Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

CELECOXIB ZENTIVA 200 mg, gélule

À quoi sert ce médicament ?

CELECOXIB ZENTIVA est utilisé chez l’adulte pour soulager les signes et symptômes de l'arthrose, de la polyarthrite rhumatoïde et de la spondylarthrite ankylosante.

CELECOXIB ZENTIVA appartient à la classe des médicaments appelés les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et plus spécifiquement au sous-groupe des (COX-2) inhibiteurs. Votre corps produit des prostaglandines qui peuvent causer une douleur et une inflammation. Dans le cas de maladies telles que l'arthrose et la polyarthrite rhumatoïde, votre corps en produit plus. CELECOXIB ZENTIVA agit en diminuant la production de prostaglandines et ainsi diminue la douleur et l'inflammation.

Vous devez vous attendre à ce que le médicament commence à agir dans les heures qui suivent la première prise, mais il se peut qu’il faille attendre quelques jours de traitement pour obtenir un effet complet.

Que contient ce médicament ?

célécoxib

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 6.08

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute. Si vous pensez ou sentez que l’effet de CELECOXIB ZENTIVA est trop fort ou trop faible pour vous, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Votre médecin vous informera de la dose à prendre. Comme le risque d'effets indésirables liés à des problèmes cardiaques peut augmenter avec la dose et la durée de traitement, il est important d'utiliser la dose la plus faible pour soulager votre douleur et de ne pas prendre CELECOXIB ZENTIVA plus longtemps que le temps nécessaire à contrôler vos symptômes.

Si vous ne ressentez pas d'amélioration après deux semaines de traitement, contactez votre médecin.

Mode d’administration

Les gélules de CELECOXIB ZENTIVA doivent être prises par voie orale.

CELECOXIB ZENTIVA doit être avalé en entier avec un verre d’eau. Les gélules peuvent être prises à n’importe quel moment de la journée, au cours ou en dehors des repas. Cependant, essayez de prendre chaque dose de CELECOXIB ZENTIVA toujours au même moment de la journée.

Si vous ne ressentez pas d'amélioration après deux semaines de traitement, contactez votre médecin.

La dose recommandée est :

Pour l'arthrose, la dose recommandée est de 200 mg par jour ; elle peut être augmentée par votre médecin à 400 mg maximum si besoin.

Pour la polyarthrite rhumatoïde, la dose recommandée est de 200 mg par jour (en deux prises) ; elle peut être augmentée par votre médecin à 400 mg maximum (en deux prises) si besoin.

Utilisation chez les enfants

CELECOXIB ZENTIVA est réservé à l’adulte et ne doit pas être utilisé chez l’enfant.

Si vous avez pris plus de CELECOXIB ZENTIVA 200 mg, gélule que vous n’auriez dû

Ne prenez pas plus de gélules que votre médecin vous a prescrites. Si vous avez pris plus de gélules, consultez immédiatement votre médecin, votre pharmacien ou l'hôpital et prenez votre médicament avec vous.

Si vous oubliez de prendre CELECOXIB ZENTIVA 200 mg, gélule

Si vous avez oublié de prendre une gélule, prenez-la dès que vous vous en apercevez.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre CELECOXIB ZENTIVA 200 mg, gélule

L'interruption brutale de votre traitement par CELECOXIB ZENTIVA peut provoquer une aggravation de vos symptômes. N'interrompez pas la prise de CELECOXIB ZENTIVA sauf si votre médecin vous le demande. Votre médecin pourra vous conseiller de réduire la dose pendant quelques jours avant d'interrompre définitivement le traitement.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’information à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables listés ci-dessous ont été observés chez des patients atteints d'arthrose qui ont pris du célécoxib. Les effets indésirables indiqués avec un astérisque (*) listés ci-dessous sont ceux survenus aux fréquences les plus élevées chez les patients ayant pris du célécoxib pour prévenir les polypes du côlon. Les patients de ces études ont pris du célécoxib à de fortes doses pendant une longue durée.

Si un des effets suivants survient, arrêtez immédiatement CELECOXIB ZENTIVA et contactez votre médecin :

Si vous avez :

    · une réaction allergique pouvant être caractérisée par une éruption cutanée, un gonflement du visage, des râles ou une difficulté à respirer,

    · des troubles cardiaques pouvant se caractériser par une douleur dans la poitrine,

    · une douleur intense au niveau de l'estomac ou des signes de saignement au niveau de l'estomac ou des intestins incluant la coloration noire des selles, la présence de sang dans les selles ou les vomissements,

    · une réaction cutanée telle qu'une éruption, des bulles ou un décollement de la peau,

    · une insuffisance hépatique dont les symptômes peuvent inclure des nausées (mal au cœur), des diarrhées, une jaunisse (votre peau ou le blanc de vos yeux se colorent en jaune).

