médicament ?

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW est indiqué dans le traitement de l'infection par le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) chez l'adulte et l’enfant.

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW contient deux substances actives qui sont utilisées dans le traitement de l’infection par le VIH : la lamivudine et la zidovudine. Toutes deux appartiennent à une classe de médicaments appelés analogues nucléosidiques inhibiteurs de la transcriptase inverse (INTI).

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW ne guérit pas complètement l'infection par le VIH ; il diminue la quantité de virus dans votre corps, et la maintient à un niveau bas. Il augmente également le nombre de cellules CD4 dans votre sang. Les cellules CD4 sont un type de globules blancs, importants pour aider votre corps à combattre les infections.

Tout le monde ne répond pas au traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW de manière identique.

Votre médecin s'assurera régulièrement de l'efficacité de votre traitement.

Que contient ce médicament ?

lamivudine

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 133.28

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Avalez les comprimés de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW avec de l’eau.

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW peut être pris au cours ou en dehors des repas.

Si vous ne pouvez pas avaler les comprimés en entier, vous pouvez les écraser et les mélanger à une petite quantité de nourriture ou de boisson ; vous devez avaler la totalité du mélange immédiatement.

Consultez régulièrement votre médecin

LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW vous aide à contrôler votre maladie. Vous devez continuer à prendre ce médicament chaque jour afin de stopper l'aggravation de votre maladie. Il se peut que vous développiez tout de même d'autres infections et maladies liées à l'infection par le VIH.

Restez en contact avec votre médecin, et n'arrêtez pas votre traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW sans son avis.

Quelle quantité de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW aurez-vous besoin de prendre ?

Adultes et adolescents à partir de 30 kg

La dose habituelle de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW est d’un comprimé deux fois par jour.

Prenez vos comprimés à heures régulières, en espaçant chaque prise d'environ 12 heures.

Enfants pesant entre 21 et 30 kg

La dose habituelle de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW au début du traitement est d’une moitié de comprimé (½) à prendre le matin, et d’un comprimé entier à prendre le soir.

Enfants pesant entre 14 et 21 kg

La dose habituelle de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW au début du traitement est d’une moitié de comprimé (½) à prendre le matin, et d’une moitié (½) de comprimé à prendre le soir.

Pour les enfants pesant moins de 14 kg, la lamivudine et la zidovudine (les substances actives de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW) devront être prises séparément.

Si vous avez pris plus de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW 150 mg/300 mg, comprimé pelliculé sécable que vous n’auriez dû

Si vous avez accidentellement pris plus de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW que vous n’auriez dû, contactez votre médecin, votre pharmacien ou le service d’urgence de l’hôpital le plus proche, pour avis.

Si vous oubliez de prendre LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW 150 mg/300 mg, comprimé pelliculé sécable

Si vous avez oublié de prendre une dose de votre médicament, prenez la dose oubliée dès que possible, puis poursuivez votre traitement normalement. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW 150 mg/300 mg, comprimé pelliculé sécable

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Une augmentation du poids ainsi que des taux de lipides et de glucose dans le sang peuvent survenir au cours d'un traitement contre le VIH. Ces modifications sont en partie dues à une amélioration de votre état de santé et du mode de vie ; concernant l’augmentation des lipides sanguins, celle-ci est parfois liée aux médicaments contre le VIH. Votre médecin procèdera à des examens afin d'évaluer ces changements.

Le traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW entraîne souvent une perte de masse graisseuse au niveau des jambes, des bras et du visage (lipoatrophie). Il a été montré que cette perte de graisse corporelle n’est pas complètement réversible après l’arrêt de la zidovudine. Votre médecin doit surveiller les signes évocateurs d’une lipoatrophie. Informez votre médecin si vous remarquez une perte de masse graisseuse au niveau de vos jambes, de vos bras ou de votre visage. L'apparition de ces signes impose l'arrêt du traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW et son remplacement par un autre traitement contre le VIH.

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Lorsque vous êtes traité pour le VIH, il est difficile d'affirmer qu'un symptôme est lié à un effet indésirable de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW ou d'autres médicaments que vous prenez, ou bien à l'infection par le VIH en elle-même. Il est donc très important que vous informiez votre médecin de tout changement de votre état de santé.

