Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. 500 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

À quoi sert ce medicament ?

VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. appartient à une famille de médicaments appelés antiépileptiques.

Ce médicament est utilisé pour le traitement des différentes formes d’épilepsie chez l’adulte et l’enfant âgé de plus de 6 ans et pesant 17 kg.

Que contient ce médicament ?

sodium (valproate de)

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 7.83

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Instructions pour un bon usage

Le traitement par VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. doit être instauré et surveillé par un médecin spécialiste dans le traitement de l’épilepsie. Le traitement ne doit pas être prescrit chez les filles, adolescentes, femmes en âge d’avoir des enfants sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux autres traitements. Si aucun autre traitement n’est possible, le valproate vous sera prescrit et dispensé sous des conditions très strictes (indiquées dans le programme de prévention de la grossesse). Un spécialiste doit réévaluer au moins une fois par an la nécessité du traitement.

Respectez toujours la dose prescrite par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Posologie

La dose quotidienne à utiliser est déterminée et contrôlée individuellement par votre médecin.

Elle est habituellement répartie en 1 à 2 prises par jour, de préférence au cours de vos repas.

Si votre maladie est bien contrôlée par le traitement, votre médecin pourra vous le prescrire en 1 prise par jour.

Enfants à partir de 6 ans et pesant plus de 17 kg

VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. n’est pas recommandé chez les enfants âgés de moins de 6 ans car ils peuvent avaler de travers le comprimé et s’étouffer. Il existe d’autres médicaments plus adaptés.

Patients atteints de troubles rénaux

Votre médecin peut décider d’ajuster votre dose.

Mode d’administration

Avalez toujours le(s) comprimé(s) avec un grand verre d’eau.

Vous ne devez pas écraser ni croquer le(s) comprimé(s).

Les comprimés sont sécables, c'est-à-dire que vous pouvez, si besoin, les couper en 2 parts égales.

Durée du traitement

N’interrompez pas la prise de ce médicament sans avis médical.

Si vous avez pris plus de VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. 500 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée que vous n’auriez dû :

Consultez immédiatement votre médecin ou les urgences médicales.

Si vous oubliez de prendre VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. 500 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée :

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. 500 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée :

N’arrêtez pas la prise de VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. sans l’avis de votre médecin. L’interruption de votre traitement devra être réalisée de manière progressive. Si vous arrêtez de prendre VALPROATE DE SODIUM VIATRIS L.P. brutalement ou avant que votre médecin ne vous l’ait demandé, vous vous exposez à un risque accru de crises.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien si l'un des effets suivants survient :

    · une atteinte du foie (hépatite) ou du pancréas (pancréatite), pouvant être grave et mettre votre vie en danger et qui peut commencer soudainement par une fatigue, une perte d'appétit, un abattement, une somnolence, des nausées, des vomissements, des douleurs dans le ventre ;

        · une éruption de boutons sur la peau avec parfois des bulles pouvant aussi affecter la bouche (érythème polymorphe), éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant s'étendre rapidement à tout le corps et vous mettre en danger (syndrome de Lyell, syndrome de Stevens-Johnson).

      Autres effets indésirables possibles :

        · malformations congénitales et troubles du développement intellectuel et moteur (voir section 2 – « Grossesse, allaitement et fertilité »).

      Très fréquent (touchant plus d’1 personne sur 10) :

        · nausées ;

        · tremblements.

      Fréquent (touchant jusqu’à 1 personne sur 10) :

        · en début de traitement : vomissements, douleurs à l'estomac, diarrhées ;

        · prise de poids ;

        · maux de tête ;

        · somnolence ;

        · convulsions ;

        · troubles de la mémoire ;

        · confusion, agressivité, agitation, troubles de l’attention, hallucinations (voir, entendre ou sentir des choses qui n’existent pas) ;

        · troubles extrapyramidaux (ensemble de symptômes tels que des tremblements, une rigidité des membres et des difficultés pour marcher)* ;

        · incontinence urinaire (incapacité à retenir les urines) ;

        · mouvements des yeux rapides et incontrôlables ;

        · perte de l'audition ;

        · affections de la gencive (troubles gingivaux), en particulier augmentation du volume de la gencive (hypertrophie gingivale) ;

        · bouche douloureuse, enflée, aphtes et sensation de brûlure de la bouche (stomatite) ;

        · chute des cheveux ;

        · troubles des règles (irrégularité menstruelle) ;

        · saignements ;

        · sensations nauséeuses ou vertigineuses ;

        · troubles de l’ongle et du lit de l’ongle ;

        · diminution du nombre des plaquettes (thrombopénie), diminution du nombre de globules rouges (anémie) ;

        · diminution de la quantité de sodium dans le sang (hyponatrémie, syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique).

