Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

À quoi sert ce médicament ?

Pentacarinat appartient à une famille de médicaments appelés antileishmaniens et trypanocides. Il agit en luttant contre certains parasites.

Dans quels cas est-il utilisé ?

En aérosol :

    · Pentacarinat est utilisé dans la prévention des infections pulmonaires provoquées par Pneumocystis jjirovecii, en cas d’intolérance ou de contre-indication au sulfaméthoxazole-triméthoprime. Ce parasite se développe chez les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies, notamment chez les personnes infectées par le virus du SIDA.

    En injection intramusculaire ou intraveineuse (IM ou IV) :

    Pentacarinat est utilisé pour traiter :

    · Les infections pulmonaires (pneumopathies) provoquées par le Pneumocystis jirovecii chez des personnes qui ne peuvent pas prendre les antibiotiques prescrits habituellement pour lutter contre cette infection (le sulfaméthoxazole-triméthoprime).

    · Les infections de la peau ou de certains organes provoquées par un parasite appelé leishmania (leishmanioses viscérales et/ou cutanées.)

    2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?

Faites attention avec Pentacarinat

Si vous devez utiliser l’aérosol :

Une séance d'aérosol peut déclencher de la toux et une difficulté à respirer, en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou d’asthme (voir rubrique 4) : elle doit être surveillée. Ces effets peuvent être traités et/ou évités par l'emploi d'un médicament destiné à dilater des bronches.

Si vous devez utiliser la voie injectable :

Votre médecin surveillera le fonctionnement de vos reins et votre taux de sucre dans le sang pendant le traitement.

PENTACARINAT en aérosol :

Une séance d’aérosol peut déclencher de la toux et une gêne respiratoire en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou d’asthme (voir rubrique 4) : elle doit être surveillée. Ces effets peuvent être traités et/ou évités par l’emploi d’un médicament destiné à dilater les bronches.

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Prise ou utilisation d'autres médicaments

Certains médicaments donnant des troubles graves du rythme cardiaque sont déconseillés si vous devez utiliser Pentacarinat.

Prévenez votre médecin si vous prenez :

    · de la quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofetilide, ibutilide… (médicaments contre les troubles du rythme cardiaque),

    · de la chlorpromazine, lévomépromazine, cyamémazine, fluphenazine, pipotiazine, sulpiride, sultopride, amisulpride, tiapride, halopéridol, dropéridol, pipampérone, sertindole, pimozide, zuclopenthixol (médicaments contre les troubles mentaux),

    · du bépridil (médicaments contre les crises d’angine de poitrine),

    · du cisapride (médicament contre les remontées acides),

    · de la mizolastine (médicament contre les allergies),

    · de l’halofantrine, luméfantrine (médicaments contre le paludisme),

    · de la méthadone (médicament pour lutter contre la dépendance aux drogues),

    · des arsénieux (médicament dérivé de l’arsenic),

    · du torémifène (médicament contre certains cancers du sein),

    Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

    Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Des sensations vertigineuses peuvent survenir lors de l’utilisation de Pentacarinat.

Dans ce cas, soyez prudent si vous devez conduire un véhicule ou utiliser des machines.

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral contient

Sans objet.

Que contient ce médicament ?

pentamidine (isétionate de)

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 29.78

Comment le prendre ?

Posologie

Respectez toujours la dose prescrite par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous devez utiliser Pentacarinat en aérosol :

La dose habituelle est de 300 mg une fois par mois.

Si vous devez utiliser Pentacarinat par voie injectable :

Ce médicament sera préparé et vous sera administré par un professionnel de santé (voir paragraphe 7. ‘‘Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé.’’).

La dose dépend de votre poids et de votre maladie.

Si vos reins fonctionnent mal :

Votre médecin réduira chaque dose de 30 à 50%.

Mode et voie d'administration

Pentacarinat doit être administré par voie inhalée ou par voie injectable (IM ou IV) :

Si vous devez utiliser Pentacarinat en aérosol :

L’utilisation d’un nébulisateur est nécessaire (voir paragraphe 7. ‘‘Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé.’’).

Le type d’appareil utilisé est très important pour avoir un maximum d’efficacité, il est indispensable de suivre les conseils d’utilisation de votre médecin ou de votre pharmacien.

Les caractéristiques de fonctionnement de l’appareillage (débit de gaz pour les nébuliseurs pneumatiques, fréquence de vibration du quartz pour les nébuliseurs ultrasoniques) doivent être respectées.

