Notice médicament

information medicament

PELMEG 6 mg, solution injectable en seringue preremplie

À quoi sert ce médicament ?

Pelmeg contient comme substance active du pegfilgrastim. Le pegfilgrastim est une protéine produite par biotechnologie à partir d’une bactérie appelée E. coli. Il appartient au groupe des protéines

appelées cytokines, et est très proche d’une protéine naturelle (le facteur de croissance de la lignée granulocytaire) produite par notre organisme.

Pelmeg est utilisé chez les patients adultes pour réduire la durée des neutropénies (nombre faible de globules blancs dans le sang) et l’apparition des neutropénies fébriles (nombre faible de globules

blancs associé à de la fièvre) qui peuvent être dues à l’utilisation d’une chimiothérapie cytotoxique (médicaments qui détruisent rapidement des cellules en croissance). Les globules blancs sont

importants car ils aident votre organisme à combattre les infections. Ces globules blancs sont très sensibles aux effets de la chimiothérapie qui peut en diminuer le nombre dans l’organisme. Si les

globules blancs diminuent jusqu’à un taux faible, ils peuvent ne pas être assez nombreux dans l’organisme pour combattre les bactéries et le risque d’infection pourrait augmenter.

Votre médecin vous a prescrit Pelmeg pour stimuler votre moelle osseuse (partie de l’os qui produit

les cellules du sang) afin de produire plus de globules blancs qui aident l’organisme à lutter contre les infections.

Que contient ce médicament ?

pegfilgrastim

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 539.41

Comment le prendre ?

Pelmeg est destiné aux adultes à partir de 18 ans.

Veillez à toujours utiliser Pelmeg en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute. La dose habituelle est d’une injection de

6 mg par voie sous-cutanée (injection sous la peau) avec une seringue préremplie, administrée au moins 24 heures après votre dernière dose de chimiothérapie à la fin de chacun des cycles.

Ne pas agiter Pelmeg de façon excessive, cela pourrait altérer son activité.

Comment s’auto-administrer Pelmeg

Votre médecin peut estimer qu’il serait plus pratique pour vous d’effectuer vous-même les injections

de Pelmeg. Votre médecin ou votre infirmier/ère vous montrera comment procéder. N’essayez pas de vous faire une injection sans avoir reçu de formation.

Pour plus d’informations concernant l’auto-administration de Pelmeg, veuillez lire la section à la fin de cette notice.

Si vous avez utilisé plus de Pelmeg que vous n’auriez dû

Si vous avez utilisé plus de Pelmeg que vous n’auriez dû, contactez votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère.

Si vous oubliez d’injecter Pelmeg

Si vous oubliez une injection de Pelmeg, contactez votre médecin pour discuter de la date de la prochaine injection.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Veuillez contacter immédiatement votre médecin si vous ressentez un ou plusieurs des effets indésirables ci-dessous :

 boursouflure ou gonflement, qui peuvent être associés à une diminution de la fréquence des mictions, difficultés respiratoires, gonflement abdominal et ballonnement et sensation de fatigue

générale. Ces symptômes apparaissent généralement de façon rapide. Ceux-ci peuvent être les symptômes d’une affection peu fréquente (pouvant affecter jusqu’à

1 personne sur 100) appelée « syndrome de fuite capillaire » qui provoque une fuite du sang des petits vaisseaux sanguins dans le corps et nécessite une prise en charge médicale urgente.

Effets indésirables très fréquents

(pouvant affecter plus de 1 personne sur 10) :  douleurs osseuses. Votre médecin vous indiquera les médicaments que vous pouvez prendre

pour soulager les douleurs osseuses ;  nausées et maux de tête.

Effets indésirables fréquents

(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :  douleur au site d’injection ;

 réactions de type allergique, incluant rougeur et bouffées vaso-motrices, éruption cutanée et démangeaisons ;

 réactions allergiques graves, incluant une anaphylaxie (faiblesse, chute de la tension artérielle, difficultés respiratoires, gonflement du visage) ;

 vascularite cutanée (inflammation des vaisseaux sanguins de la peau) ; 

atteinte des minuscules filtres situés à l’intérieur des reins (glomérulonéphrite) ;  rougeur au site d’injection ;

 rejet de sang en toussant (hémoptysie) ;  troubles sanguins (syndrome myélodysplasique [SMD] ou leucémie aiguë myéloïde [LAM]).

Effets indésirables rares

(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000) :  inflammation de l’aorte (le grand vaisseau sanguin qui achemine le sang du cœur dans le corps),

voir rubrique 2 :  saignement dans les poumons (hémorragie pulmonaire).

 syndrome de Stevens-Johnson, sous la forme de taches rougeâtres en cible ou sous forme de taches circulaires présentant souvent des cloques en leur centre, situées sur le tronc, ou encore

sous forme de desquamation de la peau et d’ulcérations de la bouche, de la gorge, du nez, des parties génitales et des yeux, et qui peut être précédé de fièvre ou de symptômes s’apparentant à

ceux de la grippe. Si l’un de ces symptômes apparaît, il convient de cesser d’utiliser Pelmeg et de consulter immédiatement un médecin. Voir également rubrique 2.

Déclaration des effets secondaires

votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de

Liste des effets indésirables possibles :

Réaction anaphylactiqueAnémie falciformeAortiteKysteMal de têteHémorragieAllergieNerveux/nerveusePneumoniePolypesOedème pulmonaireConvulsionsHypertrophie de la rateThrombopénieLeucémie aiguëTumeur bénigneDouleur osseuseDouleur au site d'injectionAffections respiratoires NCAChimiothérapieHyperleucocytose