      Peu fréquent (touchant jusqu’à 1 personne sur 100) :

        · troubles de la vigilance, pouvant aller jusqu'au coma passager, qui régresse après diminution de la dose ou arrêt du traitement ;

        · difficultés à coordonner ses mouvements ;

        · syndrome parkinsonien réversible* ;

        · engourdissement ou fourmillement des mains et des pieds ;

        · texture anormale des cheveux, changements de la couleur des cheveux, pousse anormale des cheveux ;

        · éruption de boutons ou de plaques sur la peau ;

        · pilosité excessive, particulièrement chez les femmes, virilisme, acné (hyperandrogénie) ;

        · baisse de la température corporelle (hypothermie) ;

        · gonflements des extrémités (œdèmes) ;

        · aménorrhée (absence de règles) ;

        · augmentation du nombre et de la gravité des convulsions, apparition de crises convulsives de type différent ;

        · difficulté respiratoire et douleur dues à l’inflammation de la membrane protectrice des poumons (épanchement pleural) ;

        · diminution de l'ensemble des cellules du sang : globules blancs, globules rouges et plaquettes (pancytopénie), diminution du nombre de globules blancs (leucopénie) ;

        · des cas de troubles osseux se manifestant par une fragilisation des os (ostéopénie), une diminution de la masse osseuse (ostéoporose) et des fractures ont été rapportés. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de traitement de longue durée par un médicament anti-épileptique, d'antécédent d'ostéoporose ou de prise de corticostéroïdes ;

        · inflammation des vaisseaux sanguins.

      Rare (touchant jusqu’à 1 personne sur 1000) :

        · difficulté à retenir ses urines (énurésie) ;

        · troubles de la fertilité masculine généralement réversibles après au moins 3 mois d'arrêt du traitement et possiblement réversibles après diminution de la dose. N'arrêtez pas votre traitement sans en avoir d'abord parlé à votre médecin,

        · fonctionnement anormal des ovaires (syndrome des ovaires polykystiques) ;

        · troubles du comportement, augmentation de l’activité psychomotrice, difficultés d’apprentissage ;

        · réaction auto-immune avec douleur des articulations, éruptions sur la peau et fièvre (lupus érythémateux disséminé) ;

        · diminution de l’activité de la glande thyroïde (hypothyroïdie) ;

        · douleurs musculaires, faiblesse musculaire pouvant être graves (rhabdomyolyse) ;

        · obésité ;

        · atteinte des reins (insuffisance rénale, néphrite tubulo-interstitielle, syndrome de Fanconi) ;

        · augmentation du volume des globules rouges (macrocytose), diminution importante du nombre de globules blancs (agranulocytose) ;

        · appauvrissement de la production des cellules sanguines (aplasie médullaire), anomalie de la production des cellules sanguines (myélodysplasie) ;

        · diminution des facteurs de coagulation, anomalies des tests de coagulation (augmentation de l’INR, allongement du TCA...) ;

        · diminution de la quantité de vitamine B8 (biotine)/de biotinidase ;

        · augmentation de la quantité d'ammonium dans le sang ;

        · vision double ;

        · troubles de la mémoire et des capacités mentales d'apparition progressive (troubles cognitifs, syndrome démentiel)*. Ces troubles diminuent quelques semaines à quelques mois après l'arrêt du traitement.

        Effets secondaires supplémentaires chez les enfants

        Certains effets secondaires du valproate surviennent plus fréquemment chez les enfants ou sont plus graves que chez les adultes. Ceux-ci entrainent une atteinte du foie, une inflammation du pancréas (pancréatite), une agressivité, une agitation, une perturbation de l’attention, un comportement anormal, une hyperactivité et un trouble de l’apprentissage.

      Les effets indésirables :

      Trouble extrapyramidalMaladie gingivaleHypertrophie de la genciveHallucinantMal de têteHémorragieAgressionPerte des cheveux ou de poilsAnémieConfusDiarrhéeConvulsionsStomatiteThrombopénieTremblementIncontinence d'urineVomiStupeurAgitationRègles irrégulièresTroubles de la mémoireSédationGain pondéral anormalDépendanceSodium sanguin diminuéTrouble du foieMal au coeurNystagmusDouleur