Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ZARZIO 30 MU/0,5 mL, solution injectable ou pour perfusion en seringue pré-remplie

À quoi sert ce médicament ?

Zarzio est un facteur de croissance des globules blancs (facteur de croissance de la lignée granulocytaire) et appartient à une famille de protéines appelées cytokines. Les facteurs de croissance sont des protéines naturellement produites dans l’organisme mais qui peuvent également être fabriquées par biotechnologie pour être utilisées comme médicaments. Zarzio agit en incitant la moelle osseuse à produire plus de globules blancs.

La réduction du nombre de globules blancs (neutropénie) peut survenir pour plusieurs raisons et diminue la capacité de l’organisme à lutter contre les infections. Zarzio stimule la moelle osseuse pour qu’elle produise rapidement de nouveaux globules blancs.

Zarzio peut être utilisé :

• pour augmenter le nombre de globules blancs à la suite d’une chimiothérapie afin d’aider à

prévenir les infections ;

• pour augmenter le nombre de globules blancs à la suite d’une greffe de moelle osseuse afin

d’aider à prévenir les infections ;

• avant une chimiothérapie à haute dose afin de pousser la moelle osseuse à produire plus de

cellules souches, qui pourront être prélevées et réinjectées après le traitement. Ces cellules pourront être prélevées à partir de votre sang ou de celui d’un donneur. Les cellules souches retourneront ensuite dans la moelle osseuse et produiront ainsi de nouvelles cellules sanguines ;

• pour augmenter le nombre de globules blancs si vous souffrez de neutropénie chronique sévère, afin d’aider à prévenir les infections ;

• chez les patients présentant une infection par le VIH à un stade avancé, afin d’aider à réduire le risque d’infections.

Que contient ce médicament ?

filgrastim

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 64.73

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin.

Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Comment Zarzio est-il administré et quelle quantité dois-je prendre ?

Zarzio est habituellement administré en une injection quotidienne dans le tissu situé juste sous la peau(injection sous-cutanée). Il peut également être administré en une injection quotidienne lente dans une veine (perfusion intraveineuse). La dose habituelle varie selon la maladie et le poids. Votre médecin vous indiquera quelle quantité de Zarzio vous devez prendre.

Patients recevant une greffe de moelle osseuse après une chimiothérapie :

Vous recevrez normalement votre première dose de Zarzio au moins 24 heures après votre chimiothérapie et au moins 24 heures après votre greffe de moelle osseuse.

Vous, ou les personnes qui s’occupent de vous, devez apprendre comment procéder à des injections sous-cutanées. Vous pourrez ainsi poursuivre votre traitement à la maison. Cependant, n’essayez pas de le faire vous-même tant que votre fournisseur de soins de santé ne vous y a pas correctement formé.

Pendant combien de temps devrai-je prendre Zarzio ?

Vous devrez prendre Zarzio jusqu’à ce que le nombre de vos globules blancs atteigne un niveau normal. Des analyses de sang seront régulièrement effectuées pour surveiller le nombre de globules blancs dans votre organisme. Votre médecin vous indiquera pendant combien de temps vous devrez prendre Zarzio.

Utilisation chez les enfants

Zarzio est utilisé pour traiter les enfants recevant une chimiothérapie ou souffrant d’une diminution sévère du nombre de globules blancs (neutropénie). La posologie utilisée chez l’enfant recevant une chimiothérapie est la même que chez l’adulte.

Si vous avez utilisé plus de Zarzio que vous n’auriez dû

N’augmentez pas les doses prescrites par votre médecin. Si vous pensez avoir reçu plus de Zarzio que vous n’auriez dû, contactez votre médecin dès que possible.

Si vous oubliez d’utiliser Zarzio

Si vous avez manqué une injection, ou que vous avez injecté une trop faible quantité, contactez votre médecin dès que possible. Ne prenez pas de double dose pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Veuillez contacter immédiatement votre médecin pendant le traitement :

• en cas de réaction allergique se manifestant par une faiblesse, une chute de la pression artérielle,

des difficultés respiratoires, un gonflement du visage (anaphylaxie), une éruption cutanée, une éruption avec démangeaisons (urticaire), un gonflement des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge (œdème de Quincke) et un essoufflement (dyspnée).

• en cas de toux, fièvre et difficultés respiratoires (dyspnée), car ceci pourrait être le signe d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

• en cas de douleur en haut à gauche de votre ventre (douleur abdominale), de douleur du côté gauche sous la cage thoracique ou de douleur à l’extrémité de l’épaule gauche, car il pourrait y avoir un problème avec votre rate (hypertrophie de la rate [splénomégalie] ou rupture de la rate).

• si vous êtes traité(e) pour une neutropénie chronique sévère et que vous observez la présence de

sang dans vos urines (hématurie). Votre médecin pourra vous faire effectuer régulièrement des analyses d’urine si vous connaissez cet effet indésirable ou si des protéines sont détectées dans vos urines (protéinurie).

• si vous présentez un problème rénal (glomérulonéphrite). Ce problème rénal a été observé chez

des patients qui recevaient du filgrastim. Contactez immédiatement votre médecin si vous constatez un gonflement de votre visage ou de vos chevilles, la présence de sang dans vos urines ou une coloration brune de vos urines, ou si vous remarquez que vous urinez moins que d’habitude.

L’utilisation du filgrastim est associée à un effet indésirable fréquent, les douleurs dans les muscles ou les os (douleurs musculo-squelettiques), lesquelles peuvent être soulagées en prenant des médicaments classiques contre la douleur (antalgiques). Chez les patients recevant une greffe de cellules souches ou de moelle osseuse, une réaction du greffon contre l’hôte (GvH) peut se produire. Il s’agit d’une réaction des cellules du donneur contre le patient recevant la greffe ; les signes et symptômes peuvent être notamment une éruption cutanée sur la paume des mains et la plante des pieds ainsi que des ulcérations et des plaies dans la bouche, l’intestin, le foie, la peau ou les yeux, les poumons, le vagin et les articulations. Chez les donneurs sains de cellules souches, il est très fréquent d’observer une augmentation du nombre des globules blancs (leucocytose) et une diminution des plaquettes, réduisant la capacité du sang à coaguler (thrombocytopénie) ; ces effets seront surveillés par votre médecin.

Effets indésirables très fréquents(peut toucher plus de 1 patient sur 10) • diminution du nombre de plaquettes réduisant la capacité du sang à coaguler

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Réaction anaphylactiqueAnémieUrticaire géanteArticulation douloureuseMal de dosTransfusionBronchitePeau rougeInfection des voies aériennes supérieuresInfection urinaireUrticaireVomiDouleur osseuseDouleur de la boucheCancerDouleur dans la poitrineTouxCytopénieSensation vertigineuseRespiration difficileMiction douloureuseOedèmeHémorragie nasaleÉruption cutanéePerte d'énergieFièvreHématurieCrachats à traces de sangAugmentation de taille du foieAllergieHypertensionHypoesthésiePA basseInflammationMal au coeurDouleur oropharyngéeDouleurParesthésieSpasmesMal musculaireInfection systémiqueInsomnie