Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ABILIFY 5 mg, comprimé

À quoi sert ce médicament ?

ABILIFY contient le principe actif aripiprazole et appartient à une classe de médicaments appelés antipsychotiques. Il est utilisé chez les adultes et les adolescents âgés de 15 ans ou plus pour traiter une

maladie caractérisée par des symptômes tels que le fait d'entendre, de voir ou de sentir des choses qui n’existent pas, d'avoir une suspicion inhabituelle, des croyances erronées, un discours et un

comportement incohérents et un retrait affectif et social. Les personnes qui présentent cette maladie peuvent également se sentir déprimées, coupables, anxieuses ou tendues.

ABILIFY est utilisé chez les adultes et les adolescents âgés de 13 ans ou plus pour traiter des

symptômes de type sentiment d’euphorie, une énergie excessive, une diminution du besoin de sommeil, le fait de parler trop vite avec une accélération des idées et parfois une irritabilité sévère.

Chez l’adulte, il prévient également la survenue de ces symptômes chez les patients ayant répondu au traitement par ABILIFY.

Que contient ce médicament ?

aripiprazole

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 24.85

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute.

La dose recommandée pour l’adulte est de 15 mg par jour en une seule prise

. Toutefois, votre médecin peut diminuer la dose ou l'augmenter jusqu'à 30 mg par jour maximum en une seule prise.

Utilisation chez les enfants et les adolescents

Ce médicament peut être débuté avec une dose faible sous la forme de solution buvable (liquide). La dose peut être augmentée graduellement afin d’atteindre

pour les adolescents la dose recommandée de 10 mg une fois par jour

. Cependant, votre médecin peut prescrire une dose plus faible ou plus élevée jusqu’au maximum de 30 mg une fois par jour.

Si vous avez l'impression que l'effet d’ABILIFY est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Efforcez-vous de prendre ABILIFY au même moment chaque jour . Vous pouvez prendre le

comprimé avant, pendant ou après les repas. Prenez toujours le comprimé avec de l'eau, en l'avalant tel quel.

Même si vous vous sentez mieux

, ne changez pas la dose ou n’arrêtez pas de prendre votre traitement par ABILIFY sans avoir préalablement consulté votre médecin.

Si vous avez pris plus d'ABILIFY que vous n’auriez dû

Si vous vous rendez compte que vous avez pris plus d'ABILIFY que ce que votre médecin vous a prescrit (ou si quelqu’un d’autre a pris de votre ABILIFY), contactez immédiatement votre médecin.

Si vous n’arrivez pas à joindre votre médecin, allez à l'hôpital le plus proche et apportez la boîte avec vous.

Des patients ayant pris trop d’aripiprazole ont présenté les symptômes suivants :

• battements rapides du cœur, agitation/agressivité, troubles de l’élocution

• mouvements anormaux (en particulier du visage ou de la langue) et réduction du niveau de conscience.

Les autres symptômes peuvent inclure :

• confusion aiguë, convulsions (épilepsie), coma, association de fièvre, de respiration rapide et de transpiration,

• raideur musculaire et somnolence ou envie de dormir, respiration lente, étouffement, augmentation ou réduction de la pression artérielle, anomalies du rythme cardiaque.

En présence d’un des symptômes ci-dessus, contactez immédiatement votre médecin ou un hôpital.

Si vous oubliez de prendre votre ABILIFY

Si vous avez oublié une dose, prenez-la aussitôt que vous vous en rendez compte mais ne prenez pas deux doses le même jour.

Si vous cessez de prendre ABILIFY

N’arrêtez pas le traitement simplement parce que vous vous sentez mieux. Il est important de continuer de prendre ABILIFY aussi longtemps que votre médecin vous l’a prescrit.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 patient sur 10) :

• diabète,

• insomnie,

• sensation d’anxiété,

• sensation d’agitation, incapacité à demeurer immobile/tranquille,

• akathisie (sensation inconfortable d'agitation interne et un besoin irrésistible de bouger constamment),

• mouvements brefs incontrôlables, mouvements saccadés ou convulsifs,

• tremblements,

• céphalées,

• fatigue,

• somnolence,

• étourdissements,

• vision tremblante et trouble,

• diminution de la fréquence des selles ou difficultés de défécation,

• indigestion,

• se sentir mal,

• hypersécrétion de salive,

• vomissements,

• sensation de fatigue.

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 patient sur 100) :

• augmentation des taux sanguins de prolactine,

• hyperglycémie,

• dépression,

• intérêt sexuel altéré ou hypersexualité,

• mouvements incontrôlables de la bouche, de la langue et des membres (dyskinésie tardive),

• trouble musculaire provoquant des mouvements de torsion (dystonie),

• jambes sans repos,

• vision double,

• sensibilité de l’œil à la lumière,

• fréquence cardiaque rapide,

• chute brutale de la pression artérielle en position debout qui provoque des vertiges, étourdissement ou évanouissement,

• hoquet.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés depuis la mise sur le marché d’aripiprazole comprimés mais leur fréquence de survenue n’est pas connue :

• bas taux de globules blancs,

• bas taux de plaquettes,

• réaction allergique (par exemple gonflement des lèvres, de la langue, de la face et de la gorge, démangeaisons, éruption cutanée),

• apparition ou aggravation d’un diabète, acidocétose (cétone dans le sang et les urines) ou coma,

• taux de sucre dans le sang élevé,

• manque de sodium dans le sang,

• perte d’appétit (anorexie),

• perte de poids,

• prise de poids,

• tentatives de suicide et suicide,

• se sentir agressif,

• agitation,

• nervosité,

• association de fièvre, raideur musculaire, respiration rapide, sueurs, diminution de la conscience, brusques changements de la pression artérielle et du rythme cardiaque,

