Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual

À quoi sert ce médicament ?

La substance active de RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual est le fentanyl. Le fentanyl appartient à un groupe d’antalgiques puissants appelés opioïdes.

RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual est utilisé pour le traitement des accès douloureux paroxystiques chez les patients cancéreux adultes prenant déjà d’autres antalgiques opioïdes puissants pour leur douleur cancéreuse persistante.

L’accès douloureux paroxystique est une douleur supplémentaire, soudaine qui survient même après la prise de votre antalgique opioïde habituel.

Que contient ce médicament ?

fentanyl

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 179.44

Comment le prendre ?

Ce médicament doit être pris en plaçant le comprimé sous votre langue (usage sublingual).

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Si votre médecin vous a prescrit RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, en remplacement d’un autre traitement des accès paroxystiques douloureux à base de fentanyl, vous ne devez pas utiliser le médicament à base de fentanyl qui vous a été prescrit précédemment. Débarrassez-vous du médicament que vous utilisiez avant. Continuez cependant à utiliser l’antalgique opioïde que vous prenez pour votre douleur persistante cancéreuse pendant votre traitement avec RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual.

Phase d’instauration – Recherche de la dose la plus appropriée

Pour que RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, agisse de façon efficace, votre médecin devra déterminer la dose la plus adéquate pour le traitement d’un seul épisode d’accès douloureux paroxystique. Les comprimés sublinguaux de RECIVIT, sont disponibles dans une gamme de plusieurs dosages. Vous devrez peut-être essayer différents dosages de comprimés sublinguaux de RECIVIT, au cours de plusieurs accès douloureux paroxystiques avant de trouver la dose la plus adéquate. Votre médecin vous y aidera et s’emploiera à déterminer avec vous le dosage que vous devrez utiliser.

Si un comprimé ne suffit pas à obtenir un soulagement adéquat de la douleur, votre médecin pourra vous demander de prendre deux comprimés pour traiter un accès douloureux paroxystique. Ne prenez pas de deuxième comprimé sans que votre médecin ne vous l’ait demandé, cela pourrait entraîner un surdosage. Votre médecin vous indiquera quel dosage de comprimé vous devez utiliser.

Prenez toujours la dose de RECIVIT comme prescrite par votre médecin – cette dose peut être différente de celle utilisée avec d’autres médicaments pour traiter vos accès douloureux paroxystiques.

Phase d’entretien – Lorsque vous avez déterminé la dose la plus appropriée

Lorsque votre médecin et vous-même avez déterminé la dose de RECIVIT, comprimé sublingual qui contrôle vos accès douloureux paroxystiques, vous ne devez pas prendre cette dose plus de quatre fois par jour. Une dose de RECIVIT peut être constituée de plusieurs comprimés.

Si vous estimez que la dose de RECIVIT comprimé sublingual, que vous utilisez ne soulage pas vos accès douloureux paroxystiques de façon satisfaisante, parlez-en à votre médecin, qui devra peut-être adapter la dose.

Ne modifiez pas votre dose de RECIVIT, comprimé sublingual, sans prescription de votre médecin.

Prise du médicament

RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, doit être administré par voie sublinguale, c’est-à-dire que le comprimé doit être placé sous la langue où il se dissout rapidement, pour que le fentanyl puisse être absorbé à travers la muqueuse buccale.

En présence d’un accès douloureux paroxystique, prenez la dose indiquée par votre médecin de la façon suivante :

    · Si vous avez la bouche sèche, prenez une gorgée d’eau pour l’humidifier. Recrachez ou buvez l’eau.

    · Retirez le(s) comprimé(s) du blister juste avant de les prendre.

    · Décollez le bord de l’opercule d’un blister et retirez délicatement le comprimé. N'essayez pas de retirer les comprimés sublinguaux de RECIVIT 800 microgrammes en les poussant à travers l'opercule.

    · Placez le comprimé sous la langue, aussi loin que possible, et laissez-le se dissoudre complètement.

    · RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, se dissout rapidement sous la langue et est absorbé pour soulager la douleur. Il est donc important de ne pas sucer, mâcher ni avaler le comprimé.

    · Ne buvez pas et ne mangez pas avant la dissolution complète du comprimé sous la langue.

    · Toutefois, si après 30 minutes, il reste des morceaux de comprimés, vous pouvez les avaler.

Si vous avez pris plus de RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual que vous n’auriez dû

    · Retirez de la bouche tout morceau de comprimé.

    · Informez le personnel soignant ou une autre personne de ce qui s’est passé,

    · Le personnel soignant ou vous-même devez immédiatement contacter votre médecin, votre pharmacien ou l’hôpital le plus proche afin de connaître les mesures à prendre.

    Note au personnel soignant

    En attendant le médecin :

    · Empêchez la personne de dormir en lui parlant ou en la secouant de temps en temps.

    · Assurez-vous que la personne a les voies respiratoires libres et respire.

Que faire si un enfant ou un adulte prend accidentellement RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual :

Si vous pensez qu’une personne (enfant ou adulte) a pris RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, accidentellement, contactez immédiatement un service d’urgence médical. En attendant les secours, essayez de maintenir la personne éveillée (en l'appelant par son nom et en la secouant par le bras ou par l'épaule).