En dehors des effets indésirables de LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW listés ci-dessous, d'autres maladies peuvent se développer au cours d'un traitement associant plusieurs médicaments pour traiter l'infection par le VIH. II est important que vous lisiez les informations mentionnées ci-après, au paragraphe « Quels sont les autres effets indésirables éventuels liés à une association de traitements contre le VIH ».

Effets indésirables très fréquents

Ils peuvent concerner plus d'1 personne sur 10 :

    · maux de tête ;

    · envie de vomir (nausées).

Effets indésirables fréquents

Ils peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 10 :

    · vomissements ;

    · diarrhée ;

    · crampes d’estomac ;

    · perte d’appétit ;

    · sensation de vertige ;

    · fatigue, manque d’énergie ;

    · fièvre (température corporelle élevée) ;

    · sensation généralisée de malaise ;

    · troubles du sommeil (insomnie) ;

    · douleurs musculaires et sensation d’inconfort ;

    · douleurs articulaires ;

    · toux ;

    · nez irrité ou nez qui coule ;

    · éruption cutanée ;

    Les effets indésirables fréquents, pouvant être révélés par une analyse de sang sont les suivants :

    · un faible nombre de globules rouges (anémie) ou de globules blancs (neutropénie ou leucopénie) ;

    · une augmentation du taux d'enzymes du foie ;

    · une augmentation de la quantité de bilirubine (une substance produite par le foie) dans le sang ; pouvant entraîner un jaunissement de la peau.

Effets indésirables peu fréquents

Ils peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 100 :

    · essoufflement ;

    · gaz (flatulences) ;

    · démangeaisons ;

    Un effet indésirable peu fréquent pouvant être révélé par une analyse de sang est :

    · une diminution du nombre de cellules sanguines importantes pour la coagulation (thrombocytopénie) ou de tout type de cellules sanguines (pancytopénie).

Effets indésirables rares

Ils peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 1 000 :

    · réaction allergique grave entrainant un gonflement du visage, de la langue ou de la gorge pouvant causer des difficultés à avaler ou à respirer ;

    · troubles du foie tels que : jaunisse, augmentation de la taille du foie ou augmentation des graisses dans le foie, inflammation du foie (hépatite) ;

    · acidose lactique (excès d'acide lactique dans le sang ; voir le paragraphe suivant « Quels sont les autres effets indésirables éventuels liés à une association de traitements contre le VIH ») ;

    · inflammation du pancréas (pancréatite) ;

    · douleurs au niveau de la poitrine ; maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie) ;

    · convulsions ;

    · sentiment d'anxiété ou de dépression, manque de concentration, envie de dormir ;

    · indigestion, modification du goût ;

    · modification de la couleur des ongles, de la peau ou de l'intérieur de la bouche ;

    · symptôme pseudo-grippal - frissons et sueur ;

    · fourmillements au niveau de la peau (piqûres d'aiguilles) ;

    · sensation de faiblesse au niveau des membres ;

    · altération du tissu musculaire ;

    · engourdissement ;

    · envie fréquente d'uriner ;

    Les effets indésirables rares pouvant être révélés par une analyse de sang sont :

    · l’augmentation d'une enzyme appelée amylase ;

    · l'absence de production de nouveaux globules rouges par votre moelle osseuse (érythroblastopénie).

Effets indésirables très rares

Ils peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 10 000 :

Un effet indésirable très rare pouvant être révélé par une analyse de sang est :

    · l'absence de production de nouveaux globules rouges et blancs par votre moelle osseuse (anémie aplasique).

Si vous constatez des effets indésirables

Quels sont les autres effets indésirables éventuels liés à une association de traitements contre le VIH

D'autres maladies peuvent se développer au cours d'un traitement contre le VIH associant plusieurs médicaments, tels que LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW.

