Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ATROPINE 1 POUR CENT FAURE, collyre en solution en récipient unidose

À quoi sert ce medicament ?

Classe pharmacothérapeutique - code ATC :

Que contient ce médicament ?

atropine (sulfate d')

Comment le prendre ?

Posologie

1 goutte de collyre contient 500 µg de substance active (atropine).

1 à 2 gouttes, 2 à 4 fois par jour.

Mode et voie d'administration

Voie ophtalmique.

EN INSTILLATION OCULAIRE.

Comme pour tous les collyres, effectuer, dans l’ordre, les opérations suivantes :

    · Se laver soigneusement les mains avant de procéder à l’instillation.

    · Eviter de toucher l’oeil ou les paupières avec l’embout du récipient unidose.

    · Pour instiller ce collyre, regarder vers le haut et tirer légèrement la paupière inférieure vers le bas.

    · L’œil fermé, essuyer proprement l’excédent, notamment sur la joue.

    · Pour éviter l’ingestion surtout chez l’enfant voir rubrique « Avertissements et précautions ».

    · Afin d’éviter les effets systémiques induits par le passage d’atropine dans la circulation générale par les voies lacrymales et par ingestion orale, il est recommandé, surtout chez l’adolescent et le sujet âgé, de comprimer l’angle interne de l’œil pendant 1 minute après chaque instillation et d’essuyer l’excédent sur la joue.

    · Jeter l’unidose après utilisation. Ne pas réutiliser une unidose ouverte pour une administration ultérieure.

    · En cas de traitement concomitant par un autre collyre, espacer de 15 minutes les instillations.

Si vous avez utilisé plus d’ATROPINE 1 POUR CENT FAURE, collyre en solution en récipient unidose que vous n’auriez dû

En cas d’instillation d’une quantité trop importante du médicament, prévenir IMMEDIATEMENT votre médecin.

2 situations sont possibles :

    · Soit par surdosage lors de l’administration du collyre (notamment lors d’instillations répétées) ;

    · Soit du fait d’une ingestion accidentelle d’un flacon de collyre multidose, notamment par l’enfant.

Les signes « rougeur de la face, sécheresse de la bouche et mydriase » aident au diagnostic. La gravité est liée aux troubles de régulation thermique, à la toxicité neurologique et psychiatrique : convulsions, délire voire coma.

La prise en charge est symptomatique en milieu spécialisé.

Si vous oubliez d’utiliser ATROPINE 1 POUR CENT FAURE, collyre en solution en récipient unidose

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez d’utiliser ATROPINE 1 POUR CENT FAURE, collyre en solution en récipient unidose

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables oculaires

    · Risque de glaucome aigu par fermeture de l’angle (voir rubrique « 2. Quelles sont les informations à connaitre avant d’utiliser ATROPINE 1 POUR CENT FAURE, collyre en solution en récipient unidose ? »).

    · Mydriase gênante, troubles de l’accommodation prolongés.

    · Irritation locale, picotement, possibilité de réaction allergique.

    · ATROPINE 1% FAURE, collyre en solution en récipient unidose contient 0,025 mg de phosphate par récipient unidose de 0,4 ml. Si vous souffrez de dommages sévères de la cornée (couche transparente située à l’avant de l’œil), les phosphates peuvent causer, dans de très rares cas, des troubles de la vision en raison de l’accumulation de calcium pendant le traitement (nuage).

Effets indésirables systémiques

L’atropine en collyre passe dans la circulation générale et peut entraîner des effets systémiques particulièrement chez l’enfant et le sujet âgé (voir rubriques « Mode d’administration » et « Avertissements et précautions »).

Les effets indésirables sont essentiellement neurologiques et psychiatriques :

    · En particulier : agitation, hyperexcitabilité ou somnolence brutale, confusion,

    · Plus rarement à posologies thérapeutiques : convulsions et hallucinations,

    · L’adolescent et le sujet âgé ont des réponses variables aux collyres atropiniques.

D’autres signes d’imprégnation atropinique sont fréquents :

    · Rougeur de la face et tachycardie (accélération du rythme cardiaque), sécheresse buccale.

    · Fièvre chez l’enfant, rarement sévère sauf en cas de surdosage.

      Une grande prudence d’administration est indispensable dans cette population de nouveau-nés prématurés.

      SIGNALEZ A VOTRE MEDECIN OU A VOTRE PHARMACIEN TOUT EFFET NON SOUHAITE ET GENANT QUI NE SERAIT PAS MENTIONNE DANS CETTE NOTICE.

      Les effets indésirables :

      Accélération cardiaqueBouche sèche