Notice médicament

information medicament

TECHNESCAN HDP, trousse pour préparation radiopharmaceutique

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique

Produit radiopharmaceutique : ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Ce médicament se présente sous forme d’une poudre destinée à préparer une solution injectable radioactive contenant comme principe actif l’oxidronate de technétium (99mTc).

Après injection en intraveineuse, la radioactivité s’accumule temporairement dans certaines zones du corps et peut être détectée en dehors de l’organisme par des caméras spéciales (scintigraphie). Le spécialiste en médecine nucléaire prendra alors une image de l’organe concerné.

L’administration de TECHNESCAN HDP, Trousse pour préparation radiopharmaceutique marqué au technétium-99m permet d’obtenir des images du squelette, ce qui donnera des informations importantes pour déterminer s’il y a une anomalie au niveau de vos os.

L’administration de TECHNESCAN HDP, Trousse pour préparation radiopharmaceutique marqué au technétium-99m entraîne une exposition à une faible quantité de radioactivité. Votre médecin et le spécialiste en médecine nucléaire ont jugé que le bénéfice clinique que vous retirerez de l’examen avec ce produit radiopharmaceutique l’emportera sur le risque dû aux radiations.

Que contient ce médicament ?

sodium (oxidronate de)

Comment le prendre ?

Etant donné la règlementation stricte qui couvre l’utilisation, la manipulation et l’élimination de substances radioactives, le TECHNESCAN HDP est toujours utilisé dans un hôpital ou dans un établissement similaire.

Posologie

Le médecin qualifié, chargé de réaliser l’examen, déterminera la quantité de radioactivité à utiliser dans votre cas. Ce sera la quantité minimale nécessaire à l’acquisition d’images permettant d’obtenir les informations cliniques désirées.

La quantité habituellement recommandée chez l’adulte est comprise entre 300 et 700 MBq (méga Becquerel, unité utilisée pour exprimer la quantité de radioactivité).

Mode d’administration

TECHNESCAN HDP est administré par injection intraveineuse.

Une injection suffit généralement pour réaliser l’examen diagnostique dont votre médecin spécialiste de médecine nucléaire a besoin.

Utilisation chez les enfants de moins de 18 ans

Chez l’enfant et l’adolescent des posologies inférieures sont administrées. L’activité administrée est une fraction de celle utilisée chez l’adulte. Elle est calculée en fonction de la masse corporelle.

Fréquence d’administration

Ce médicament n'est pas destiné à être administré de façon régulière ou continue. Une prescription habituelle ne comporte normalement qu'une seule administration.

Durée de l’examen

Selon les informations recherchées, la réalisation des images de scintigraphie peut être effectuée immédiatement ou au moins 2 heures après l’injection.

Après l’administration de TECHNESCAN HDP, vous devrez :

Il vous sera demandé d’uriner fréquemment afin d’éliminer le produit de votre corps.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de TECHNESCAN HDP, demandez plus d’informations au médecin spécialiste de médecine nucléaire en charge de l’examen.

Si vous avez reçu plus de TECHNESCAN HDP que vous n’auriez dû :

Un surdosage est pratiquement impossible car vous ne recevrez qu’une seule dose de TECHNESCAN HDP, préparée et contrôlée avec précision. Si toutefois un surdosage se produit, vous recevrez un traitement approprié.

Boire abondamment de l’eau aidera à éliminer plus rapidement le produit de votre corps.

N’hésitez pas à contacter votre médecin spécialiste de médecine nucléaire pour tout besoin d’information.

Si vous arrêtez d’utiliser TECHNESCAN HDP, Trousse pour préparation radiopharmaceutique

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, TECHNESCAN HDP est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

L’administration de radiopharmaceutiques entraine une faible exposition aux rayonnements ionisants pouvant induire avec l’induction de cancers et l’apparition potentielle d’anomalies congénitales, cependant la probabilité de survenue de ces événements indésirables est jugée faible.

Des informations quant à la fréquence d’apparition d’effets décrits, ci-dessous, ne sont pas encore complètement connues.

Les effets indésirables suivants peuvent se produire à la fréquence indiquée :

Fréquence indéterminée, sur la base des données disponibles

    · des réactions allergiques graves peuvent survenir, accompagnées de symptômes tels que :

    o choc allergique mettant en jeu le pronostic vital, perte de conscience,

    o arrêt cardiaque et respiratoire, difficultés à respirer,

    o gonflement sévère et douloureux des couches profondes de la peau, principalement au niveau du visage,

    o accélération des battements du cœur, pression artérielle élevée,

    o inflammation à l’intérieur du nez ou au niveau de la surface externe de l’œil,

    o inflammation de la peau, rougeurs, éruption cutanée, démangeaisons, augmentation de la transpiration,

    o différents types de gonflement dus à la présence de liquide en excès,

    Le cas échéant, le personnel de l’hôpital traitera immédiatement ces réactions allergiques.

      o évanouissement, collapsus circulatoire,

      o étourdissements, maux de tête,

      o accélération ou ralentissement des battements du cœur, pression artérielle basse,