• convulsions,

• syndrome sérotoninergique (réaction qui peut se traduire par des sentiments d'euphorie, une

somnolence, une maladresse, une agitation, une sensation d’ébriété, une fièvre, des sueurs ou des contractures musculaires),

• trouble de l'élocution,

• fixation du globe oculaire dans une position,

• mort subite inexpliquée,

• irrégularité du battement cardiaque mettant la vie en péril,

• attaque cardiaque,

• ralentissement de la fréquence cardiaque,

• caillots sanguins dans les veines en particulier au niveau des jambes (les symptômes

comprennent gonflement, douleur et rougeur de la jambe), qui peuvent migrer à travers les vaisseaux sanguins jusqu’aux poumons provoquant une douleur thoracique et des difficultés

respiratoires (si vous constatez un de ces symptômes, demandez immédiatement un conseil médical),

• pression artérielle élevée,

• perte de connaissance,

• inhalation accidentelle de nourriture avec un risque de pneumonie,

• spasme des muscles du larynx,

• inflammation du pancréas,

• difficultés à déglutir,

• diarrhée,

• gêne abdominale,

• gêne gastrique,

• insuffisance hépatique,

• inflammation du foie,

• coloration jaune de la peau et du blanc de l’œil,

• anomalie des paramètres biologiques hépatiques,

• rash cutané,

• sensibilité de la peau à la lumière,

• calvitie,

• sudation excessive,

• réactions allergiques graves telles qu’une réaction médicamenteuse avec éosinophilie et

symptômes systémiques (syndrome DRESS). Le syndrome DRESS débute par des symptômes ressemblant à la grippe et un rash sur le visage, puis sur tout le corps, avec élévation de la

température, gonflement des ganglions lymphatiques, accroissement du taux des enzymes du foie dans le sang et augmentation d’un type de globules blancs (éosinophilie),

• dégradation musculaire anormale qui peut conduire à des problèmes rénaux,

• douleur musculaire,

• rigidité,

• fuite urinaire involontaire,

• difficulté à uriner,

• syndrome de sevrage néonatal en cas d’exposition durant la grossesse,

• érection prolongée et/ou douloureuse,

• difficulté à contrôler la température corporelle ou température excessive,

• douleur thoracique,

• gonflement des mains, des chevilles ou des pieds,

• dans les analyses de sang : variation de la glycémie, augmentation de l’hémoglobine glycosylée,

Chez des personnes âgées souffrant de démence, des cas de décès ont été rapportés plus fréquemment

lors de la prise d'aripiprazole. De plus, des cas d'accident vasculaire cérébral ou d'accident ischémique transitoire ("attaque") ont été rapportés.

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants et les adolescents

Des adolescents âgés de 13 ans ou plus ont eu des effets indésirables qui étaient similaires en termes de fréquence et de nature à ceux des adultes, à l’exception de la somnolence, des tremblements

incontrôlés et des mouvements saccadés, de l'agitation, et de la fatigue, qui étaient très fréquents (plus de 1 patient sur 10), mais aussi des douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen, de la sécheresse

de la bouche, de l’augmentation du rythme cardiaque, de la prise de poids, de l'augmentation de l’appétit, des contractions musculaires, de mouvements incontrôlés des membres, et des sensations

d’étourdissement qui étaient fréquents, en particulier quand le patient se levait d’une position allongée ou assise (plus de 1 patient sur 100).

Déclaration des effets secondaires

Ceci s'applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration

Liste des effets indésirables possibles :

Mort subiteAcidose diabétiqueArrêt cardiaqueComa diabétique hyperosmolaireTroubles du contrôle des impulsionsSyndrome malin des neuroleptiquesPneumonie par aspirationJambes sans reposRhabdomyolyseTorsades de pointesInsuffisance hépatiqueArythmie ventriculaireLangue épaisseLangue gonfléeHyperphagie boulimiqueDyskinésie tardiveSyndrome sérotoninergiqueSuicideAchats compulsifsSyndrome d'hypersensibilité médicamenteuseDouleur abdominaleAdolescenceAgressionPerte des cheveux ou de poilsRéaction anaphylactiqueUrticaire géanteAngoisseTroubles du rythme cardiaqueDépression maniaqueConstipationDifficulté à avalerDépressionDiabèteDiarrhéeVision doubleSensation vertigineuseIndigestionDystonieÉruption cutanéeTrouble extrapyramidalJeûneMal de têteHépatiteHoquetHyperglycémieHyperhidroseHyperprolactinémieAllergieHypertensionSodium sanguin diminuéPA basseHypotension orthostatiqueJaunisseSpasme laryngéLeucopénieMal au coeurNerveux/nerveuseNeutropéniePancréatitePareDépendance du jeuEmbolie pulmonaireSchizophrénieConvulsionsSalive augmentéeTrouble de la paroleTentative de suicideA perdu connaissanceAccélération cardiaqueThrombopénieTremblementIncontinence d'urineUrticaireVomiRétention urineAgitationPhotophobieCrise oculogyreThrombose veineuse profondeRéaction photosensibleMal musculaireAppétit augmentéGêne abdominaleSpasme oropharyngéSédationAutomatisme ambulatoireHypersexualitéYeux troublesAkathisieFréquence cardiaque basseAnorexie mentale et boulimieLipidesOedème facialAffections oculaires NCAInsomnieImpatiencePrurit allergiqueGêneSomnolence