Notice médicament

information medicament

NIVAQUINE 25 mg/5 ml, sirop

À quoi sert ce médicament ?

Nivaquine appartient à une famille de médicaments appelés antipaludiques.

Ce médicament contient de la chloroquine.

Il est utilisé pour le traitement curatif et la prévention du paludisme.

Le paludisme est une maladie tropicale causée par un parasite microscopique, le Plasmodium, transmis par les piqûres de moustiques. Le paludisme peut être grave et doit être traité rapidement.

Attention : Dans certaines régions, ce parasite peut être résistant à l'action de la chloroquine (Asie du Sud-Est, Nord de l'Amérique du Sud, certains pays d'Afrique). Nivaquine peut ne pas suffire à la prévention ou au traitement d'un accès de paludisme.

Renseignez-vous auprès de votre médecin ou dans un centre spécialisé avant votre départ pour connaître la prévention la plus adaptée à votre projet de voyage.

Que contient ce médicament ?

chloroquine

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 8.45

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Une cuillère-mesure (5 ml) contient 25 mg de chloroquine.

En prévention du paludisme :

A titre indicatif:

Adulte : 100 mg soit 4 cuillères-mesure par jour.

Nivaquine existe sous forme de comprimés mieux adaptés pour les adultes à la délivrance de la dose adéquate.

Enfant : 1,7 mg par kg par jour.

En dessous de 10 kg: 1 cuillère-mesure, 1 jour sur 2.

Attention: dans les pays où il existe une résistance du parasite à la chloroquine, ce médicament ne suffit pas à assurer la prévention du paludisme. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou dans un centre spécialisé avant départ.

Début du traitement : vous commencerez votre traitement le jour de votre départ.

Pendant toute la durée de votre séjour dans la zone géographique à risque : vous poursuivrez ce traitement.

À votre retour : vous continuerez le traitement pendant encore 4 semaines.

En cas de paludisme :

En cas de suspicion de crise de paludisme (fièvre, frissons, malaise général, vomissements), consultez d'urgence un médecin.

A titre indicatif :

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquent (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10), fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10), peu fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100), rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000), très rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Réactions allergiques liées au système immunitaire :

    · Fréquent : réactions allergiques incluant œdème de Quincke (gonflement brusque du visage et du cou pouvant entrainer une difficulté à respirer).

Effets digestifs :

    · Très fréquent : nausées, vomissements qui disparaissent généralement lors de la poursuite du traitement, diarrhées.

Effets hépatobiliaires :

    · Très rare : atteinte du foie (hépatite) notamment chez les personnes souffrant de porphyrie cutanée tardive (voir rubrique 2 : « Faites attention avec NIVAQUINE »).

Effets hématologiques :

    · Très rare : diminution du nombre de certaines des cellules du sang (globules blancs, plaquettes) visible lors d’un examen sanguin (thrombopénie et agranulocytose),

    · Fréquence indéterminée : destruction des globules rouge dans le sang (anémie hémolytique), si vous êtes atteint d’un déficit en G6PD.

Effets psychiatriques :

    · Très fréquent : insomnies.

    · Fréquent : dépression.

    · Rare : agitation, anxiété, agressivité, troubles du sommeil, confusion, hallucinations, épisodes délirants.

    · Fréquence indéterminée : comportement suicidaire.

Effets sur le système nerveux :

    · Très fréquent : maux de tête.

    · Fréquent : étourdissements.

    · Rare : troubles neuromusculaires à dose élevée (polynévrites).

    · Très rare : convulsions.

    · Fréquence indéterminée : troubles extrapyramidaux aigus (contracture du corps, mouvements anormaux, protrusion de la langue, torticolis) (voir la rubrique 2 «Avertissements et précautions»).

Effets sur les yeux :

    · Fréquent : trouble de l’accommodation, vision floue.

    · Rare : opacités de la cornée lors de traitement prolongé qui diminue à l'arrêt du traitement

    · Fréquence indéterminée : atteinte de la rétine (rétinopathie), pouvant être irréversible lors d’un traitement très prolongé chez certains types de patients, maculopathie et dégénérescence maculaire (atteintes de la macula, une partie de la rétine) (voir rubrique 2 «Avertissements et précautions»).

Effets sur les oreilles :

    · Très rare : sifflements ou bourdonnements dans les oreilles, perte auditive, surdité.

Effets sur la peau :

    · Très fréquent : démangeaison.

    · Fréquent : éruptions de boutons sur la peau.

    · Rare : trouble de la pigmentation (notamment pigmentation ardoisée des ongles et des muqueuses), possibilité d'aggravation de psoriasis diminuant à l'arrêt du traitement, chute des cheveux.

    · Fréquence indéterminée : dermite exfoliatrice (desquamation importante de la peau), érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson (éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant rapidement s'étendre à tout le corps et mettre en danger le patient), syndrome de Lyell, possibilité de réaction cutanée au soleil, syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse (appelé aussi syndrome de DRESS, réaction très grave pouvant potentiellement mettre la vie en danger, se traduisant par une éruption cutanée associée ou non à d’autres symptômes comme de la fièvre, une éosinophilie, une atteinte d’un ou plusieurs organes, ou encore à un gonflement des ganglions) (voir les signes évocateurs et la conduite à tenir à la rubrique 2 «Avertissements et précautions»).

Effets sur les muscles :

    · Rare : troubles musculaires (myopathies) à dose élevée.

Effets sur le cœur :

    · Rare : maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie) pouvant être fatale en cas d’utilisation prolongée à dose élevée (voir rubrique 2 « Avertissements et précautions »). Ces cardiomyopathies peuvent survenir après administration de doses cumulées très élevées chez les patients souffrant d’une maladie systémique (maladie telle qu’un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde).

    · Fréquence indéterminée : anomalies du rythme cardiaque et de la conduction cardiaque, irrégularité du rythme cardiaque pouvant engager le pronostic vital (détectée par l’ECG) (voir rubrique 2 « Avertissements et précautions »).

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

    · Fréquence indéterminée : hypoglycémie (baisse de concentration en sucre appelé glucose dans le sang) (voir la rubrique 2 «Avertissements et précautions»).

Déclaration des effets secondaires

Liste des effets indésirables possibles :

Réaction anaphylactiqueUrticaire géanteDépressionVomiDéfaut d'accommodationYeux troublesInsomnieMal au coeurDémangeaisonsDiarrhéeSensation vertigineuseÉruption cutanéeMal de tête