Réactivation d’infections

Le système immunitaire des personnes à un stade avancé de leur infection par le VIH (SIDA) est affaibli, ce qui peut favoriser la survenue d'infections graves (infections opportunistes). Au début du traitement, ces personnes peuvent se rendre compte que des infections antérieures, jusque-là non diagnostiquées, surviennent de façon soudaine, causant des signes et symptômes révélateurs d'une inflammation. Ces symptômes sont probablement dus au fait que le système immunitaire de leur organisme se renforce, et que le corps commence par conséquent à combattre ces infections.

En plus des infections opportunistes, des maladies auto-immunes (maladies qui surviennent lorsque le système immunitaire attaque les tissus sains du corps) peuvent également survenir après que vous avez commencé à prendre votre traitement contre votre infection par le VIH. Ces maladies auto-immunes peuvent apparaître plusieurs mois après le début du traitement. Si vous remarquez n’importe quel signe d'infection ou d'autres symptômes tels qu’une faiblesse musculaire, une faiblesse partant des mains et des pieds et remontant vers le tronc, des palpitations, des tremblements ou une hyperactivité, veuillez en informer immédiatement votre médecin afin d’obtenir le traitement nécessaire.

Si vous développez un ou plusieurs de ces symptômes pendant votre traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW : informez-en immédiatement votre médecin. Ne prenez pas d'autres médicaments pour traiter l'infection sans avis médical.

L'acidose lactique est un effet indésirable rare mais grave

Certaines personnes traitées par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW, ou par d'autres médicaments similaires (INTI) peuvent développer une maladie appelée acidose lactique, accompagnée d'une augmentation de la taille du foie.

L'acidose lactique est causée par une accumulation d'acide lactique dans le corps. Cet effet indésirable est rare. Si toutefois il survient, il apparaît généralement après quelques mois de traitement. Cette maladie peut mettre votre vie en danger en causant des dommages à certains organes internes.

L'acidose lactique apparaît plus souvent chez les personnes qui ont une maladie du foie, ou en cas d'obésité (surpoids important), particulièrement chez la femme.

Les signes indicateurs d'une acidose lactique comprennent :

    · une respiration profonde, rapide ; des difficultés à respirer ;

    · une somnolence ;

    · un engourdissement ou une sensation de faiblesse au niveau des membres ;

    · une envie de vomir (nausées), des vomissements ;

    Un suivi régulier sera réalisé par votre médecin pendant votre traitement par LAMIVUDINE/ZIDOVUDINE ARROW afin de détecter tout signe pouvant indiquer un début d'acidose lactique. Si l'un des symptômes listés ci-dessus se manifeste, ou pour tout autre symptôme qui vous inquiète : consultez votre médecin dès que possible.

Vous pouvez développer des problèmes osseux

Certains patients prenant une association de traitements contre le VIH peuvent développer une maladie appelée ostéonécrose. Cette maladie entraîne la mort de certaines parties du tissu osseux par manque d'irrigation sanguine de l'os. Le risque de développer cette maladie est plus important chez les personnes qui :

    · sont sous traitement par association d'antirétroviraux depuis longtemps ;

    · prennent également des médicaments anti-inflammatoires appelés corticoïdes ;

    · consomment de l'alcool ;

    · ont un système immunitaire très affaibli ;

    Les signes évocateurs d'une ostéonécrose comprennent :

    · une raideur au niveau des articulations ;

    · des douleurs (en particulier de la hanche, du genou ou de l'épaule) ;

    Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes : informez-en votre médecin.

D'autres effets indésirables peuvent être révélés par une analyse de sang

Le traitement par association d'antirétroviraux peut également causer :

    · une augmentation des taux d'acide lactique dans le sang, pouvant, dans de rares cas, entraîner une acidose lactique.

Déclaration des effets secondaires

Liste des effets indésirables possibles :

Douleur abdominaleAdolescencePerte des cheveux ou de poilsAnémieArticulation douloureuseTransfusionTouxDiarrhéeÉruption cutanéePerte d'énergieFièvreMal de têteHyperbilirubinémieLeucopénieTrouble musculaireMal au coeurNeutropénieDouleurLymphocytes CD4Tête qui tourneVomiSe sent très malMal musculaireEnzyme hépatique augmentéeInsomnieLipoatrophie