Notice médicament

information medicament

ELIGARD 22,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique : Analogues de l’hormone entraînant la libération de gonadotrophine, code ATC : L02A E02.

La substance active d’ELIGARD appartient au groupe des hormones libérant des gonadotrophines. Ces médicaments sont utilisés pour diminuer la production de certaines hormones sexuelles (testostérone).

ELIGARD est utilisé chez les hommes adultes dans le traitement du cancer de la prostate hormono-dépendant métastatique et en association avec la radiothérapie dans le traitement du cancer de la prostate à haut risque hormono-dépendant non métastatique.

Que contient ce médicament ?

leuproréline

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 293.91

Comment le prendre ?

Posologie

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Sauf indication contraire de votre médecin, ELIGARD 22,5 mg est administré une fois tous les 3 mois.

La solution injectée forme un dépôt de substance active, à partir duquel la substance active l’acétate de leuproréline est libérée en continu pendant une période de trois mois.

Analyses complémentaires

La réponse au traitement par ELIGARD doit être contrôlée par votre médecin à l’aide de données cliniques spécifiques et d’analyses sanguines d’une substance biologique appelée antigène spécifique de la prostate (PSA).

Mode d’administration

ELIGARD doit être uniquement administré par votre médecin ou un(e) infirmier(e). Ce sont eux qui seront chargés de préparer le produit.

Après sa préparation, ELIGARD est administré en injection sous-cutanée (injection dans le tissu situé sous la peau). Une injection intra-artérielle (dans une artère) ou intraveineuse (dans une veine) doit absolument être évitée. Comme avec les autres substances actives qui sont injectées par voie sous-cutanée, le site d’injection doit varier périodiquement.

Si vous avez utilisé plus de ELIGARD 22,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable que vous n’auriez dû :

Puisque l’injection est généralement pratiquée par votre médecin ou le personnel formé à cet effet, un surdosage est peu probable.

Si une plus grande quantité que prévue a tout de même été administrée, votre médecin vous surveillera de façon plus spécifique et vous administrera, en cas de besoin, un traitement complémentaire.

Si vous oubliez d’utiliser ELIGARD 22,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable :

Si vous pensez que l’on a oublié de vous administrer votre injection trimestrielle d’ELIGARD, signalez-le à votre médecin.

Si vous arrêtez d’utiliser ELIGARD 22,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable :

En règle générale, le traitement du cancer de la prostate par ELIGARD nécessite un traitement à long terme. Le traitement ne doit donc pas être arrêté même en cas d’amélioration ou de disparition complète des symptômes.

Si le traitement par ELIGARD est arrêté prématurément, une aggravation des symptômes de la maladie est possible.

Vous ne devez donc pas arrêter le traitement prématurément sans en avoir préalablement discuté avec votre médecin.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmière.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables observés pendant le traitement par ELIGARD sont principalement attribuables à l'effet spécifique de la substance active, l’acétate de leuproréline, à savoir une augmentation et une diminution de certaines hormones. Les effets indésirables les plus fréquemment décrits sont des bouffées de chaleur (environ 58 % des patients), des nausées, un malaise et une fatigue, ainsi que des irritations locales temporaires au point d'injection.

Effets indésirables initiaux

Pendant les premières semaines de traitement par ELIGARD, les symptômes spécifiques de la maladie peuvent empirer, parce qu’en premier lieu il y a généralement une brève augmentation dans le sang de la testostérone chez les patients de sexe masculin. Votre médecin peut donc être amené à vous administrer un anti-androgène approprié (substance qui inhibe l'effet des hormones sexuelles masculines) pendant la phase initiale du traitement afin de réduire les effets indésirables éventuels (Voir également rubrique 2 Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser ELIGARD, Complications lors de l’initiation du traitement).

Effets indésirables locaux

Les effets indésirables locaux décrits après l'injection d'ELIGARD correspondent habituellement à ceux associés à des préparations similaires injectées par voie sous-cutanée (préparations injectées dans le tissu situé sous la peau). Une légère sensation de brûlure est très fréquente juste après l'injection. Des picotements et une douleur sont fréquents après l’injection, ainsi qu’un hématome au site d’injection. Une rougeur de la peau au site d’injection a été fréquemment rapportée. Un durcissement (induration) et une ulcération des tissus sont peu fréquents.

Ces effets indésirables locaux survenant après l'injection sous-cutanée sont légers et considérés comme étant de courte durée. Ils ne réapparaissent pas dans l'intervalle entre les injections individuelles.

Effets indésirables très fréquents (peut affecter plus de 1 personne sur 10)

    · Bouffées de chaleur.

    · Effusion spontanée de sang au niveau de la peau ou des muqueuses, rougeur de la peau.

