Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ERLOTINIB ZENTIVA 150 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce medicament ?

ERLOTINIB ZENTIVA contient une substance active appelée erlotinib. ERLOTINIB ZENTIVA est un médicament destiné à traiter le cancer en bloquant l’activité d’une protéine appelée récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR). On sait que cette protéine intervient dans la croissance et la dissémination des cellules cancéreuses.

ERLOTINIB ZENTIVA est indiqué chez l’adulte. Ce médicament peut vous être prescrit si vous souffrez d’un cancer du poumon non à petites cellules à un stade avancé. Il peut vous être prescrit en traitement initial ou en traitement si votre maladie reste inchangée après une chimiothérapie initiale sous réserve que les cellules de votre cancer aient des mutations de l’EGFR spécifiques. Il peut également vous être prescrit si la progression n’a pas été arrêtée par une chimiothérapie précédente.

Ce médicament peut vous être également prescrit en association à un autre médicament appelé gemcitabine si vous souffrez d’un cancer du pancréas à un stade métastatique.

Que contient ce médicament ?

erlotinib

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 851.04

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Les comprimés doivent être pris au moins une heure avant ou deux heures après l’ingestion de nourriture.

Si vous souffrez d’un cancer du poumon non à petites cellules, la dose habituelle d’ERLOTINIB ZENTIVA est de 150 mg chaque jour.

Si vous souffrez d’un cancer du pancréas métastatique, la dose habituelle d’ERLOTINIB ZENTIVA est de 100 mg par jour. ERLOTINIB ZENTIVA est associé à un autre médicament, la gemcitabine.

Votre médecin peut ajuster votre posologie par paliers de 50 mg. Pour les adaptations de posologie, ERLOTINIB ZENTIVA est disponible en dosages de 25 mg, 100 mg ou 150 mg.

Si vous avez pris plus d’ERLOTINIB ZENTIVA 150 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû

Contactez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien. Vous pouvez rencontrer des effets indésirables plus importants et votre médecin peut interrompre votre traitement.

Si vous oubliez de prendre ERLOTINIB ZENTIVA 150 mg, comprimé pelliculé

Si vous avez oublié de prendre une ou plusieurs doses d’ERLOTINIB ZENTIVA, contactez votre médecin ou votre pharmacien dès que possible. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre ERLOTINIB ZENTIVA 150 mg, comprimé pelliculé

Il est important de prendre ERLOTINIB ZENTIVA tous les jours tant que votre médecin vous le prescrit.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Contactez votre médecin dès que possible si vous souffrez d’un quelconque des effets indésirables ci- dessous. Dans certains cas, votre médecin pourra décider de réduire votre dose d’ERLOTINIB ZENTIVA ou d’interrompre le traitement :

    · diarrhée et vomissement (très fréquent : qui peut toucher plus d’une personne sur 10). Une diarrhée persistante et sévère peut conduire à une baisse du potassium dans le sang et à une altération du fonctionnement du rein, en particulier si vous recevez d’autres traitements de chimiothérapie en même temps. Si vous avez une diarrhée plus sévère et persistante, contactez votre médecin immédiatement car une hospitalisation pourrait être nécessaire ;

    · irritation des yeux due à une conjonctivite/kératoconjonctivite (très fréquent : qui peut toucher plus d’une personne sur 10) et une kératite (fréquent : qui peut toucher au maximum une personne sur 10) ;

    · une forme d’irritation des poumons appelée affection pulmonaire interstitielle (peu fréquent chez les patients européens : qui peut toucher au maximum une personne sur 100 ; fréquent chez les patients japonais : qui peut toucher au maximum une personne sur 10). Cette maladie peut être également liée à la progression naturelle de votre maladie et peut être fatale dans certains cas. Si vous ressentez des symptômes tels que des difficultés subites à respirer avec une toux ou une fièvre, contactez immédiatement votre médecin car vous pourriez souffrir de cette affection. Votre médecin peut décider d’arrêter définitivement votre traitement par ERLOTINIB ZENTIVA ;

    · des perforations gastro-intestinales ont été observées (peu fréquent : qui peut toucher au maximum une personne sur 100). Indiquez à votre médecin si vous avez des douleurs abdominales sévères. Indiquez également à votre médecin si vous avez eu par le passé des ulcères à l’estomac ou une maladie diverticulaire, car ce risque peut être augmenté ;

    · dans de rares cas, une insuffisance hépatique a été observée (rare : qui peut toucher au maximum une personne sur 1 000). Si vos analyses de sang montrent une modification importante du fonctionnement de votre foie, votre médecin pourrait devoir interrompre votre traitement.

Effets indésirables très fréquents (qui peuvent toucher plus d’une personne sur 10) :

    · Eruption cutanée qui peut survenir ou s’aggraver au niveau des régions exposées au soleil. Si vous vous exposez au soleil, des vêtements protecteurs et/ou une protection solaire (par exemple à base de filtres minéraux) pourraient être recommandés ;

    · infection ;

    · perte d’appétit, perte de poids ;

    · dépression ;

    · maux de tête, altération des sensations tactiles ou engourdissement des membres ;

    · difficulté à respirer, toux ;

    · nausées ;

    · irritation de la bouche ;

    · maux d’estomac, indigestion et flatulences ;

    · anomalies des analyses sanguines mesurant le fonctionnement du foie ;

    · démangeaisons, peau sèche et perte de cheveux ;

    · fatigue, fièvre, frissons.

Effets indésirables fréquents (qui peuvent toucher au maximum une personne sur 10) :

    · Saignements de nez ;

    · saignements de l’estomac ou des intestins ;

    · réactions inflammatoires autour de l’ongle du doigt ;

    · infection des follicules pileux ;

    · acné ;

    · peau craquelée (fissures de la peau) ;

    · altération de la fonction rénale (lorsque le médicament est pris en dehors des indications approuvées en association avec une chimiothérapie).

Effets indésirables peu fréquents (qui peuvent toucher au maximum une personne sur 100) :

    · Des modifications des cils ;

    · des augmentations de la pilosité au niveau du corps et du visage avec une distribution androgénique ;

    · des modifications des sourcils ;

    · des ongles cassants et une perte des ongles.

Effets indésirables rares (qui peuvent toucher au maximum une personne sur 1 000) :

    · Rougeur ou douleur au niveau de la paume des mains ou de la plante des pieds (syndrome d’érythrodysesthésie palmo-plantaire).

Effets indésirables très rares (qui peuvent toucher au maximum une personne sur 10 000) :

    · Des cas d’ulcération ou de perforation de la cornée ;

    · des vésicules ou des desquamations importantes de la peau (suggérant un syndrome de Stevens-Johnson) ;

    · inflammation de la partie colorée de l’œil.

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

Douleur abdominalePerte des cheveux ou de poilsAsthénieCancerCelluliteConjonctiviteTouxDéshydratationDépressionDiarrhéeIndigestionRespiration difficileHémorragie nasaleÉruption cutanéePerte d'énergieFièvreGazFolliculiteMal de têteHémorragieSyndrome de carence en potassiumInflammation de la cornéeMal au coeurNerveux/nerveuseNeutropénieDémangeaisonsInsuffisance rénaleTrouble de la peauStomatiteVomiFrissonsALT augmentéePeau sècheInterventionASATFissures de la peauDermatite acnéiformeCancer du pancréas SAIInfection systémiqueCancer du foie, secondaireAnorexie mentale et boulimieAcnéAffections oculaires NCABilirubineAffections respiratoires NCAPoidsInfestationChimiothérapieInfection