Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

RIVOTRIL 2,5 mg/ml, solution buvable en goutte

À quoi sert ce medicament ?

Ce médicament appartient à la classe des benzodiazépines.

Ce médicament est préconisé dans certaines formes de convulsions de l’enfant.

Que contient ce médicament ?

clonazépam

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 2.55

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

    · Votre médecin décidera de la dose à utiliser selon votre cas. Respectez toujours la dose indiquée par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

    · Si vous avez l’impression que ce médicament est moins efficace au cours du temps, n’augmentez pas les doses.

    · Si vous devez utiliser ce médicament sur un temps prolongé, votre médecin adaptera la dose si des crises réapparaissent. Il peut également décider de vous prescrire en plus, un autre traitement contre l’épilepsie si nécessaire.

Mode d’administration

    · Ce médicament est utilisé par voie orale.

    · N’administrez pas les gouttes de RIVOTRIL du flacon compte-gouttes directement dans la bouche.

    · Les gouttes sont à administrer à l’aide d’une cuillère ou diluées dans un verre avec de l’eau.

Durée de traitement

Vous ne devez pas arrêter le traitement sans avoir demandé l’avis de votre médecin.

Si vous avez pris plus de RIVOTRIL 2,5 mg/ml, solution buvable en gouttes que vous n’auriez dû

Avertir un médecin en urgence.

Si vous oubliez de prendre RIVOTRIL 2,5 mg/ml, solution buvable en gouttes

Si vous vous en apercevez peu de temps après l’heure prévue, prenez la dose habituelle.

Si vous vous en apercevez peu de temps avant la prise suivante, ne prenez pas la dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez oublié de prendre plusieurs doses, prenez contact immédiatement avec votre médecin.

Si vous arrêtez de prendre RIVOTRIL 2,5 mg/ml, solution buvable en gouttes

Vous ne devez pas arrêter brutalement le traitement. En effet, un arrêt brutal peut entraîner la réapparition des convulsions.

Arrêter BRUTALEMENT ce traitement peut provoquer l’apparition d’un phénomène de SEVRAGE. Celui-ci se caractérise par l’apparition, en quelques heures ou en quelques jours, de signes tels que de l’anxiété importante, des insomnies, des douleurs musculaires, mais on peut également observer une agitation, une irritabilité, des changements d’humeur, des maux de tête, un engourdissement ou des picotements des extrémités, une sensibilité anormale au bruit, à la lumière ou aux contacts physiques, une diarrhée, etc…

Les modalités de l’arrêt du traitement doivent être définies avec votre médecin.

Pour éviter le phénomène de sevrage, votre médecin diminuera la dose très PROGRESSIVEMENT.

Malgré la diminution progressive des doses, un phénomène de REBOND (réapparition des convulsions) peut se produire.

Dans tous les cas, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables dépendent de la dose utilisée et de la sensibilité individuelle de chaque personne.

Après la mise sur le marché

Effets sur le système immunitaire : réactions allergiques et très rares cas d'anaphylaxie (réaction allergique grave avec chute très importante et brutale de la tension) et d'œdème de Quincke (gonflement brusque du visage et sensation d'étouffement).

Effets psychiatriques: troubles de l’humeur et de l’émotion, état confusionnel (perte des repères dans le temps ou dans l'espace), désorientation, modification de la conscience, troubles du comportement.

Une dépression peut se produire mais elle peut également être associée à une dépression ancienne.

Les réactions paradoxales (réactions contraires à l’effet recherché) suivantes ont été observées : irritabilité, agressivité, agitation, nervosité, hostilité, anxiété, troubles du sommeil, délires, colère, cauchemars et rêves anormaux, hallucinations, psychoses, hyperactivité, comportement inapproprié et autres troubles du comportement peuvent se produire.

Ces manifestations imposent l’arrêt du traitement. Les réactions paradoxales sont plus susceptibles de se produire chez l’enfant et le sujet âgé.

Dans de rares cas, une modification de la libido (désir sexuel) peut se produire.

Effets sur le système nerveux : altération de la concentration, somnolence, réactions ralenties, diminution du tonus musculaire, étourdissements, ataxie (trouble de l’équilibre).

Troubles réversibles tels que dysarthrie (difficulté de la parole), incoordination des mouvements, ataxie et nystagmus (mouvements involontaires oscillatoires de l’oeil).

Troubles de la mémoire antérograde (ne plus se rappeler des évènements récents) et troubles de la mémoire pouvant être associés à un comportement inapproprié.

Augmentation de la fréquence des crises dans certaines formes d’épilepsie.

Des céphalées (maux de tête) ont été observées dans de rares cas.

Des crises convulsives généralisées ont été observées très rarement.

Affections oculaires : troubles réversibles de la vision : vision double, vision floue, apparition fréquente de nystagmus (mouvements oscillatoires de l’oeil).

Affections cardiaques : insuffisance cardiaque (défaillance du cœur), arrêt cardiaque.

Affections respiratoires thoraciques et médiastinales : dépression respiratoire (importantes difficultés à respirer), arrêt respiratoire.

Affections gastro-intestinales : dans de rares cas, nausées et troubles de l'estomac, augmentation de la salivation.

Affections hépatiques : quelques cas d'augmentation des enzymes hépatiques (substances produites dans le foie).

Effets sur la peau et le tissu sous-cutané : dans de rares cas : urticaire (plaques rouges qui démangent), démangeaisons, apparition de plaques rouges sur la peau, chute transitoire des cheveux, modifications de la couleur de la peau.

Affections musculo-squelettiques et systémiques: diminution du tonus musculaire (faiblesse musculaire).

Effet sur le rein et les voies urinaires : dans de rares cas, une incontinence urinaire (difficulté à retenir ses urines) ou une rétention urinaire (impossibilité d’uriner) peuvent se produire.

Effets sur les organes de reproduction et le sein : dans de rares cas, un trouble de l'érection peut se produire.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration : fatigue, sensation de lassitude.

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures : une augmentation du risque de chutes et de fractures a été rapportée chez des patients âgés traités par benzodiazépines.

Investigations : dans de rares cas, une diminution du nombre de plaquettes, des globules blancs ou des globules rouges peut se produire.

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants et les adolescents

Effets sur les hormones : cas isolés réversibles de puberté précoce incomplète.

Effets respiratoires et thoraciques : chez le nourrisson et le jeune enfant, augmentation de la production de salive et de sécrétion bronchique.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Nystagmus