Notice médicament

information medicament

LOPINAVIR/RITONAVIR MYLAN 200 mg/50 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce médicament ?

    - Votre médecin vous a prescrit l’association lopinavir/ritonavir pour aider à contrôler votre

infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). L’association lopinavir/ritonavir agit en ralentissant la dissémination de l’infection dans votre organisme.

    - Lopinavir/Ritonavir Mylan ne constitue pas un traitement curatif de l ’

infection par le VIH ou du SIDA.

    - L’association lopinavir/ritonavir est indiquée chez les enfants de 2 ans et plus, chez les adolescents et chez les adultes infectés par le VIH, virus responsable du SIDA.

    - Lopinavir/Ritonavir Mylan contient les substances actives lopinavir et ritonavir. L’association

lopinavir/ritonavir est un médicament antirétroviral. Il appartient à un groupe de médicaments appelés inhibiteurs de protéase.

    - L’association lopinavir/ritonavir est prescrite en association avec d'autres médicaments

antiviraux. Votre médecin en parlera avec vous et déterminera les médicaments qui vous conviendront le mieux.

Que contient ce médicament ?

lopinavir

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 181.41

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin.

Vérifiez auprès de votre médecin ou de votre pharmacien en cas de doute sur la manière dont vous devez prendre votre médicament.

Quelle dose de Lopinavir/Ritonavir Myla prendre et quand ?

Utilisation chez les adultes

    La dose habituelle de l’association lopinavir/ritonavir chez l’adulte est de 400 mg/100 mg deux fois par jour (toutes les 12 heures) en association à d’autres médicaments anti-VIH. Pour les

    adultes n’ayant jamais pris de traitement anti-VIH, les comprimés de lopinavir/ritonavir peuvent être administrés en une prise par jour c’est-à-dire 800 mg/200 mg. Votre médecin vous dira le

    nombre de comprimés à prendre. Les patients adultes ayant déjà pris des médicaments antiviraux peuvent prendre les comprimés de lopinavir/ritonavir en une prise par jour

    c’est-à-dire une dose de 800 mg/200 mg si leur médecin décide que ce schéma d’administration est approprié.

     Les comprimés de lopinavir/ritonavir ne doivent pas être pris en une prise par jour en cas

d’association avec l’éfavirenz, la névirapine, la carbamazépine, le phénobarbital et la phénytoïne.

    Utilisation chez les enfants

    Pour les enfants, le médecin déterminera la dose correcte (le nombre de comprimés) en fonction de leur taille et de leur poids.

    L’association lopinavir/ritonavir est également disponible en comprimés à 100 mg/25 mg.

    Si vous ou votre enfant avez pris plus de Lopinavir/Ritonavir Mylan que vous n’auriez dû

    Si vous avez pris plus de lopinavir/ritonavir que vous n’auriez dû, contactez immédiatement votre médecin.

    Si vous ou votre enfantoubliez de prendre Lopinavir/Ritonavir Mylan

    Si vous prenez l’association lopinavir/ritonavir en deux prises par jour

     Si vous constatez que vous avez oublié de prendre une dose dans les 6 heures qui suivent

l’heure habituelle de la prise, prenez la dose oubliée dès que possible puis continuez à prendre la dose habituelle à intervalles réguliers, comme prescrit par votre médecin.

     Si vous constatez que vous avez oublié de prendre une dose plus de 6 heures après l’heure

habituelle de la prise, ne prenez pas la dose oubliée. Prenez la dose suivante à l’heure habituelle. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous prenez l’association lopinavir/ritonavir en une prise par jour

     Si vous constatez que vous avez oublié de prendre une dose dans les 12 heures qui suivent

l’heure habituelle de la prise, prenez la dose oubliée dès que possible puis continuez à prendre la dose habituelle à intervalles réguliers, comme prescrit par votre médecin.

     Si vous constatez que vous avez oublié de prendre une dose plus de 12 heures après l’heure

habituelle de la prise, ne prenez pas la dose oubliée. Prenez la dose suivante à l’heure habituelle. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous ou votre enfantarrêtez de prendre Lopinavir/Ritonavir Mylan

    N’arrêtez pas de prendre l’association lopinavir/ritonavir et ne modifiez pas sa dose quotidienne sans consulter auparavant votre médecin.

    Vous devez prendre l’association lopinavir/ritonavir tous les jours afin que votre infection à VIH puisse être contrôlée, même si votre état de santé s'est amélioré.

    Bien respecter la prescription de l’association lopinavir/ritonavir permet de réduire le risque de survenue d’une résistance à ce médicament.

    Si un effet indésirable ne vous permet pas de prendre l’association lopinavir/ritonavir selon votre prescription, informez-en immédiatement votre médecin.

    Veillez à toujours disposer d’une quantité suffisante de l’association lopinavir/ritonavir afin de ne pas en manquer. Si vous voyagez ou si vous devez être hospitalisé(e), assurez-vous de

    disposer d’une quantité suffisante de l’association lopinavir/ritonavir pour pouvoir le prendre jusqu’au moment où vous pourrez vous réapprovisionner.

    Continuez à prendre l’association lopinavir/ritonavir tant que votre médecin ne vous donne pas d’autres instructions.

    Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, l’association lopinavir/ritonavir peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Il peut être difficile de savoir si les

effets indésirables observés sont dus à l’association lopinavir/ritonavir, à l'un des autres médicaments que vous prenez simultanément ou à des complications de l'infection par le VIH.

