Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

FIASP PENFILL 100 unités/ml, solution injectable en cartouche

À quoi sert ce médicament ?

Fiasp est une insuline du repas qui diminue rapidement le taux de sucre dans le sang. Fiasp est une

solution injectable contenant de l’insuline asparte qui est utilisée dans le traitement du diabète chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés de 1 an et plus. Le diabète est une maladie au cours de

laquelle votre organisme ne produit pas assez d’insuline pour contrôler le taux de sucre dans le sang. Le traitement avec Fiasp aide à prévenir les complications de votre diabète.

Fiasp doit être injecté dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu’à 20 minutes après le début du repas.

Ce médicament atteint son effet maximal entre 1 et 3 heures après l’injection et cet effet dure de 3 à 5 heures.

Ce médicament doit normalement être utilisé en association à des insulines d’action intermédiaire ou d’action prolongée.

Que contient ce médicament ?

insuline asparte

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 30.56

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Si vous êtes aveugle ou malvoyant et n’êtes pas en mesure de lire le compteur de dose sur le stylo,

n’utilisez pas cette insuline sans assistance. Faites appel à une personne ayant une bonne vue et qui a été formée à l’utilisation du stylo.

Quand utiliser Fiasp

Fiasp est une insuline qui se prend au moment du repas.

Adultes : Fiasp doit être injecté juste avant (0-2 minutes) le début du repas, et éventuellement jusqu’à

20 minutes après le début du repas. Enfants : Fiasp doit être injecté juste avant (0-2 minutes) le début du repas, avec la possibilité de

l’administrer jusqu’à 20 minutes après le début du repas dans les situations d’incertitudes concernant la prise alimentaire de l’enfant. Demandez l’avis de votre médecin au sujet de ces situations.

Ce médicament atteint son effet maximal entre 1 et 3 heures après l’injection et son effet dure de 3 à 5 heures.

Dose de Fiasp

Dose en cas de diabète de type 1 ou de type 2

Votre médecin décidera en accord avec vous :

• de la dose de Fiasp dont vous aurez besoin à chaque repas

• à quel moment vous devrez contrôler votre taux de sucre dans le sang et si vous devez augmenter ou diminuer votre dose.

Si vous souhaitez modifier votre régime alimentaire habituel, parlez-en d’abord à votre médecin, votre

pharmacien ou votre infirmier/ère car un changement dans le régime alimentaire peut modifier vos besoins en insuline.

Si vous prenez d’autres médicaments, demandez à votre médecin s’il faut ajuster votre traitement.

Ajustement de la dose en cas de diabète de type 2

La dose quotidienne doit être établie en fonction de votre taux de sucre dans le sang mesuré au moment du repas et du coucher, du jour précédent.

• Avant le petit-déjeuner : la dose à prendre doit être ajustée en fonction de votre taux de sucre dans le sang mesuré avant le repas du midi du jour précédent.

• Avant le repas du midi : la dose à prendre doit être ajustée en fonction de votre taux de sucre dans le sang mesuré avant le repas du soir du jour précédent.

• Avant le repas du soir : la dose à prendre doit être ajustée en fonction de votre taux de sucre dans le sang mesuré au coucher du jour précédent.

Utilisation chez les patients âgés (65 ans ou plus)

Ce médicament peut être utilisé chez les patients âgés. Discutez des changements de votre dose avec votre médecin.

Si vous avez des problèmes aux reins ou au foie

Si vous avez des problèmes aux reins ou au foie, il pourra être nécessaire de contrôler plus souvent votre taux de sucre dans le sang. Discutez des changements de votre dose avec votre médecin.

Injection de Fiasp

Ce médicament ne convient que pour les injections sous-cutanées administrées au moyen d’un stylo à

insuline réutilisable Novo Nordisk. Avant d’utiliser Fiasp pour la première fois, votre médecin ou votre infirmier/ère vous montrera

comment l’utiliser. Veuillez consulter votre médecin si vous devez employer une autre méthode pour vous injecter de l’insuline.

Où injecter Fiasp

• Les meilleurs endroits pour réaliser vos injections sont le ventre (l’abdomen) ou le haut du bras.

• N’injectez pas Fiasp directement dans une veine ou dans un muscle.

• Changez tous les jours de site d’injection au sein de la zone d’injection que vous utilisez afin de réduire le risque de développer des modifications sous la peau (voir rubrique 4).

N’utilisez jamais Fiasp

• Si la cartouche ou le stylo réutilisable que vous utilisez est endommagé. Dans ce cas, ramenez-

le à votre pharmacien. Pour plus d’informations, consultez le mode d’emploi de votre stylo réutilisable.

• Si la cartouche n’a pas été conservée correctement (voir rubrique 5 « Comment conserver Fiasp ? »).

