Notice médicament

information medicament

ISOVOL 6 %, solution pour perfusion

À quoi sert ce médicament ?

ISOVOL 6%, solution pour perfusion est un substitut du plasma utilisé pour restaurer le volume sanguin quand vous avez perdu du sang, lorsque l’utilisation d’autres produits appelés cristalloïdes est jugée insuffisante.

Que contient ce médicament ?

sodium (acétate de)

Comment le prendre ?

Posologie

Votre médecin décidera de la dose appropriée que vous devez recevoir.

Votre médecin utilisera la plus petite dose efficace et ne vous perfusera pas ISOVOL 6%, solution pour perfusion pendant plus de 24 heures.

Adulte :

La dose journalière maximale est de 30 ml (équivalent à 1.8 g d’hydroxyéthylamidon) par kilogramme de poids corporel.

Utilisation chez l’enfant :

L’expérience sur l’utilisation de ce médicament chez l’enfant est limitée. C’est pourquoi il n’est pas recommandé d’utiliser ce médicament chez l’enfant.

Mode et voie d’administration

Perfusion intraveineuse.

Se conformer strictement à l’avis médical.

Si vous avez utilisé plus d’ISOVOL 6%, solution pour perfusion que vous n’auriez dû

Un surdosage peut entraîner une surcharge du système cardiovasculaire. De plus, des doses supérieures à celles recommandées peuvent avoir une influence sur la coagulation sanguine ainsi que sur le taux de protéines plasmatiques.

Dans de tels cas, interrompre immédiatement la perfusion et, si nécessaire, administrer un diurétique.

Une administration excessive ou trop rapide peut conduire à une surcharge en eau et en sodium avec un risque d’œdème, notamment en cas de défaillance de l’excrétion rénale du sodium. Dans ce cas, il est possible d’avoir recours à une dialyse rénale.

Une administration excessive de potassium peut conduire à une hyperkaliémie, notamment chez les patients insuffisants rénaux. Les symptômes comprennent sensations de fourmillements aux extrémités, faiblesse musculaire, paralysie, troubles du rythme cardiaque, arrêt cardiaque et confusion mentale.

Le traitement de l’hyperkaliémie implique l’administration de calcium, d’insuline (avec du glucose), de bicarbonate de sodium, ainsi que de résines échangeuses d’ions ou une mise sous dialyse.

L’administration excessive de sels de calcium peut conduire à une hypercalcémie. Les symptômes d’hypercalcémie peuvent comprendre anorexie, nausée, vomissements, constipation, douleur abdominale, faiblesse musculaire, désordre mental, soif exagérée, augmentation de la quantité d’urine, dépôts de calcium dans les reins, calculs rénaux, et, dans les cas sévères, troubles du rythme cardiaque et coma. Une injection trop rapide de sels de calcium par voie intraveineuse peut également conduire à de nombreux symptômes d’hypercalcémie ainsi qu’une sensation de goût crayeux, des bouffées de chaleur, et une augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins périphériques. L’hypercalcémie asymptomatique légère se dissipe généralement à l’arrêt de l’administration de calcium et des autres médications contributives telles que la vitamine D. Si l’hypercalcémie est sévère, un traitement urgent (tel que diurétiques de l’anse, hémodialyse, calcitonine, bisphosphonates, EDTA trisodique) est nécessaire.

L’administration excessive de sels de chlorure peut provoquer une perte de bicarbonate avec un effet acidifiant.

Si vous oubliez d’utiliser ISOVOL 6%, solution pour perfusion

Ne pas doubler la dose suivante et reprendre le cours normal du traitement.

Si vous arrêtez d’utiliser ISOVOL 6%, solution pour perfusion

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

    · Très fréquent (pouvant affecter plus de 1 personne sur 10) :

    - Diminution de l’hématocrite (pourcentage de globules rouges dans le sang) et abaissement de la concentration des protéines plasmatiques résultant de l’hémodilution (dilution du sang).

    - La perfusion d’hydroxyéthylamidon induit une augmentation de la concentration d’a-amylase (enzyme sécrétée par le pancréas) sérique (du sang). Cet effet résulte de la formation d'un complexe entre l’hydroxyéthylamidon et l’amylase dont l'élimination est retardée. Il ne doit pas être faussement interprété comme la mise en évidence d’un trouble pancréatique, celui-ci sera plus spécifiquement diagnostiqué par un dosage de la lipasémie.

    · Fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

    - Effet dose-dépendant : des troubles de l’hémostase (coagulation) à type de maladie de Willebrand (se traduisant par un allongement du TCA, du temps de saignement et une diminution des taux du complexe VIIIc/vWF). Voir rubrique 2.

    · Peu fréquent (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100) :

    - Le prurit (démangeaisons) est un effet indésirable occasionnel et connu des hydroxyéthylamidons après administration prolongée de doses élevées.

    · Rare (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000) :

    En cas de réaction d'intolérance, la perfusion doit être immédiatement arrêtée et un traitement approprié sera administré aussitôt.

      - Atteinte rénale

      Liste des effets indésirables possibles :

      PerfusionHémostaseHémodilutionTemps de saignementVolume de globules concentrésTrouble du pancréasTemps de céphaline activéeAmylaseDépendance