Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ARANESP 80 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie

À quoi sert ce médicament ?

Votre médecin vous a prescrit Aranesp (un médicament antianémique) pour traiter l’anémie. Vous présentez une anémie lorsque votre sang ne contient pas assez de globules rouges. Les symptômes peuvent être une fatigue, une faiblesse et un essouflement.

Le mode d’action d’Aranesp est strictement identique à celui de l’érythropoïétine, l’hormone naturelle.

L’érythropoïétine est produite dans vos reins et stimule la production de globules rouges par la moelle osseuse. La substance active d’Aranesp est la darbepoetin alfa produite par la technique de l’ADN recombinant à partir de cellules Ovariennes de Hamster Chinois (CHO-K1).

Si vous souffrez d’une insuffisance rénale chronique

Aranesp est utilisé pour le traitement de l'anémie symptomatique liée à l'insuffisance rénale chronique(dysfonctionnement rénal) chez l'adulte et l'enfant. L’insuffisance rénale entraîne souvent une anémie, les reins ne produisant pas assez d’érythropoïétine, l’hormone naturelle.

L’organisme va mettre un certain temps pour produire des globules rouges, il faudra environ quatre semaines avant d’en ressentir les effets. Les méthodes habituelles de dialyse n’affectent pas la capacité d’Aranesp à traiter l’anémie.

Si vous êtes traité par chimiothérapie

Aranesp est utilisé pour traiter l’anémie symptomatique chez les patients adultes atteints de pathologies malignes non myéloïdes et recevant une chimiothérapie.

Un des principaux effets indésirables de la chimiothérapie est une production insuffisante de cellules sanguines par la moelle osseuse. Vers la fin des cures de chimiothérapie, surtout si elles ont été nombreuses, le nombre de vos globules rouges peut diminuer, entraînant ainsi une anémie.

Que contient ce médicament ?

darbépoétine alfa

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 95.35

Comment le prendre ?

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Après des examens sanguins, votre médecin a décidé de vous a prescrire Aranesp car votre taux d’hémoglobine est inférieur ou égal à 10 g/dL. Il vous indiquera la posologie qui vous est adaptée, afin de maintenir votre taux d’hémoglobine entre 10 et 12 g/dL. Cette posologie pourra varier selon que vous êtes un adulte ou un enfant.

Auto-administration d’Aranesp

Votre médecin peut décider que l’administration par vous-même, une infirmière ou un proche est le moyen le plus adapté pour injecter Aranesp. Votre médecin, infirmier/ère ou pharmacien vous montreront comment procéder à l’injection à l’aide de la seringue préremplie. N’essayez pas de procéder à l’injection si vous n’y avez pas été formé. Ne vous injectez jamais Aranesp dans une veine.

Si vous souffrez d’une insuffisance rénale chronique

Pour tous les adultes et les enfants âgés d’1 an et plus, insuffisants rénaux chroniques, Aranesp est administré en une seule injection, sous la peau (sous-cutanée) ou dans une veine (intraveineuse).

Afin de corriger votre anémie, la dose initiale d’Aranesp calculée par kilogramme de votre poids corporel sera soit de :

 0,75 microgramme une fois toutes les deux semaines, soit de  0,45 microgramme une fois par semaine.

Chez l’adulte non dialysé, une injection mensuelle de 1,5 microgrammes/kg peut être utilisée comme dose initiale.

Pour tous les adultes et les enfants âgés d’1 an et plus, insuffisants rénaux chroniques, une fois que votre anémie est corrigée vous continuerez à recevoir Aranesp en injection unique, soit une fois par semaine soit toutes les deux semaines. Pour tous les adultes et enfants âgés de 11 ans et plus, non dialysés, Aranesp peut aussi être administré par injection une fois par mois.

Votre médecin effectuera des prises de sang régulières afin de contrôler l’amélioration de l’anémie et adaptera si nécessaire la posologie toutes les quatre semaines de façon à maintenir le contrôle de votre anémie de façon durable.

Votre médecin utilisera la dose minimale adéquate pour contrôler les symptômes de votre anémie.

Si vous ne répondez pas suffisament au traitement par Aranesp, votre médecin vérifiera votre dose et vous informera si vous avez besoin de changer la posologie de votre traitement par Aranesp.

Votre médecin contrôlera régulièrement votre pression artérielle, surtout en début de traitement.

Dans certains cas, votre médecin vous recommandera une supplémentation en fer.

Votre médecin peut décider de changer la voie d’administration (sous la peau ou dans une veine).

Dans ce cas, la dose initiée sera la même que celle que vous receviez précédemment. Des prises de sang permettront de s'assurer que le traitement de votre anémie reste efficace.