• Si l’insuline n’est pas incolore et limpide (par exemple si elle est trouble).

Comment injecter Fiasp

• Veuillez lire le manuel fourni avec votre stylo réutilisable.

• Vérifiez le nom et la concentration sur l’étiquette de la cartouche Penfill pour vous assurer qu’il s’agit bien de Fiasp.

• Utilisez toujours une aiguille neuve à chaque injection pour prévenir le risque de contamination.

• Les aiguilles ne doivent pas être partagées.

Si vous avez utilisé plus de Fiasp que vous n’auriez dû

Si vous utilisez trop d’insuline, votre taux de sucre dans le sang peut devenir trop bas (hypoglycémie), voir les conseils de la rubrique 4 « Faible taux de sucre dans le sang ».

Si vous oubliez d’utiliser Fiasp

Si vous oubliez de prendre votre insuline, votre taux de sucre dans le sang peut devenir trop élevé (hyperglycémie). Voir la rubrique 4 « Taux élevé de sucre dans le sang ».

Trois précautions simples qui peuvent aider à éviter d’avoir un taux de sucre dans le sang trop bas ou trop élevé :

• Gardez toujours avec vous des cartouches de Fiasp de rechange.

• Portez toujours sur vous quelque chose signalant que vous êtes diabétique.

• Emportez toujours avec vous des produits contenant du sucre. Voir la rubrique 4 « Si votre taux de sucre dans le sang est trop bas ».

Si vous arrêtez d’utiliser Fiasp

N’arrêtez pas d’utiliser votre insuline sans en avoir parlé à votre médecin. Si vous arrêtez d’utiliser

votre insuline, cela peut entraîner un taux très élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie sévère) et une acidocétose (une pathologie où il y a trop d’acide dans le sang et qui peut menacer le pronostic vital). Consultez les symptômes et les conseils à la rubrique 4 « Taux élevé de sucre dans le sang ».

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Un faible taux de sucre dans le sang (hypoglycémie) survient très fréquemment lors d’un traitement

par insuline (peut survenir chez plus de 1 personne sur 10). Ceci peut être très grave. Si votre taux de sucre dans le sang est trop bas, vous pouvez perdre connaissance. Une hypoglycémie sévère peut

entraîner des lésions cérébrales et peut menacer le pronostic vital. Si vous ressentez les symptômes d’un faible taux de sucre dans le sang, prenezimmédiatement des mesures pour augmenter votre taux de sucre dans le sang. Consultez les conseils ci-dessous « Faible taux de sucre dans le sang ».

Si vous faites une réaction allergique grave (y compris un choc anaphylactique) à l’insuline ou à

l’un des composants de Fiasp (la fréquence à laquelle cela se produit est indéterminée), arrêtez d’utiliser ce médicament et contactez immédiatement un service médical d’urgence.

Les signes d’une réaction allergique grave peuvent être les suivants :

• réactions locales (par exemple, éruption cutanée, rougeur et démangeaisons) s’étendant à d’autres parties de votre corps

• vous vous sentez soudainement mal et vous transpirez

• vous commencez à être malade (vomissements)

• vous avez des difficultés à respirer

• vous avez un rythme cardiaque rapide ou vous avez des vertiges.

Desréactions allergiques telles qu’une éruption cutanée généralisée et un gonflement du visage peuvent survenir. Elles sont peu fréquentes et peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100. Consultez

un médecin en cas d’aggravation des symptômes et si vous ne voyez pas d’amélioration dans les semaines qui suivent.

Modifications cutanées au site d’injection : Si vous injectez votre insuline au même endroit, le tissu

adipeux peut soit s’amincir (lipoatrophie), soit s’épaissir (lipohypertrophie) (ce sont des effets peu fréquents pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100). Des grosseurs sous la peau peuvent également

être causées par l’accumulation d’une protéine appelée amyloïde (amyloïdose cutanée ; la fréquence à laquelle cela se produit est indéterminée). L’insuline risque de ne pas agir correctement si vous

l’injectez dans une zone présentant une grosseur, un amincissement ou un épaississement. Changez de site d’injection à chaque injection pour éviter de telles modifications cutanées.

Les autres effets indésirables sont :

Fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

Réaction au site d’administration : des réactions locales à l’endroit où vous faites l’injection peuvent

se produire. Les signes peuvent être les suivants : éruption cutanée, rougeur, inflammation,

ecchymose, irritation, douleur et démangeaisons. Généralement, les réactions disparaissent après quelques jours.

Réactions cutanées : des signes d’allergie peuvent apparaître sur la peau comme un eczéma, une

éruption cutanée, des démangeaisons, de l’urticaire ou une dermatite.

