Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM 2 g, poudre pour solution injectable (IV)

À quoi sert ce médicament ?

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM est un antibiotique destiné à l’adulte et à l'enfant (y compris les nouveau-nés). Son mécanisme d’action consiste à détruire les bactéries à l’origine d’infections. Il appartient à la famille des médicaments appelés céphalosporines.

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM est utilisé pour traiter les infections bactériennes graves :

    · des poumons et de la poitrine,

    · des poumons et des bronches chez les patients atteints de mucoviscidose,

    · du cerveau (méningite),

    · de l’oreille,

    · de l’appareil urinaire,

    · de la peau et des tissus mous,

    · de l’abdomen et de la paroi abdominale (péritonite),

    · des os et des articulations.

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM peut être également utilisé :

    · pour prévenir les infections pendant une opération de chirurgie prostatique (chez l’homme),

    · pour traiter les patients ayant un nombre de globules blancs bas (neutropénie) et de la fièvre du fait d’une infection bactérienne.

Que contient ce médicament ?

ceftazidime anhydre

Comment le prendre ?

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM est habituellement administré par un médecin ou le personnel infirmier. Il peut être administré par un goutte à goutte (perfusion intraveineuse) ou par injection directement dans une veine ou dans un muscle.

CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM est reconstitué par le médecin, le pharmacien ou le personnel infirmier en utilisant de l’eau pour préparation injectable ou une solution pour perfusion adaptée.

Dose recommandée

Votre médecin décidera de la dose de CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM appropriée pour vous ; celle-ci dépend de la gravité et du type d'infection à traiter, du fait que vous suivez déjà une antibiothérapie, de votre poids et de votre âge ainsi que de votre fonction rénale.

Nouveau-nés (0-2 mois)

La dose par kg de poids corporel du bébé est de 25 à 60 mg de CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM par jour répartis en 2 doses sans dépasser la dose de 6 g par jour.

Bébés (plus de 2 mois) et enfants de moins de 40 kg

La dose par kg de poids corporel du bébé ou de l’enfant est de 100 à 150 mg de CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM par jour répartis en 3 doses sans dépasser la dose de 6 g par jour.

Adultes et adolescents pesant 40 kg ou plus

1 à 2 g de CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM 3 fois par jour sans dépasser la dose de 9 g par jour.

Patients de plus de 65 ans

La dose quotidienne ne doit normalement pas dépasser 3 g par jour, notamment si les patients ont plus de 80 ans.

Patients souffrant de problèmes rénaux

Vous pouvez recevoir une dose différente de la dose habituelle. Le médecin ou le personnel infirmier décidera de la dose de ceftazidime dont vous aurez besoin en fonction de la gravité de votre maladie rénale. Vous serez étroitement suivi par votre médecin et vous devrez peut-être passer plus régulièrement des tests pour vérifier votre fonction rénale.

Si vous avez utilisé plus de CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM 2 g, poudre pour solution injectable (IV) que vous n’auriez dû

Si vous prenez de manière accidentelle une dose plus élevée que celle prescrite, contacter immédiatement votre médecin ou l’hôpital le plus proche.

Si vous oubliez d’utiliser CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM 2 g, poudre pour solution injectable (IV)

Si vous oubliez une injection, vous devrez la recevoir dès que possible. Ne prenez pas une double dose (2 injections au même moment) pour compenser l’injection que vous avez oubliée, prenez simplement votre prochaine dose à l’heure habituelle.

Si vous arrêtez d’utiliser CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM 2 g, poudre pour solution injectable (IV)

N’arrêtez pas d’utiliser CEFTAZIDIME SUBSTIPHARM à moins que votre médecin ne vous l’indique. Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Affections à vérifier impérativement

Les effets indésirables graves suivants se sont produits chez un petit nombre de patients sans que l’on sache exactement à quelle fréquence :

    · Réaction allergique grave. Les signes incluent une éruption qui augmente, associée à des démangeaisons, un gonflement, parfois de la face ou de la bouche provoquant des difficultés respiratoires.

    · Eruption cutanée parfois avec des vésicules ayant l’aspect de petites cocardes (tache foncée au centre entourée d’un halo plus pâle et d’un anneau sombre autour du bord).

    · Eruption cutanée étendue s'accompagnant de vésicules et d’une desquamation. (Ces symptômes peuvent être les signes d’un syndrome de Stevens-Johnson ou d’une nécrose épidermique toxique).

    · Troubles du système nerveux : tremblements, convulsions et dans certains cas, coma. Ils se sont produits chez des patients ayant reçu une dose trop élevée, notamment ceux souffrant d'une maladie rénale.

    · Réactions d’hypersensibilité sévères se manifestant par une éruption cutanée sévère pouvant être accompagnée de fièvre, de fatigue, d’un gonflement du visage ou des ganglions lymphatiques, d’une augmentation du taux d’éosinophiles (un type de globules blancs), d’atteintes au niveau du foie, des reins ou des poumons (appelée syndrome DRESS), ont été rarement rapportées.

Contactez immédiatement un médecin ou un membre du personnel infirmier si vous constatez l’un de ces symptômes.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 10) :

    · diarrhée ;

    · gonflement et rougeurs le long d’une veine ;

    · éruption cutanée rouge qui augmente et qui peut démanger ;

    · douleur, brûlure, gonflement ou inflammation au niveau du site d’injection.

En cas de symptômes, parlez-en à votre médecin.

Effets indésirables fréquents pouvant être retrouvés au niveau des tests sanguins :

    · augmentation d’un type de globules blancs (hyperéosinophilie) ;

    · augmentation du nombre de cellules favorisant la coagulation du sang ;

    · augmentation du taux d’enzymes hépatiques.

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 100) :

    · inflammation de l’intestin pouvant être à l’origine de douleurs ou de diarrhée contenant du sang ;

    · muguet – infections fongiques de la bouche ou du vagin ;

    · maux de tête ;

    · vertiges ;

    · douleurs d’estomac ;

    · sensation de malaise ;

    · fièvre et frissons.

En cas de symptômes, parlez-en à votre médecin.

Effets indésirables peu fréquents pouvant être retrouvés au niveau des tests sanguins :

    · diminution du nombre de globules blancs ;

    · diminution du nombre de plaquettes sanguines (cellules favorisant la coagulation du sang) ;

    · élévation des concentrations de l’urée sanguine, de l’azote uréique et/ou de la créatininémie.

Effets indésirables très rares (pouvant affecter jusqu’à 1 patient sur 10 000) :

    · inflammation du/des rein(s) ou insuffisance rénale.

Autres effets indésirables

D’autres effets indésirables se sont manifestés chez un nombre réduit de patients sans que l’on sache exactement à quelle fréquence :

    · fourmillements ;

    · goût désagréable dans la bouche ;

    · coloration jaune du blanc des yeux ou de la peau.

Autres effets indésirables pouvant être retrouvés au niveau des tests sanguins :

    · destruction trop rapide des globules rouges ;

    · augmentation d’un certain type de globules blancs ;

    · diminution importante du nombre de globules blancs.

Les effets indésirables :

Test de CoombsDiarrhéeÉosinophilieInflammationDouleurPhlébiteThrombophlébiteUrticaireTest de Coombs positifPapuleEnzyme hépatiqueThrombocytoseInjection