Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ISOFLURANE BELAMONT, liquide pour inhalation par vapeur

À quoi sert ce medicament ?

Ce médicament est utilisé en inhalation au cours d’anesthésie générale.

Que contient ce médicament ?

isoflurane

Comment le prendre ?

ISOFLURANE BELAMONT liquide pour inhalation par vapeur sera toujours administré par un médecin anesthésiste.

Posologie

Votre médecin anesthésiste décidera de la dose qui vous sera administrée en fonction de votre âge, de votre poids et du type d’intervention que vous allez subir.

Mode d’administration

Voie inhalée.

Votre enfant doit être étroitement surveillé pendant l’administration d’ISOFLURANE BELAMONT.

Induction du sommeil en début d’anesthésie

ISOFLURANCE BELAMONT est déconseillé chez les nourrissons et les enfants pour provoquer l’endormissement au début de l’anesthésie.

Médication avant l'anesthésie

Le médecin anesthésiste peut décider de donner à votre enfant un médicament pour prévenir le risque d’une possible diminution de la fréquence respiratoire et cardiaque, qui peut survenir pendant l’utilisation d’ISOFLURANE BELAMONT.

Si vous avez utilisé plus d’ISOFLURANE BELAMONT, liquide pour inhalation par vapeur que vous n’auriez dû

Arrêter l’administration de ce médicament et contrôler la fonction respiratoire.

Si vous oubliez d’utiliser ISOFLURANE BELAMONT, liquide pour inhalation par vapeur

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser ISOFLURANE BELAMONT, liquide pour inhalation par vapeur

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si vous ou votre enfant présentez des symptômes inhabituels ou inattendus après une intervention, signalez-le immédiatement à votre médecin ou à l’anesthésiste.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont :

    · une diminution de la tension artérielle,

    · une augmentation du rythme cardiaque,

    · un trouble du rythme cardiaque,

    · un arrêt cardiaque, une bradycardie, une tachycardie,

    · des cas d’allongement de l’intervalle QT, associés à des torsades de pointes (fatals, dans des cas exceptionnels),

    · une hémorragie en cas d’interruption de grossesse,

    · l’isoflurane, comme les autres agents inhalés, a un effet relaxant sur l’utérus avec un risque potentiel de saignement utérin,

    · une augmentation du potassium dans le sang accompagnée d’une augmentation de certaines enzymes musculaires (les CPK) entraînant des troubles du rythme cardiaque et exceptionnellement des décès, une myoglobinurie (myoglobine ou protéine musculaire, la présence de myoglobine (protéine musculaire) dans l’urine), rhabdomyolyse (dégradation du tissu musculaire), une augmentation du taux de sucre dans le sang,

    · une difficulté à respirer (dépression respiratoire, bronchospasme),

    · des frissons, des nausées et des vomissements au réveil,

    · une occlusion intestinale,

    · une gêne au niveau du thorax,

    · une augmentation importante de la température du corps (hyperthermie maligne), nécessitant un traitement spécifique en urgence,

    · des troubles du foie (dans de très rares cas),

    · des troubles au niveau des reins,

    · des manifestations au niveau de la peau telles que gonflement du visage, éruption, inflammation,

    · une agitation, une toux, des troubles de la respiration (tels que blocage de la respiration, spasme laryngé) pouvant être déclenchés par le caractère irritant de ce médicament,

    · des délires, une modification de l’humeur,

    · des convulsions, une confusion mentale,

    · une diminution de la quantité d’oxygène dans les tissus,

    · une modification de certains paramètres sanguins (globules blancs, enzymes du foie, fluorures, cholestérol, phosphatases alcalines),

    · des anomalies de l’électroencéphalogramme et des convulsions,

    · de rares réactions allergiques ont été rapportées, en particulier lors d’une exposition professionnelle prolongée aux anesthésiques halogénés sans que le lien avec ces produits ait été prouvé,

    · des cas isolés d’augmentation de carboxyhémoglobine ont été rapportés avec l’utilisation des agents inhalés fluorés (par exemple : desflurane, enflurane et isoflurane),

    · une contraction des poumons et des voies respiratoires pouvant causer une difficulté à respirer,

    · une augmentation du taux de sucre et de potassium dans le sang.

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants

    · Il a été rapporté de rares cas de battements cardiaques anormaux (arythmies) et de décès associés à l’utilisation d’anesthésiques inhalés chez l’enfant peu après l’intervention.

Déclaration des effets secondaires