Un faible taux de sucre dans le sang peut survenir si :

Vous buvez de l’alcool ; vous utilisez trop d’insuline ; vous faites plus d’efforts physiques que d’habitude ; vous ne mangez pas assez ou vous sautez un repas.

Signes annonciateurs d’un faible taux de sucre dans le sang – Ils peuvent apparaître soudainement :

Maux de tête ; difficulté d’élocution ; rythme cardiaque rapide ; sueurs froides ; pâleur et froideur de la peau ; nausées ; sensation de faim excessive ; tremblement ou sensation de nervosité ou d’anxiété ;

sensation de fatigue, faiblesse et somnolence inhabituelles ; confusion ; difficultés de concentration ; modifications transitoires de votre vue.

Si votre taux de sucre dans le sang est trop bas :

• Si vous êtes conscient, traitez votre faible taux de sucre dans le sang immédiatement avec 15 à 20 g de glucides à action rapide : avalez des comprimés de glucose ou un autre aliment riche en

sucre comme du jus de fruit, des bonbons ou des biscuits (vous devez toujours avoir sur vous des comprimés de glucose ou un aliment riche en sucre, si nécessaire).

• Il est recommandé que vous mesuriez à nouveau votre taux de sucre dans le sang 15 à

20 minutes après et traitiez à nouveau si votre taux de sucre dans le sang est toujours inférieur à 4 mmol/l.

• Attendez que les signes d’un faible taux de sucre dans le sang aient disparu ou que votre taux de

sucre dans le sang se soit stabilisé. Puis continuez votre traitement insulinique comme d’habitude.

Ce que les autres doivent faire si vous vous évanouissez :

Dites à toutes les personnes avec lesquelles vous passez du temps que vous êtes diabétique. Dites-leur

ce qui pourrait se passer lorsque votre taux de sucre dans le sang est trop bas, comme le risque d’évanouissement.

Dites-leur que, si vous vous évanouissez, elles doivent :

• vous allonger sur le côté pour prévenir un étouffement

• appeler immédiatement un médecin

• ellesnedoiventrienvous donner à manger ni à boire car cela pourrait vous étouffer.

Vous pouvez reprendre connaissance plus rapidement avec une injection de glucagon. Seule une personne ayant appris à le faire peut vous faire cette injection.

• Si on vous injecte du glucagon, vous aurez aussi besoin de sucre ou d’un aliment sucré dès que vous reprendrez connaissance.

• Si vous ne répondez pas à une injection de glucagon, vous devrez être traité à l’hôpital.

S’il n’est pas traité, un faible taux de sucre dans le sang sévère peut causer des lésions cérébrales.

Celles-ci peuvent être temporaires ou permanentes. Le faible taux de sucre dans le sang sévère peut même conduire au décès.

Adressez-vous à votre médecin si :

• votre taux de sucre dans le sang a été si bas que vous avez perdu connaissance

• on vous a administré une injection de glucagon

• vous avez eu récemment plusieurs fois un taux de sucre trop bas dans le sang.

Il est peut-être nécessaire de modifier votre dose d’insuline, les horaires d’injection, votre régime alimentaire ou votre activité physique.

• Taux élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie)

Un taux élevé de sucre dans le sang peut survenir si :

Vous mangez plus que d’habitude ou faites moins d’efforts physiques que d’habitude ; vous buvez de l’alcool ; vous avez une infection ou de la fièvre ; vous n’avez pas injecté suffisamment d’insuline ;

vous prenez de façon répétée une dose d’insuline inférieure à vos besoins ; vous avez oublié de prendre votre insuline ou vous avez arrêté de prendre de l’insuline.

Signes annonciateurs d’un taux élevé de sucre dans le sang – Ils apparaissent habituellement de façon progressive :

Rougeur de la peau ; sécheresse de la peau ; somnolence ou fatigue ; sécheresse de la bouche ; odeur fruitée (acétonique) de l’haleine ; envie plus fréquente d’uriner ; sensation de soif ; perte d’appétit ;

malaise ou sensation de malaise (nausées ou vomissements). Ces signes peuvent indiquer que vous souffrez d’un état très grave appelé acidocétose. Il s’agit d’une

accumulation d’acide dans le sang parce que l’organisme dégrade les graisses au lieu du sucre. En absence de traitement, l’acidocétose peut entraîner un coma diabétique et éventuellement le décès.

Si votre taux de sucre dans le sang est trop élevé

• Contrôlez votre taux de sucre dans le sang.

• Injectez-vous une dose d’insuline de correction si on vous a appris à le faire.

• Recherchez la présence de corps cétoniques dans vos urines.

• Si vous avez des corps cétoniques, consultez immédiatement un médecin.

Déclaration des effets secondaires

votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de

Liste des effets indésirables possibles :

Hypoglycémie