Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce medicament ?

RISEDRONATE MYLAN fait partie d'un groupe de médicaments non hormonaux appelés bisphosphonates, utilisés dans le traitement de maladies des os. Il agit directement sur l'os et le rend plus fort et par conséquent moins susceptible de casser.

L'os est un tissu vivant. L'os vieux est constamment éliminé de votre squelette et remplacé par de l'os neuf.

L'ostéoporose post-ménopausique se produit particulièrement chez les femmes après la ménopause au moment où l'os devient plus fragile et plus susceptible de casser lors d'une chute ou d'une tension.

Les vertèbres, la hanche et le poignet sont les principaux sites des fractures, bien qu'elles puissent être situées sur n'importe quel autre os. Les fractures dues à l'ostéoporose peuvent également provoquer des douleurs dorsales, une réduction de la taille et un dos voûté. Beaucoup de patientes ostéoporotiques n'ont pas de symptômes et vous pouvez même ne pas savoir que vous l'êtes.

Dans quels cas est-il utilisé ?

RISEDRONATE MYLAN est utilisé dans le traitement de l'ostéoporose chez les femmes ménopausées.

Que contient ce médicament ?

acide risédronique

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 31.88

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Ce médicament est destiné à une administration par voie orale.

La posologie recommandée est la suivante :

Les comprimés de RISEDRONATE MYLAN doivent être pris les deux MEMES jours consécutifs de chaque mois.

Choisissez deux jours dont vous vous souviendrez facilement. Vous pouvez choisir les mêmes dates (par exemple le 1er et le 2 de chaque mois, ou le 15 et le 16) ou les mêmes jours (par exemple les premiers samedi et dimanche du mois). Choisissez DEUX jours de suite qui vous conviennent dans votre emploi du temps pour prendre RISEDRONATE MYLAN.

Prenez alors UN comprimé de RISEDRONATE MYLAN le matin du premier jour choisi. Prenez le DEUXIEME comprimé le lendemain matin.

Répétez chaque mois ces prises en gardant les deux mêmes jours consécutifs. Afin de vous aider à vous rappeler quand prendre vos prochains comprimés, vous pouvez faire une marque à l'avance dans votre calendrier à l’aide d’un stylo ou d’une étiquette. Vous pouvez aussi écrire la date dans l’espace prévu sur la boîte.

Quand prendre le comprimé de RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé ?

Prenez votre comprimé de RISEDRONATE MYLAN 75 mg au moins 30 minutes avant l'ingestion des premiers aliments, boissons (autres que l’eau plate), ou tout autre médicament de la journée.

Comment prendre le comprimé de RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé ?

    · Prenez le comprimé en position redressée (assise ou debout) afin d'éviter les brûlures d'estomac et/ou d’autres effets indésirables tels que des problèmes d’œsophage ou d’estomac (voir rubrique 4 « Quels sont les effets indésirables éventuels ? » pour plus d’informations).

    · Avalez le comprimé avec un grand verre d'eau du robinet (≥ 120 ml). Ne prenez pas votre comprimé avec de l'eau minérale ou d’autres boissons autre que de l'eau plate.

    · Avalez-le en entier. Ne le croquez pas, ne le sucez pas.

    · Ne vous allongez pas pendant les 30 minutes qui suivent la prise de votre comprimé.

Votre médecin vous informera si vous avez aussi besoin de prendre des suppléments en calcium ou en vitamine D, si l'apport par votre régime alimentaire est insuffisant. Si un apport supplémentaire est nécessaire, celui-ci NE doit PAS être pris en même temps que le risédronate.

Si vous avez pris plus de RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû :

Si vous, ou tout autre personne, avez pris accidentellement plus de comprimé de RISEDRONATE MYLAN que prescrit, boire un grand verre de lait, et appeler immédiatement un médecin.

Si vous oubliez de prendre RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé :

Dans tous les cas :

    · Si vous avez oublié de prendre votre dose de RISEDRONATE MYLAN le matin, NE LA PRENEZ PAS plus tard dans la journée.

