Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

AROLAC 0,2 mg, comprimé sécable

À quoi sert ce médicament ?

    · Inhibition de la montée laiteuse, arrêt de la lactation, engorgement mammaire, symptomatologie mammaire inflammatoire.

          Que contient ce médicament ?

          lisuride (maléate acide de)

          Quel est son taux de remboursement ?

          Taux de remboursement: 65%

          Prix: 6.2

          Comment le prendre ?

              Premier jour de traitement : un comprimé le soir.

              Deuxième jour de traitement : un comprimé midi et soir.

              Le traitement pourra être terminé 4 jours après l'arrêt de la sécrétion lactée.

                Premier jour de traitement: 1/2 comprimé le soir. Deuxième jour de traitement: 1/2 comprimé le matin et le soir. A partir du troisième jour: 1/2 comprimé 3 fois par jour.

                DANS TOUS LES CAS, SE CONFORMER STRICTEMENT A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

              Quels sont ses effets indésirables possibles ?

              Comme tous les médicaments, AROLAC 0,2 mg, comprimé sécable est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet :

                · En début de traitement et lors de traitements à court terme (inhibition de la lactation) :

                o Nausées, vomissements, maux de tête, peuvent survenir en début de traitement.

                o Hypotension orthostatique (diminution de la tension artérielle en position debout pouvant s'accompagner de vertiges) pouvant exceptionnellement occasionner des malaises.

                o Exceptionnellement, après l'accouchement, ont été décrits: infarctus du myocarde, élévation de la tension artérielle, de troubles psychiques (confusion, hallucinations, délire, excitation), convulsions et accidents vasculaires cérébraux.

              Ont été également signalés: baisse de la vigilance, vertiges, sécheresse de la bouche, constipation, somnolence, réactions allergiques de la peau et des muqueuses, œdèmes (infiltration de liquide dans les tissus).

                · Lors des traitements prolongés (hyperprolactinémie) :

                o Confusion, hallucination, délire, excitation psychomotrice peuvent être observés à fortes doses.

                o Dans des cas isolés, une fibrose de la plèvre et des poumons ou du rétropéritoine a été rapportée. En cas d'apparition d'une difficulté à respirer, d'une toux ou d'une altération de la fonction rénale, la recherche de la cause doit être faite et éventuellement le traitement doit être arrêté.

                o Chez les patients traités par des dérivés de l'ergot de seigle tels que le lisuride, de très rares cas (touchant moins d'une personne sur 10 000) de péricardite (inflammation de la paroi externe du cœur) et d'épanchement péricardique (accumulation de liquide entre la paroi externe du cœur et le cœur lui-même) ont été signalés.

                o Des effets sur les valves du cœur ont également été observés chez des patients traités par des dérivés de l'ergot de seigle. Les signes précoces de ces effets sur le cœur peuvent être un ou plusieurs des symptômes suivants: difficultés à respirer, essoufflement, douleur dans la poitrine ou le dos et jambes enflées. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, vous devez en informer immédiatement votre médecin.

              Vous pouvez ressentir les effets indésirables suivants : incapacité de résister aux envies d’effectuer une action qui pourrait causer du tort à vous-même ou à d’autres personnes, telle que :

                · Des impulsions fortes de jouer (de l’argent) de façon excessive malgré des conséquences personnelles ou familiales graves;

                · Un intérêt modifié ou augmenté pour la sexualité et un comportement suscitant des soucis importants pour vous ou d’autres personnes, par exemple une augmentation de la libido;

                · Des achats ou des dépenses excessifs et incontrôlables ;

                · Manger de façon excessive (binge eating) (manger des quantités importantes de nourriture dans une courte durée) ou manger de façon compulsive (manger plus de nourriture que normalement et plus que ce dont vous avez besoin pour vous rassasier).

              Informez votre médecin si vous présentez l’un de ces comportements. Il envisagera des mesures pour prendre en charge ou réduire ces symptômes.

              Déclaration des effets secondaires