    · Fatigue, effets indésirables liés à l’injection (voir également les effets indésirables locaux ci-dessus).

Effets indésirables fréquents (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

    · Rhino-pharyngite (symptômes d’un rhume banal).

    · Nausées, malaise, diarrhée, inflammation de l’estomac et des intestins (gastro-entérite/colite).

    · Démangeaisons, sudation nocturne.

    · Douleurs dans les articulations.

    · Besoin d’uriner irrégulier (même la nuit), difficulté à commencer à uriner, douleur en urinant, diminution du débit urinaire.

    · Sensibilité mammaire, gonflement du sein, atrophie testiculaire, douleur testiculaire, stérilité, troubles de l’érection, diminution de la taille du pénis.

    · Frissons (épisodes de tremblements exagérés avec une fièvre élevée), faiblesse.

    · Temps de saignement prolongé, changements dans les résultats de vos analyses de sang, diminution des globules rouges / faible numération des globules rouges.

Effets indésirables peu fréquents (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100)

    · Infection des voies urinaires, infection cutanée locale.

    · Aggravation du diabète sucré.

    · Cauchemars, dépression, diminution de la libido.

    · Vertige, céphalée, altération de la sensation cutanée, insomnie, troubles du goût, troubles de l’odorat.

    · Hypertension (augmentation de la pression sanguine), hypotension (diminution de la pression sanguine).

    · Essoufflement.

    · Constipation, bouche sèche, dyspepsie (digestion perturbée, avec sensation de satiété, douleur à l’estomac, renvois, nausées, vomissements, sensation de brûlures d’estomac), vomissements.

    · Sueur froide, hypersudation.

    · Douleur du dos, crampe musculaire.

    · Hématurie (sang dans les urines).

    · Spasmes de la vessie, augmentation du besoin d’uriner, incapacité à uriner.

    · Développement des seins chez l’homme, impuissance.

    · Léthargie (envie de dormir), douleur, fièvre.

    · Prise de poids.

    · Perte d'équilibre, étourdissement

    · Fonte musculaire / perte de tissu musculaire en cas d’utilisation prolongée

Effets indésirables rares (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000)

    · Mouvements anormaux et involontaires.

    · Perte de connaissance brutale et complète et chute rapide des forces.

    · Flatulence, renvois.

    · Perte de cheveux, éruption cutanée (boutons sur la peau).

    · Douleur mammaire,

    · Ulcération au site d’injection.

Effets indésirables très rares (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000)

    · Nécrose au site d’injection.

Effets indésirables de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

    · Modifications de l’ECG (allongement de l’intervalle QT).

    · Inflammation des poumons, maladie pulmonaire.

Hypertension intracrânienne idiopathique (augmentation de la pression intracrânienne dans la zone du cerveau caractérisée par des maux de tête, une vision double et autres symptômes visuels et des sifflements ou bourdonnements dans une ou les deux oreilles).

Autres effets indésirables

Les autres effets indésirables décrits dans la littérature en relation avec un traitement par leuproréline, la substance active d'ELIGARD, sont des œdèmes (accumulation de liquide dans les tissus se manifestant par un gonflement des mains et des pieds), embolie pulmonaire (aboutissant à des symptômes tels que essoufflement, difficulté à respirer et douleur thoracique), palpitations (prise de conscience de vos battements du cœur), faiblesse musculaire, frissons, éruption cutanée, troubles de la mémoire et troubles de la vision. Une majoration des signes de diminution du tissu osseux (ostéoporose) peut survenir après un traitement à long terme par ELIGARD. En raison de cette ostéoporose, le risque de fracture augmente.

De rares cas de réactions allergiques graves, entraînant une difficulté à respirer ou une sensation de vertiges, ont été rapportés après l’administration de médicaments appartenant à la même classe qu’ELIGARD.

Des convulsions ont été rapportées après l’administration de médicaments appartenant à la même classe qu’ELIGARD.

Déclaration des effets secondaires

Liste des effets indésirables possibles :

OligurieTemps de coagulation augmentéDifficultés à urinerTemps de coagulationFréquence de miction diminuéeAnémieArticulation douloureuseAsthénieInflammation du côlonDiarrhéeMiction douloureuseEcchymosesEntéritePerte d'énergieHypertrophieStérilitéIrritableRigiditéMal au coeurFréquence nocturneDouleurPharyngiteDémangeaisonsTrouble de la peauDouleur dans un testiculePeau rougeDouleur au site d'injectionAtrophie des testiculesCréatinineSe sent très malMal musculaireSensibilité mammaireParesthésie au site d'injectionHématome au site d'injectionRéaction indésirableBouffée de chaleurBrûlure thermiqueInfestationInjectionInfection