    · NE prenez PAS 3 comprimés dans la même semaine.

Si vous arrêtez de prendre RISEDRONATE MYLAN 75 mg, comprimé pelliculé :

Si vous arrêtez le traitement, vous pouvez commencer à perdre de la masse osseuse. Veuillez en discuter avec votre médecin avant d'envisager d'arrêter le traitement.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Arrêtez de prendre le RISEDRONATE MYLAN et contactez votre médecin immédiatement si vous avez l'un des effets indésirables suivants :

                Prévenez votre médecin rapidement si vous avez l'un des effets indésirables suivants :

                  · une inflammation de l'œil, habituellement avec douleur, rougeurs et sensibilité à la lumière.

                  · des dommages osseux au niveau de la mâchoire (ostéonécrose) associée à une guérison retardée et à une infection, souvent à la suite d'une extraction dentaire (voir rubrique 2. « Avertissements et précautions »).

                  · des symptômes œsophagiens tels que des douleurs à la déglutition, des difficultés à avaler, des douleurs dans la poitrine et des nouvelles brûlures d'estomac / indigestion ou une aggravation de celles-ci.

                  · une ulcération de l’œsophage (le tube reliant la bouche à l’estomac)

                  · une sensation de satiété, ballonnement, douleur en mangeant, pouvant être importante, une perte d’appétit ou de poids, vomissement avec du sang (apparaissant comme des grains de café) ou selles contenant du sang (couleur foncée, d’aspect goudronneux et gluant). Ceci peut être les signes d’une inflammation ou d’une ulcération de l’estomac et du duodénum (partie de l’intestin drainant l’estomac).

                Dans les essais cliniques, d’autres effets indésirables observés ont été la plupart du temps d'intensité légère à modérée et n'ont pas nécessité l'interruption du traitement.

                Effets indésirables fréquents (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

                  · Nausées, vomissements, douleur à l'estomac ou inconfort, constipation, diarrhée.

                  · Douleurs des muscles, des os ou des articulations ou douleurs dans les bras ou les jambes.

                  · Maux de tête.

                Effets indésirables peu fréquents (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100)

                  · Inflammation de l'œsophage (tube reliant la bouche à l'estomac) (voir rubrique 2, paragraphe « Avertissements et précautions »).

                  · Inflammation de la partie colorée de l'œil (iris) (yeux rouges, douloureux, avec des troubles possibles de la vision).

                  · Fièvre et/ou syndrome pseudo-grippal.

                Effets indésirables rares (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000)

                  · Inflammation de la langue (rouge, enflée, parfois douloureuse), rétrécissement de l'œsophage (tube reliant la bouche à l'estomac).

                  · Des anomalies des tests de la fonction hépatique ont été rapportées. Ceci ne peut être diagnostiqué que sur la base d'un examen sanguin.

                Effets indésirables très rares (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000)

                  · Consultez votre médecin si vous présentez des douleurs de l’oreille, des écoulements de l’oreille et/ou une infection de l’oreille. Il pourrait s'agir de signes de lésion osseuse de l'oreille.

                Depuis la commercialisation, les effets indésirables suivants ont été rapportés (fréquence indéterminée)

                  · Perte de cheveux.

                Rarement, en début de traitement, le taux de calcium ou de phosphate dans le sang peut chuter chez certains patients. Ces variations sont la plupart du temps de faible amplitude et n'entraînent aucun symptôme.

                Par ailleurs, une fracture inhabituelle de l’os de la cuisse peut survenir rarement, particulièrement chez les patients traités au long cours pour l’ostéoporose. Contactez votre médecin si vous ressentez une douleur, une faiblesse ou un inconfort au niveau de la cuisse, de la hanche ou de l’aine car cela peut être un signe précoce d’une possible fracture de l’os de la cuisse.

                Les effets indésirables :

                Douleur abdominaleArticulation douloureuseConstipationDiarrhéeIndigestionMal de têteMal au coeurDouleurVomiDouleur osseuseGastrite érosive