Très fréquents : pouvant affecter plus de 1 personne sur 10 :

    · Hypertension dont aggravation d'une hypertension existante *.

Fréquents : pouvant affecter jusqu’ à 1 personne sur 10 :

    · Crise cardiaque*.

    · Rétention hydrique avec gonflement des chevilles, jambes et/ou mains.

    · Infections de l'appareil urinaire.

    · Essoufflement*, sinusite (inflammation ou infection des sinus, sinus bouchés ou douloureux), nez bouché ou qui coule, mal de gorge, toux, coup de froid, symptômes pseudo-grippaux.

    · Vertiges, difficulté à dormir.

    · Vomissements*, mal à l'estomac, diarrhées, indigestion, flatulence.

    · Eruption, démangeaison.

    · Raideur musculaire.

    · Difficulté à avaler*.

    · Céphalées.

    · Nausées (mal de cœur).

    · Douleur articulaire.

    · Aggravation d'allergies existantes.

    · Blessures accidentelles.

Peu fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100 :

    · Accident vasculaire cérébral*.

    · Insuffisance cardiaque, palpitations (conscience de ses battements cardiaques), rythme cardiaque rapide.

    · Fonctions hépatiques anormales, anomalies des tests hépatiques sanguins.

    · Anomalies des tests rénaux sanguins.

    · Anémie (diminution des globules rouges pouvant causer de la fatigue et des difficultés respiratoires).

    · Anxiété, dépression, fatigue, somnolence, sensation de fourmillements ou de picotements (« fourmis »).

    · Augmentation du taux de potassium dans le sang (pouvant causer des nausées (mal au cœur), de la fatigue, une faiblesse musculaire ou des palpitations).

    · Vision diminuée ou trouble de la vision, bourdonnement dans les oreilles, douleur dans la bouche, difficulté à entendre*.

    · Constipation, rot, inflammation de l'estomac (indigestion, mal d'estomac ou vomissements), aggravation de l'inflammation de l'estomac ou des intestins.

    · Crampes dans les jambes.

    · Eruption cutanée avec démangeaison (urticaire).

    · Inflammation de l’œil.

    · Difficulté à respirer.

    · Couleur anormale de la peau (bleus).

    · Douleur thoracique (douleur généralisée non apparenté au cœur).

    · Gonflement du visage.

Rares : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1000 :

    · Ulcères (saignements) de l'estomac, de l'œsophage ou des intestins, rupture des intestins (pouvant provoquer des maux d'estomac, fièvre, nausées, vomissements, occlusion intestinale), selles foncées ou noires, inflammation du pancréas (pouvant causer une douleur à l'estomac), inflammation de l'œsophage.

    · Diminution du taux de sodium dans le sang (connu sous le nom d’hyponatrémie).

    · Diminution du nombre de globules blancs (qui aident à la protection contre les infections) ou des plaquettes (augmentation du risque de saignement ou de contusions).

    · Difficulté à coordonner les mouvements.

    · Confusion, modification du goût.

    · Augmentation de la sensibilité à la lumière.

    · Chute des cheveux.

    · Hallucinations.

    · Saignement au niveau de l'œil.

    · Réaction aiguë pouvant entraîner une inflammation pulmonaire.

    · Rythme cardiaque irrégulier.

    · Rougeur,

    · Caillots sanguins dans les vaisseaux des poumons. Les symptômes peuvent inclure une difficulté respiratoire brutale, des douleurs aiguës lors de la respiration ou un collapsus.

    · Saignement au niveau de l'estomac ou des intestins (pouvant causer des selles sanguinolentes ou des vomissements), inflammation des intestins ou du côlon.

    · Inflammation sévère du foie (hépatite). Les symptômes peuvent inclure des nausées (mal au cœur), des diarrhées, un ictère (un jaunissement de la peau ou des yeux), des urines foncées, une décoloration des selles, des saignements, des démangeaisons ou frissons.

    · Insuffisance rénale aiguë

    · Troubles menstruels.

    · Gonflement du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou du cou, ou difficulté à avaler.

Très rares : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000 :

    · Réactions allergiques graves (y compris choc anaphylactique potentiellement fatal).

    · Réactions cutanées graves telles que syndrome de Stevens-Johnson, érythrodermie et érythrodermie bulleuse avec épidermolyse (pouvant causer une éruption, des bulles ou un décollement de la peau) et pustulose exanthématique généralisée aiguë (ces symptômes se caractérisent par la survenue d’une peau rouge et gonflée parsemée de nombreuses petites pustules).

    · Réaction allergique retardée avec de possibles symptômes tels qu'éruption cutanée, gonflement du visage, fièvre, gonflement des ganglions, et résultats d'analyse anormaux (par exemple hépatique, cellule sanguine (éosinophilie, un type d’augmentation du nombre de globules blancs)).

    · Hémorragie dans le cerveau pouvant être fatale.

