Notice médicament

information medicament

XYLOCAINE VISQUEUSE 2 POUR CENT, gel oral

À quoi sert ce médicament ?

Ce médicament contient un anesthésique local et soulage la douleur. Il est indiqué chez les adultes :

    · dans le traitement des douleurs de la bouche, de l’œsophage ou de l’estomac,

    · en anesthésie locale avant un examen du tube digestif.

Que contient ce médicament ?

chlorhydrate de lidocaïne anhydre

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 3.04

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Douleur du tube digestif : la dose recommandée est de 1 cuillère à dessert soit 10 ml ou 200 mg ou 1 cuillère à soupe soit 15 ml ou 300 mg par prise, sans dépasser 3 prises par jour, au moment des douleurs.

En cas de douleurs de l’œsophage ou de l’estomac, avaler immédiatement suite à la prise de XYLOCAINE VISQUEUSE un demi-verre d’eau afin d’éviter l'anesthésie des muqueuses buccales et de la glotte qui pourrait alors être à l’origine d’une « fausse route ».

Explorations du tube digestif : la dose recommandée est de 1 cuillère à dessert soit 10 ml ou 200 mg ou 1 cuillère à soupe soit 15 ml ou 300 mg. Répartir avec la langue le produit dans la cavité buccale et avaler lentement sans absorber d’eau. Attendre 2 heures avant toute ingestion.

Si vous avez utilisé plus de XYLOCAINE VISQUEUSE 2 POUR CENT, gel oral que vous n’auriez dû

Dans les conditions normales d’utilisation, aucun effet de surdosage n’a été rapporté. Toutefois, dans les cas où une dose supérieure aux doses préconisées était administrée, les manifestations de toxicité neurologiques ou cardiovasculaires peuvent apparaître.

Symptômes de surdosage :

Nervosité, agitation, bâillements, tremblements, contractions musculaires involontaires, appréhension, mouvements involontaires des yeux, besoin irrésistible de parler, céphalées, nausées, bourdonnements d’oreilles.

Lorsque ces signes apparaissent, des mesures correctrices rapides doivent être prises pour prévenir l’apparition de convulsions.

Les autres symptômes sont respiratoires (troubles du rythme respiratoire pouvant conduire à un arrêt respiratoire) et cardiovasculaires (diminution de la force de contraction cardiaque, baisse du débit cardiaque et chute de la tension artérielle).

Le traitement de la toxicité aiguë devra être instauré dès qu’apparaissent des contractions musculaires involontaires.

Il est nécessaire d’avoir à disposition immédiate des médicaments et du matériel de réanimation.

Le traitement a pour objectif de maintenir l’oxygénation, d’arrêter les convulsions et de maintenir l’hémodynamique.

De l’oxygène doit être administré et une ventilation assistée mise en route si nécessaire. Un anticonvulsivant devra être administré par voie intraveineuse si les convulsions ne s’arrêtent pas spontanément. L’injection intraveineuse de 2 à 4 mg/kg de thiopental interrompra rapidement les convulsions. On peut également utiliser 0,1 mg/kg de diazépam ou 0,05 mg/kg de midazolam par voie intraveineuse. La succinylcholine intraveineuse (50 à 100 mg) arrêtera rapidement les contractions musculaires, mais le patient nécessitera une ventilation assistée et une intubation trachéale, qui ne pourront être pratiquées que par un personnel expérimenté.

S’il apparaît une dépression cardiovasculaire (hypotension artérielle, bradycardie), 5 à 10 mg d’éphédrine seront injectés par voie intraveineuse et répétés si nécessaire au bout de 2 à 3 minutes.

Si vous oubliez d’utiliser XYLOCAINE VISQUEUSE 2 POUR CENT, gel oral

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser XYLOCAINE VISQUEUSE 2 POUR CENT, gel oral

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations <à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les réactions allergiques (choc anaphylactique dans les cas les plus sévères) aux anesthésiques locaux à liaison amide sont rares. Ces réactions peuvent être également dues à l’un des conservateurs

Des réactions toxiques, témoignant d’une concentration anormalement élevée d’anesthésique local dans le sang, peuvent apparaître soit immédiatement dû à un passage intraveineux accidentel, soit plus tardivement dû à l’utilisation d’une trop grande quantité d’anesthésique (voir 4. e) Conduite à tenir en cas de surdosage).

Déclaration des effets secondaires