Une augmentation du poids ainsi que des taux de lipides et de glucose dans le sang peuvent survenir

au cours d'un traitement contre le VIH. Ces modifications sont en partie dues à une amélioration de votre état de santé et du mode de vie ; concernant l’augmentation des lipides sanguins, celle-ci est

parfois liée aux médicaments contre le VIH. Votre médecin procèdera à des examens afin d'évaluer ces changements.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés par des patients qui ont pris ce médicament.

Vous devez prévenir rapidement votre médecin si vous éprouvez l'un des troubles ci-dessous ou tout autre symptôme. Si les troubles persistent ou s’aggravent, consultez votre médecin.

Très fréquent : pouvantaffecter plus d’1 personne sur 10

     diarrhée ;

     nausées ;

     infection respiratoire haute.

Fréquent : pouvantaffecter jusqu’à 1 personne sur 10

     inflammation du pancréas ;

     vomissements, grossissement du ventre, douleur dans la région haute et basse de l’estomac,

flatulences passagères, indigestion, perte de l’appétit, reflux douloureux de votre estomac dans votre œsophage ;

Prévenez votre médecin si vous avez des nausées, des vomissements ou des maux de ventre, car ces troubles pourraient être dus à une pancréatite (inflammation du pancréas).

     gonflement ou inflammation de l’estomac, des intestins ou du côlon ;

    augmentation du taux de cholestérol et des triglycérides (une forme de graisse) dans votre sang, pression artérielle élevée ;

     diminution de la capacité de votre corps à retenir le sucre dont diabète sucré, perte de poids ;

     faible nombre de globules rouges et de globules blancs destinés à combattre une infection ;

     eruption cutanée, eczéma, accumulation d’écailles de peau grasse ;

     etourdissement, anxiété, difficulté à dormir ;

     sensation de fatigue, manque de force et d’énergie, maux de tête dont migraine ;

     hémorroïdes ;

     inflammation du foie dont augmentation des enzymes hépatiques ;

     réactions allergiques dont urticaire et inflammation dans la bouche ;

     infection respiratoire basse ;

     augmentation des ganglions lymphatiques ;

     impuissance, règles anormalement abondantes ou prolongées ou absence de règles ;

    troubles musculaires comme faiblesse ou spasmes, douleur dans les articulations, les muscles et le dos ;

     lésions des nerfs périphériques ;

     sueurs nocturnes, démangeaisons, éruption cutanée dont apparition de boursouflures sur la peau,

infection cutanée, inflammation de la peau ou des pores capillaires, accumulation de liquide dans les cellules ou les tissus.

Peu fréquent : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100

     rêves anormaux ;

     perte ou altération du goût ;

     perte des cheveux ;

     une anomalie sur votre électrocardiogramme (ECG) appelée bloc auriculo-ventriculaire ;

    plaque se déposant à l’intérieur de vos artères qui peut entraîner une attaque cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ;

     inflammation des vaisseaux sanguins et des capillaires ;

     inflammation du conduit biliaire ;

     agitation incontrôlée de votre corps ;

     constipation ;

     inflammation d’une veine profonde due à un caillot de sang ;

     sécheresse de la bouche ;

     défécation involontaire ;

    inflammation de la première partie du petit intestin juste après l’estomac, lésion ou ulcère du tractus digestif, saignement intestinal ou rectal ;

     globules rouges dans les urines ;

     coloration jaune de la peau ou du blanc des yeux (ictère) ;

     dépôt de graisse dans le foie, augmentation du volume du foie ;

     non fonctionnement des testicules ;

    apparition de symptômes liés à une infection latente dans votre corps (syndrome de reconstitution immunitaire) ;

     augmentation de l’appétit ;

    taux anormalement élevé de bilirubine (pigment produit lors de la dégradation des globules rouges) dans le sang ;

     diminution du désir sexuel ;

     inflammation du rein ;

     destruction osseuse due à une faible irrigation sanguine régionale ;

     lésions buccales ou ulcérations, inflammation de l’intestin ou de l’estomac ;

     insuffisance rénale ;

    destruction des fibres musculaires avec libération du contenu des fibres musculaires (myoglobine) dans le sang ;

    un bruit dans une oreille ou les deux, par exemple un bourdonnement, un tintement ou un sifflement ;

     tremblements ;

     fermeture anormale de l’une des valves de votre cœur (valve tricuspide) ;

     vertiges ;

     trouble oculaire, vision anormale ;

     gain de poids.

Rare : pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000

éruption cutanée bulleuse sévère ou mettant en jeu le pronostic vital (syndrome de Stevens-Johnson et érythème polymorphe).

Déclaration des effets secondaires

Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration

Liste des effets indésirables possibles :

DuodéniteGastroentériteHémorrodesAugmentation de taille du foieHypogonadismeInfection cutanéeFuroncleStomatites et ulcérations buccalesAbdomen gonfléAbsence de règlesAnémieAsthénieCelluliteInflammation des voies biliairesInflammation du côlonConstipationDésir sexuel diminuéDiarrhéeIndigestionÉrythème polymorphePerte d'énergieIncontinence analeGazFolliculiteInflammation de l'estomacHémorragie gastro-intestinaleHyperbilirubinémieJaunisseLeucopénieRègles abondantesMal au coeurNerveux/nerveuseNeutropéniePancréatiteInfection respiratoireTrouble de la peauSyndrome de Stevens-JohnsonUlcèreVomiBouche sècheThrombose veineuse profondeAppétit augmentéDouleur abdominale hauteRêves anormauxImpuissanceHémorragie du rectumGain pondéral anormalLymphadénopathieInfestationStéatose hépatiqueInfection