Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

CLAIRYG 50 mg/mL, solution pour perfusion

À quoi sert ce médicament ?

CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, contient des anticorps.

CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, appartient à la classe des médicaments appelée immunoglobulines. Ces médicaments contiennent des anticorps humains, produits par notre système immunitaire.

Les anticorps humains contenus dans CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, aident votre corps à lutter contre les infections ou à équilibrer votre système immunitaire.

Dans le cas où vous ne pouvez pas avoir assez d'anticorps, les anticorps fournis par CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, peuvent se substituer aux anticorps manquants. Les anticorps de CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, étant isolés de plasma humains fonctionnent exactement comme s'il s'agissait de vos propres anticorps.

Ce type de médicament peut également être utilisé si votre système immunitaire est déséquilibré et a besoin d’être contrôlé (maladie autoimmune). Dans ce cas, CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, vous apporte des anticorps supplémentaires qui vont réguler votre système immunitaire.

CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion est utilisé chez les patients n’ayant pas assez d’anticorps dans leur sang et notamment chez 2 types de patients :

Que contient ce médicament ?

immunoglobuline humaine normale plasmatique

Comment le prendre ?

CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion, doit être administré en perfusion intraveineuse (perfusion dans la veine) par un médecin ou un infirmier, en général à l’hôpital.

Une surveillance sera nécessaire durant la perfusion et au moins 20 minutes après la fin de celle-ci.

Posologie et fréquence d'administration

La dose et la fréquence d’administration sont déterminées par votre médecin en fonction de votre maladie.

Elles peuvent également varier en fonction de votre état de santé actuel et de votre poids.

Votre médecin calculera la dose correcte pour vous selon votre poids corporel. Il pourra également ajuster votre dose si vous êtes maigre ou en surpoids.

Mode d’administration

Ce médicament vous sera perfusé dans les veines.

Pendant la première demi-heure, le débit de la perfusion sera lent. Il pourra être augmenté progressivement si l’administration se déroule sans effet indésirable.

Si vous avez utilisé plus de CLAIRYG 50 mg/ml, solution pour perfusion que vous n'auriez dû :

Consultez immédiatement votre médecin ou votre infirmière. Votre sang peut devenir trop épais notamment si vous présentez certains risques (tels que le patient âgé de plus de 65 ans ou le patient ayant un problème aux reins).

Utilisation chez les enfants et les adolescents

Les mêmes indications, doses et fréquences de perfusion s’appliquent aux adultes et aux enfants et adolescents (de 0 à - 18 ans).

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Risques de réactions allergiques

L’utilisation de ce médicament peut provoquer une réaction allergique.

Une allergie peut se manifester par les signes suivants :

    · un malaise, des frissons,

    · une augmentation de la température du corps,

    · une réaction à l'endroit où est injecté le médicament (rougeur, chaleur, gonflement, démangeaisons),

    · des éruptions n’importe où sur la peau (boutons, rougeurs, démangeaisons...),

    · une accélération du rythme cardiaque, une baisse brutale de la tension artérielle

    · une difficulté pour respirer, une respiration raccourcie,

    · un gonflement du visage, des lèvres et/ou de la langue.

La réaction allergique peut être grave et mettre votre vie en danger (on parle alors de choc anaphylactique).

Risque de caillots dans le sang

Un caillot de sang peut se former dans les veines, le plus souvent au niveau des jambes (phlébite). Une phlébite se manifeste par une douleur dans la jambe, accompagnée éventuellement d’un gonflement.

La survenue d’une phlébite doit faire l’objet d’une prise en charge médicale immédiate, car il existe un risque que le caillot sanguin se décroche et migre jusqu’au poumon. On parle alors d’embolie pulmonaire, qui se manifeste par :

    · une douleur sévère et brutale dans la poitrine pouvant s’étendre jusqu’à votre bras gauche,

    · un essoufflement soudain.

Les effets indésirables suivants surviennent fréquemment (moins d'une injection sur 10) :

    · une douleur,

    · des maux de tête.

Les effets indésirables suivants surviennent peu fréquemment (moins d'une injection sur 100) :

    · une fièvre,

    · une augmentation anormale de la tension artérielle,

    · des nausées, des vomissements,

    · des frissons et/ou une sensation de froid,

    · une fatigue,

    · une douleur au point de perfusion, inflammation au point de perfusion

    · une sensation de froid,

    · des douleurs des articulations, une douleur aux extrémités (mains et pieds),

    · des éruptions cutanées, des rougeurs cutanées.

Les effets indésirables suivants surviennent rarement (moins d'une injection sur 1 000) :

    · une réaction allergique sévère avec chute de la tension (choc anaphylactique)

    · une baisse anormale de la tension artérielle,

    · une sensation d’inconfort,

    · une douleur au ventre, une diarrhée,

    · une toux, des maux de gorge

    · des démangeaisons, une douleur dans le dos,

    · une modification du résultat d'un examen de sang.

Lors d'une prise de sang, il est possible de constater :

    · une légère augmentation de la quantité de créatinine (cet effet est réversible, temporaire et n’a pas habituellement d’impact sur votre santé),

    · la présence d'un certain type d'anticorps dans le sang (mis en évidence par un test de Coombs indirect positif),

    · une diminution du taux de certains globules blancs (les lymphocytes),

    · des sensations vertigineuses.

Depuis la commercialisation de ce médicament, les effets indésirables suivants ont été rapportés avec une fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

    · une réaction allergique (voir "Risques de réactions allergiques"),

    · caillot de sang dans une veine ou dans le poumon (voir « Risque de caillots de sang »).

    · un ensemble de signes faisant penser à une méningite (fièvre, maux de tête, raideur de la nuque, nausée,…), mais sans microbes et régressant spontanément en quelques jours (une méningite aseptique).

Les effets indésirables suivants ont été observés chez des patients utilisant des médicaments de la même famille que Clairyg. Si l'un de ces effets survient prévenez votre médecin:

    · Effets sur le cœur et les vaisseaux sanguins : une crise cardiaque (infarctus du myocarde),

    · Effets généraux : des vertiges

    · Effets sur le système nerveux : une attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral).

    · Effets sur les reins : une défaillance brutale des reins (insuffisance rénale aiguë)

    · Effets indésirables observables lors d’une analyse de sang : une destruction des globules rouges (anémie hémolytique) nécessitant une transfusion de sang, en particulier chez les patients de groupes sanguins A, B et AB. Cette diminution du nombre de globules rouges est réversible une fois que le traitement est arrêté.

    · Des cas de difficultés respiratoires causées par le syndrome de détresse respiratoire aigu post-transfusionnel (TRALI) peuvent survenir pendant ou après administration d’immunoglobulines humaines