Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

INSTANYL 50 microgrammes/dose, solution pour pulvérisation nasale

À quoi sert ce médicament ?

Instanyl contient comme substance active du fentanyl et appartient à un groupe d’antalgiques puissants que l’on appelle les opioïdes. Les opioïdes agissent en bloquant les signaux de la douleur qui vont vers le cerveau.

Instanyl agit rapidement et on l’utilise pour soulager les accès douloureux paroxystiques chez les patients adultes atteints d’un cancer et prenant déjà d’autres antalgiques de type opioïde pour le traitement des douleurs de fond.

L’accès douloureux paroxystique est une douleur supplémentaire qui survient brutalement malgré la prise des autres antalgiques habituels de type opioïde.

Que contient ce médicament ?

fentanyl

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 57.81

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin.

Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose d’Instanyl est indépendante de votre traitement habituel contre la douleur cancéreuse.

Lorsque vous commencerez à prendre Instanyl pour la première fois, votre médecin s’emploiera à trouver, avec vous, la dose qui soulagera vos accès douloureux paroxystiques.

La dose initiale est d’une pulvérisation de 50 microgrammes dans une narine à chaque accès douloureux paroxystique. Pendant la détermination de la dose adéquate, votre médecin peut vous prescrire une dose plus élevée.

Si votre accès douloureux paroxystique n’est pas soulagé au bout de 10 minutes, vous ne pouvez utiliser qu’une seule pulvérisation supplémentaire.

De façon générale, vous devez attendre 4 heures avant de traiter un autre accès douloureux paroxystique. De façon exceptionnelle, lorsqu’un nouvel accès douloureux survient plus tôt, vous pouvez le traiter avec Instanyl mais vous devez attendre au moins 2 heures. Si vous présentez fréquemment des accès douloureux paroxystiques à moins de 4 heures d’intervalle, contactez votre médecin car il pourrait être nécessaire de modifier votre traitement habituel contre la douleur cancéreuse.

Vous pouvez utiliser Instanyl pour traiter au maximum quatre accès douloureux paroxystiques par jour.

Si vous présentez plus de quatre accès douloureux paroxystiques par jour, contactez votre médecin car il pourrait être nécessaire de modifier votre traitement habituel contre la douleur cancéreuse.

Afin de compter le nombre de doses d’Instanyl prises, utilisez les cases à cocher dans la brochure placée sur le dessus de l’emballage extérieur avec sécurité enfant.

Vous ne devez pas changer les doses d’Instanyl ou de vos autres antalgiques par vous-même. Tout changement de dose doit être réalisé avec votre médecin.

Instanyl est destiné à l’utilisation par voie nasale.

Veuillez lire les instructions d’utilisation à la fin de cette notice pour savoir comment utiliser Instanyl.

Si vous avez utilisé plus d’Instanyl que vous n’auriez dû ou si vous pensez que quelqu’un a utilisé Instanyl accidentellement

Contactez votre médecin, l’hôpital ou un service d'urgence afin d’évaluer le risque couru et de demander conseil si vous avez utilisé plus d’Instanyl que vous n’auriez dû.

Les symptômes d’un surdosage sont les suivants :

Somnolence, sédation, étourdissements, baisse de la température corporelle, ralentissement des battements du cœur, difficultés à coordonner les bras et les jambes.

Dans les cas graves, un surdosage par Instanyl peut provoquer : coma, sédation, convulsions ou difficultés respiratoires sévères (respiration très lente ou superficielle) Si vous ressentez l’un des symptômes ci-dessus, vous devez contacter immédiatement votre médecin.

Si vous oubliez de prendre Instanyl

Si l’accès douloureux paroxystique est encore présent, vous pouvez prendre Instanyl tel que prescrit par votre médecin. Si l’accès douloureux paroxystique est terminé, ne prenez pas Instanyl avant le prochain accès douloureux paroxystique.

Si vous arrêtez de prendre Instanyl

Vous devez arrêter la prise d’Instanyl lorsque vous n’avez plus d’accès douloureux paroxystique.

Cependant, vous devez continuer à prendre votre anti-douleur habituel pour traiter votre douleur cancéreuse. Contactez votre médecin afin de confirmer que la posologie de votre traitement de fond est correcte si vous avez des doutes.

A l’arrêt d’Instanyl, vous pourriez ressentir des symptômes de sevrage, comparables aux effets indésirables potentiels d’Instanyl. Si vous ressentez des symptômes de sevrage, contactez votre médecin. Votre médecin évaluera la nécessité d’un traitement pour réduire ou éliminer les symptômes de sevrage.

Si vous avez d'autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables s’arrêtent ou s’atténuent souvent au cours du traitement.

Arrêter votre traitement et contactez immédiatement votre médecin, un hôpital ou les services d’urgence si vous :

-présentez des difficultés sévères à respirer.

-émettez un râle quand vous inspirez.

-présentez une douleur convulsive.

-avez des vertiges très importants.

Ces effets indésirables peuvent être très graves.

Autres effets indésirables rapportés après utilisation d’Instanyl :

Fréquents(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

Somnolence, vertiges avec difficultés à conserver son équilibre, céphalées, irritation de la gorge, nausées, vomissements, bouffées vasomotrices, sensation de chaleur, transpiration excessive.

Peu fréquents(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100) :

Insomnie, sédation, contractions musculaires convulsives, sensation anormale désagréable de la peau, modification du goût, mal des transports, hypotension, difficultés sévères à respirer, saignements de nez, ulcère nasal, nez qui coule, constipation, inflammation de la bouche, bouche sèche, douleur de la peau, démangeaisons sur la peau, fièvre.

Fréquence indéterminée(ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

Chutes, diarrhée, convulsions (crises d’épilepsie), perte de conscience, gonflement des bras ou des jambes, voir ou entendre des choses qui ne sont pas réelles (hallucinations), pharmacodépendance(addiction), utilisation abusive, fatigue, malaise, syndrome de sevrage (peut se manifester par la survenue des effets indésirables suivants : nausées, vomissements, diarrhée, anxiété, frissons, tremblements et transpiration), difficulté respiratoire.

Des cas de patients ayant présenté une perforation dans la cloison nasale (cloison qui sépare les deux narines) ont également été rapportés.

Un traitement de longue durée par le fentanyl pendant la grossesse peut provoquer des symptômes de sevrage chez le nouveau-né pouvant engager le pronostic vital (voir rubrique 2).

Si vous avez souvent des saignements de nez ou si vous ressentez une gêne au niveau du nez, vous devez en parler à votre médecin.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Mal de têteHyperhidroseMal au coeurAffections vasomotrices de la peauSomnolenceTête qui tourneVomiBouffée de chaleurIrritation de la gorge