Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

IOMERON 400 (400 mg Iode/mL), solution injectable

À quoi sert ce médicament ?

Ce médicament est uniquement à usage diagnostique.

Ce médicament est un produit de contraste radiologique iodé (propriétés opacifiantes).

Il vous a été prescrit en vue d'un examen radiologique.

Que contient ce médicament ?

iode

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 79.49

Comment le prendre ?

Posologie

La dose injectée, qui peut varier selon le type d'examen, la technique utilisée mais aussi selon votre masse, votre débit cardiaque et votre état général, est strictement déterminée par le médecin.

Mode et voie d'administration

Solution injectable par voie intraveineuse et intra-artérielle.

L’injection du produit de contraste doit être réalisée avec précaution afin d’éviter une extravasation.

Si vous avez utilisé plus de IOMERON 400 (400 mg Iode/mL), solution injectable que vous n’auriez dû :

En cas de très forte dose, une réhydratation appropriée doit être envisagée. La fonction rénale doit être surveillée pendant au moins trois jours.

Si nécessaire, une épuration du sang (hémodialyse) peut être réalisée.

Si vous oubliez d’utiliser IOMERON 400 (400 mg Iode/mL), solution injectable :

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser IOMERON 400 (400 mg Iode/mL), solution injectable :

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables peuvent se produire à certaines fréquences qui sont définies comme suit :

    · très fréquent : effet rapporté chez plus de 1 patient sur 10

    · fréquent : effet rapporté chez 1 à 10 patients sur 100

    · peu fréquent : effet rapporté chez 1 à 10 patients sur 1 000

    · rare : effet rapporté chez 1 à 10 patients sur 10 000

    · très rare : effet rapporté chez moins de 1 patient sur 10 000

    Après administration de Ioméron dans une veine ou une artère, les effets suivants ont été rapportés :

    Fréquent :

    Peu fréquent :

    · maux de tête, vertiges,

    · anomalie de la contraction du cœur (extrasystoles),

    · tension artérielle trop élevée (hypertension),

    · difficultés à respirer,

    · nausées, vomissements,

    · démangeaisons, rougeurs, urticaire,

    Rare :

    · sensation de perte de conscience imminente,

    · accélération ou ralentissement anormal des battements du cœur,

    · tension artérielle trop basse (hypotension),

    · éruption cutanée,

    · tremblements, douleurs dans le dos,

    · fatigue, raideurs, fièvre,

    Non connu :

    · diminution des plaquettes sanguines, avec risque d’hématome ou de saignement,

    · anémie hémolytique (dégradation anormale des globules rouges, ce qui peut entraîner une fatigue, un rythme cardiaque rapide et un essoufflement),

    · réaction allergique grave,

    · anxiété,

    · perte de conscience, accident ischémique transitoire, agitation, confusion, perte de mémoire, troubles du langage, sensations anormales, diminution des capacités de mouvement du corps, paralysie, convulsions, coma, troubles du goût, somnolence,

    · trouble du cerveau (encéphalopathie) avec des symptômes tels que maux de tête, troubles de la vision, perte de vision, confusion, convulsions, perte de coordination, perte de mouvement d’un côté du corps, problèmes pour parler et perte de connaissance.

    · troubles de la vue, perte temporaire de la vue,

    · troubles du rythme du cœur, anomalies de la contraction du cœur, coloration bleutée de la peau, anomalies du fonctionnement du cœur, angine de poitrine, infarctus, du myocarde, arrêt cardiaque,

    · malaise avec perte de connaissance, dilatation des vaisseaux sanguins, défaillance de la circulation sanguine,

    · éternuements, toux, sensation de gorge serrée, contraction des poumons, arrêt respiratoire, présence de liquide dans les poumons, détresse respiratoire, gonflement de la gorge, asthme,

    · douleurs dans le ventre, salivation excessive, gonflement des glandes salivaires, diarrhées, difficultés à avaler,

    · réaction allergique grave avec gonflement du visage ou de la gorge, transpiration excessive,

    · arrêt brutal du fonctionnement des reins,

    · malaise, sensation locale de froid,

    Des réactions retardées au niveau de la peau peuvent survenir, telles que éruption maculo-papuleuse et de façon exceptionnelle, une éruption pustuleuse, un syndrome de Lyell ou de Stevens-Johnson (atteinte importante de la peau avec lésions à type de cloques).

    Des troubles transitoires de la thyroïde peuvent survenir chez le nouveau-né, en particulier chez le prématuré ou le nouveau-né de faible poids de naissance.

    Le profil de sécurité de Ioméron est similaire chez l’adulte et l’enfant pour toute les voies d’administration.

    Après administration dans les cavités du corps, des réactions d’inflammation (douleur, rougeur, chaleur), peuvent paraître. Des réactions allergiques peuvent également survenir et se manifestent le plus souvent par des réactions au niveau de la peau.

    Après examen de l’utérus et des trompes, des douleurs et un malaise peuvent survenir.