Si votre médecin décide de remplacer votre traitement de r-HuEPO (érythropoïétine produite par la technique de l’ADN recombinant) par Aranesp, il décidera si vous devez être traité par Aranesp une fois par semaine ou une fois toutes les 2 semaines. La voie d’injection restera la même que celle de la r-HuEPO mais votre médecin vous précisera la dose à administrer, quand l’administrer, et pourra ajuster votre posologie si nécessaire.

Si vous êtes traité par chimiothérapie

Aranesp est administré en une seule injection soit une fois par semaine, soit une fois toutes les trois semaines, sous la peau.

Afin de corriger votre anémie, la dose initiale d’Aranesp sera soit de :

 500 microgrammes une fois toutes les trois semaines, (6,75 microgrammes d’Aranesp par kilogramme de poids corporel), soit de

 2,25 microgrammes d’Aranesp par kilogramme de poids corporel (une fois par semaine).

Votre médecin effectuera des prises de sang régulières afin de contrôler la correction de l’anémie et adaptera si nécessaire la posologie. Votre traitement sera poursuivi pendant quatre semaines environ après la fin de la chimiothérapie ou jusqu’à la correction de votre anémie. Votre médecin vous dira exactement quand arrêter Aranesp.

Dans certains cas, votre médecin vous recommandera une supplémentation en fer.

Si vous avez utilisé plus d'Aranesp que vous n’auriez dû

Vous risquez des conséquences graves si vous avez pris plus d'Aranesp que nécessaire, comme une tension arterielle très élevée. Contactez votre médecin, l'infirmière ou le pharmacien, si cela vous arrive. Si vous ne vous sentez pas bien, contactez immédiatement votre médecin, l'infirmier/ère ou le pharmacien.

Si vous oubliez d’utiliser Aranesp

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez oublié une dose d'Aranesp, contactez votre médecin pour discuter de la date de la prochaine injection.

Si vous arrêtez d’utiliser Aranesp

Si vous voulez arrêter d’utiliser Aranesp, vous devez d’abord en discuter avec votre médecin.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés chez certains patients traités par Aranesp

Patients insuffisants rénaux chroniques

Très fréquents : pouvant affecter plus de 1 personne sur 10

 Pression sanguine élevée (hypertension artérielle)  Réactions allergiques

Fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10  Accident vasculaire cérébral  Douleur autour du point d’injection

 Rash et/ou rougeur de la peau

Peu fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100

 Formation de caillots sanguins (thrombose)  Convulsions (crises et attaques)  Ecchymose (bleu) et saignement au point d’injection

 Formation de caillots au point d’accès de la dialyse

Fréquence non connue : les données disponibles ne permettent pas d’estimer la fréquence

 Erythroblastopénie – (anémie, fatigue inhabituelle, manque d’énergie)

Patients cancéreux

Très fréquents : pouvant affecter plus de 1 personne sur 10

 Réactions allergiques

Fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10  Pression sanguine élevée (hypertension artérielle)

 Formation de caillots sanguins (thrombose)  Douleur autour du point d’injection

 Rash et/ou rougeur de la peau  Rétention d’eau (œdème)

Peu fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100  Convulsions (crises et attaques)  Ecchymose (bleu) et saignement au point d’injection

Tous les patients

Fréquence non connue : les données disponibles ne permettent pas d’estimer la fréquence  Réactions allergiques graves pouvant inclure :

 Réactions allergiques subites (anaphylaxie) pouvant conduire à une mise en danger du pronostic vital

 Gonflement du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge pouvant entrainer des difficultés de déglutition ou de respiration (œdème de Quincke)

 Difficultés respiratoires (bronchospasme allergique)  Rash cutané

 Urticaire

 Des éruptions cutanées graves, dont le syndrome de Stevens-Johnson et le syndrome de Lyell, ont été rapportées dans le cadre de traitements à base d’époétine. Elles peuvent apparaître au niveau du tronc sous forme de tâches en forme de « cocardes » ou de plaques circulaires rougeâtres avec souvent des bulles centrales, être accompagnées d’un décollement cutané, d’ulcères de la bouche, de la gorge, du nez, des parties génitales et des yeux et peuvent être précédées de fièvre et de symptômes de type grippal.

Si vous développez ces symptômes, arrêtez d’utiliser Aranesp et contactez votre médecin ou demandez immédiatemment un avis médical. Voir également rubrique 2.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

AccidentRéaction anaphylactiqueUrticaire géanteSpasme bronchiqueÉruption cutanéeAllergieHypertensionNerveux/nerveuseDouleurEmbolie pulmonaireTrouble de la peauAccident vasculaire cérébralUrticaireDouleur au site d'injection