Si vous devez utiliser Pentacarinat par voie injectable :

Ce médicament sera préparé et vous sera administré par un professionnel de santé.

Le mode d’administration de cette voie est décrit dans le paragraphe 7. ‘‘Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé.’’.

Durée du traitement

Votre médecin vous dira pendant combien de temps vous devez pendre ce traitement.

Si vous avez utilisé plus de PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral que vous n’auriez dû

En cas de surdosage avec Pentacarinat, des troubles du rythme cardiaque peuvent survenir.

Par voie injectable, une majoration des effets indésirables peut apparaître, en particulier :

    · baisse de la pression artérielle (hypotension),

    · baisse du taux de sucre dans le sang,

    Il n’existe pas d’antidote à ce médicament.

    En cas de surdosage accidentel par voie injectable, le traitement sera destiné à traiter les signes du surdosage.

Si vous oubliez d’utiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Sans objet.

Si vous arrêtez de d’utiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si vous utilisez Pentacarinat en aérosol, les effets indésirables suivants peuvent survenir :

    · Réactions allergiques : choc allergique, brusque gonflement du visage et du cou (angioedème).

    · Réactions locales respiratoires : toux et essoufflement.

    · Pneumothorax (entrée d’air dans la cavité qui entoure les poumons entrainant une forte douleur au niveau de la poitrine et un essoufflement) chez les personnes ayant déjà eu une pneumonie provoquée par le parasite Pneumocystis jirovecii.

    · Réactions allergiques : respiration sifflante ressemblant à une crise d’asthme), bronchospasme (crise d’asthme), exceptionnellement atteinte des poumons (pneumonie à éosinophiles).

    · Troubles du rythme cardiaque, diminution du rythme cardiaque.

    · Modification du goût.

    · Nausées.

    · Eruption de boutons sur la peau.

    · Fièvre.

    · Perte d’appétit (anorexie).

    · Diminution du taux de sucre dans le sang.

    · Hypotension (tension artérielle trop basse).

    · Fatigue.

    · Étourdissement.

    · Anomalies du fonctionnement des reins.

    · Inflammation du pancréas (pancréatite).

PENTACARINAT par voie injectable :

    · Réactions allergiques : choc allergique, brusque gonflement du visage et du cou (angioedème).

    · Réactions locales au point d’injection : douleur, abcès (poche de pus) et nécrose du muscle (destruction des cellules des muscles).

    · Éruption de boutons sur la peau (rash)

    · Troubles digestifs : nausées, vomissements, modification du goût,

    · Inflammation du pancréas (pancréatite).

    · Troubles du rythme cardiaque, allongement de l’intervalle QT (anomalie visible sur l’électrocardiogramme), torsades de pointe, diminution du rythme cardiaque.

    · Hypotension (tension artérielle trop basse).

    · Bouffées de chaleur.

    · Syncope.

    · Vertiges.

    · Fourmillements des extrémités.

    · Diminution de la sensibilité autour de la bouche.

    · Éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant rapidement s’étendre à tout le corps et mettre en danger le patient (syndrome de Stevens-Johnson).

    · Atteinte sévère des muscles (rhabdomyolyse).

    · Anomalies visibles lors d’une analyse de sang ou d’urine :

    o anomalie du fonctionnement des reins notamment insuffisance rénale aiguë et hématurie (sang dans les urines),

    o augmentation du taux d’urée dans le sang (urémie),

    o diminution ou augmentation du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie ou hyperglycémie), diabète pouvant survenir jusqu’à plusieurs mois après la fin du traitement.

    o baisse du taux de calcium (hypocalcémie) et de magnésium (hypomagnésémie) dans le sang,

    o augmentation du taux de potassium dans le sang (hyperkaliémie),

    o anomalies des tests sur le fonctionnement du foie,

    Liste des effets indésirables possibles :

    AbcèsAnémieAsthmeSpasme bronchiqueTouxDiabèteRespiration difficileÉruption cutanéeRougeurs du visageHématurieHyperglycémieHyperkaliémieHypocalcémieHypoglycémiePA basseLeucopénieMal au coeurDouleurA perdu connaissanceTroubles du goûtThrombopénieTête qui tourneVomiHypomagnésémieNécrose musculaireAzotémieIndurationInhalationAnomalies des enzymes et des fonctions hépatiquesRéaction localeArrêt du traitementInsuffisance rénale aiguë