    · Méningite (inflammation de la membrane entourant le cerveau et la moelle épinière).

    · Insuffisance hépatique, lésion hépatique et inflammation hépatique grave (hépatite fulminante) (parfois d’issue fatale ou nécessitant une greffe du foie). Les symptômes peuvent inclure des nausées (mal au cœur), des diarrhées, une jaunisse, une décoloration jaune de la peau et des yeux, des urines foncées, des selles claires, un saignement, des démangeaisons ou des frissons.

    · Affections hépatiques (telles que cholestase et hépatite cholestatique, qui peuvent s’accompagner de symptômes tels qu’une décoloration des selles, des nausées, et un jaunissement de la peau ou des yeux).

    · Inflammation des reins et autres problèmes rénaux (telles qu’un syndrome néphrotique et des lésions glomérulaires minimes, qui peuvent s’accompagner de symptômes tels qu’une rétention d’eau (œdème), une urine mousseuse, fatigue et perte d’appétit).

    · Aggravation de l'épilepsie (potentiellement plus fréquente et/ou convulsions graves).

    · Obstruction d'une artère ou d'une veine au niveau de l'œil pouvant mener à une perte de vision partielle ou complète,

    · Inflammation des vaisseaux sanguins (pouvant causer de la fièvre, des douleurs, des tâches violettes sur la peau).

    · Diminution du nombre des globules rouges, globules blancs et plaquettes (pouvant provoquer une sensation de fatigue, des bleus, des saignements du nez fréquents et augmentation du risque d’infections).

    · Douleur et faiblesse musculaire.

    · Trouble de l'odorat.

    · Perte du goût.

Indéterminée : fréquence ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles :

    · Diminution de la fertilité chez la femme, généralement réversible à l’arrêt du traitement.

Au cours des études cliniques non reliées aux indications arthrose et autres maladies rhumatologiques dans lesquelles le célécoxib a été administré à des doses de 400 mg par jour pendant 3 ans, les effets indésirables supplémentaires suivants ont été observés :

Fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10 :

    · Problèmes cardiaques : angine de poitrine, douleur à la poitrine.

    · Problèmes gastriques : syndrome du côlon irritable (pouvant se manifester par une douleur à l'estomac, des diarrhées, une indigestion, une flatulence).

    · Calculs rénaux (pouvant provoquer une douleur gastrique ou dorsale, la présence de sang dans les urines), difficulté à uriner, taux sanguins élevés de créatinine (signe d’insuffisance rénale)

    · Prise de poids.

    · Hyperplasie bégnine de de la prostate (prostate agrandie).

Peu fréquents : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100 :

    · Thrombose veineuse profonde (caillot sanguin habituellement au niveau des jambes pouvant causer une douleur, un gonflement ou une rougeur du mollet ou une difficulté à respirer).

    · Problèmes gastriques : infection au niveau de l'estomac (pouvant causer une irritation ou des ulcères au niveau de l'estomac et des intestins).

    · Fracture des membres inférieurs.

    · Zona, infection cutanée, eczéma (éruption cutanée sèche et qui démange), pneumonie (infection des poumons (toux possible, fièvre, difficulté à respirer)).

    · Impression de« mouches » dans les yeux causant une vision diminuée ou trouble, saignement dans l’œil, vertiges dus à des troubles de l'oreille interne, lésion cutanée, gencives enflammées ou saignantes, douleur au niveau de la bouche.

    · Urines importantes pendant la nuit, saignement lié à des hémorroïdes, selles fréquentes.

    · Amas graisseux sous la peau ou ailleurs, kyste ganglionnaire (gonflement douloureux au niveau ou autour des articulations et des tendons de la main ou du pied), difficulté à parler, saignement vaginal anormal ou très important, douleur mammaire.

    · Augmentation du taux de sodium dans le sang.

    Les effets indésirables :

    ÉrysipèleCorps flottantsCôlon irritableInflammation de l'oreille interneLipomeProstatismeHémorragie hémorrodaleRétention de liquides organiquesInfection de genciveSodium sanguinJambe casséeDouleur abdominaleAngine de poitrineArticulation douloureuseHémorragie de la conjonctiveTouxEczéma allergiqueDiarrhéeIndigestionGazHerpèsHyperplasieAllergieHypertensionInfarctusTonus augmentéNerveux/nerveuseFréquence nocturneArthrosePharyngitePneumonieIntoxicationPolypesDémangeaisonsRhiniteInfection des sinusTrouble de la peauInfection des voies aériennes supérieuresTête qui tourneOedème périphériquePlaies dans la boucheThrombose veineuse profondePréventionSensibilité au toucherSelles fréquentesGain pondéral anormalLithiases rénalesInsomnieAffections respiratoires NCAInfestationMal de gorge de l'ecclésiastiqueHémorragie du vaginLésionInfection