Si vous oubliez de prendre RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual

Si vous avez encore un accès douloureux paroxystique, vous pouvez prendre RECIVIT, comprimé sublingual, comme votre médecin vous l'a conseillé. Si l'accès douloureux paroxystique est terminé, ne prenez pas RECIVIT, comprimé sublingual, avant le prochain accès douloureux paroxystique.

Si vous arrêtez de prendre RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual

Vous devez arrêter la prise de RECIVIT une fois que vous n’avez plus d’accès douloureux paroxystique. Vous devez toutefois continuer à prendre votre médicament antidouleur habituel pour traiter votre douleur cancéreuse persistante comme vous l’a conseillé votre médecin. À l’arrêt de RECIVIT, vous pouvez ressentir des symptômes de sevrage, similaires aux effets indésirables éventuels de RECIVIT. Si vous ressentez des symptômes de sevrage ou si vous avez des inquiétudes concernant le soulagement de vos douleurs, vous devez contacter votre médecin. Votre médecin déterminera si vous avez besoin de médicaments pour atténuer ou éliminer les symptômes de sevrage.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Si vous remarquez l’un de ces effets indésirables, contactez votre médecin.

Les effets indésirables les plus graves sont :

    · problèmes respiratoires importants (peu fréquents, peuvent affecter jusqu’à 1 patient sur 100),

    · pression artérielle basse ou extrêmement basse et état de choc,

    · gonflement de la langue, des lèvres ou de la gorge qui peuvent être des signes précoces d’une réaction allergique grave.

Si vous ressentez une somnolence extrême et/ou si vous présentez un des effets indésirables susmentionnés, vous devez arrêter de prendre RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual, et vous ou votre soignant devez contacter votre médecin immédiatement et appeler un service médical d’urgences.

A l'attention de l'entourage du patient ou des soignants :

En cas de respiration lente ou faible d'une personne traitée avec RECIVIT 800 microgrammes, comprimé sublingual ou encore si vous avez des difficultés à la réveiller, vous devez IMMEDIATEMENT suivre les instructions suivantes :

    · APPELEZ UN SERVICE MEDICAL D'URGENCE.

    · En attendant les secours, si la personne respire lentement, obligez-la à respirer toutes les 5 à 10 secondes.

Effets indésirables très fréquents (peut affecter plus d’1 patient sur 10) :

    · vomissements, nausées/sensation de malaise, constipation, douleurs abdominales,

    · asthénie (faiblesse), somnolence, vertiges, maux de tête,

    · difficulté respiratoire.

Effets indésirables fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 10) :

    · confusion, anxiété, voir ou entendre des choses qui ne sont pas réelles (hallucinations), dépression, changements d’humeur,

    · malaise,

    · convulsions (crises d’épilepsie), contractions musculaires, sensations de vertige ou d’avoir la tête qui tourne, perte de connaissance, sédation, picotements ou engourdissement, difficulté à coordonner les mouvements, sensibilité au toucher accrue ou altérée,

    · sécheresse de la bouche, inflammation de la bouche, affections de la langue (par exemple douleur, sensation de brûlures ou ulcères), altération du goût,

    · gaz, ballonnements, indigestion, perte d’appétit, perte de poids,

    · vision floue ou double

    · transpiration, éruption cutanée, démangeaisons,

    · blessures accidentelles (par exemples, chutes).

Effets indésirables peu fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 100) :

    · paralysie intestinale (ileus), ulcères de la bouche, saignement de la gencive,

    · coma, troubles de la parole,

    · rêves anormaux, sentiment de détachement, troubles de la pensée, sentiment excessif de bien-être,

    · augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins,

    · urticaire

Fréquence inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

    · Rougeur du visage et du cou, sensation d’avoir très chaud,

    · Diarrhée,

    · déchaussement, inflammation de la gencive.

    · Fatigue.

    · Œdème des bras ou des jambes,

    · Insomnie,

    · Fièvre,

    · Syndrome de sevrage (peut se manifester par l’apparition des effets indésirables suivants nausées, vomissements, diarrhée, anxiété, frissons, tremblements, et sudation).

    · Pharmacodépendance (addiction),

    · Utilisation abusive,

    Un traitement de longue durée par le fentanyl pendant la grossesse peut provoquer des symptômes de sevrage chez le nouveau-né pouvant engager le pronostic vital (voir rubrique 2).

Les effets indésirables :

Abdomen gonfléDouleur abdominaleAngoisseAsthénieConfusConstipationDépressionVision doubleSensation vertigineusePerturbation du goûtIndigestionRespiration difficileGazHallucinantMal de têteHyperesthésieIrritableMyoclonieMal au coeurDouleurParesthésiePareDémangeaisonsConvulsionsStomatiteUlcèreA perdu connaissancePeau rougeTête qui tourneVomiBouche sècheRétention urineSensation de brûlureChangements d'humeurChuteSe sent très malSédationYeux troublesAnorexie mentale et boulimieTroubles de la marcheRéaction au site d'administrationTroubles visuels NCAPoidsSomnolence