information medicament

KEVZARA 200 mg, solution injectable en stylo prérempli

À quoi sert ce médicament ?

Qu’est-ce que Kevzara

Kevzara contient une substance active, le sarilumab. Il s’agit d’un type de protéine appelé anticorps monoclonal.

Dans quels cas Kevzara est-il utilisé

Kevzara est utilisé pour traiter les adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde active modérée à sévère lorsque le traitement antérieur a été insuffisant ou si le traitement n’a pas été bien toléré. Kevzara peut

être utilisé seul ou en association avec un autre traitement appelé méthotrexate. Il peut vous aider à :

• ralentir la destruction ostéo-articulaire,

• améliorer votre capacité à effectuer vos activités quotidiennes.

Mode d’action de Kevzara

• Kevzara se fixe à une autre protéine appelée récepteur de l’interleukine-6 (IL-6) et bloque son action.

• L’IL-6 joue un rôle majeur dans les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde (PR) comme la douleur, les articulations gonflées, la raideur matinale et la fatigue.

Que contient ce médicament ?

sarilumab

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 804.68

Comment le prendre ?

Le traitement doit être instauré par un médecin expérimenté dans le diagnostic et le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les

indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose recommandée est d’une injection de 200 mg toutes les 2 semaines.

• Votre médecin est susceptible d’ajuster la dose de votre médicament selon les résultats de vos tests sanguins.

Kevzara est administré en injection sous la peau (appelée injection « sous-cutanée »).

Apprendre à utiliser le stylo prérempli

• Votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère vous montrera comment injecter

Kevzara. A la suite de ces instructions, Kevzara peut être auto-injecté ou administré par un aidant.

• Veillez à toujours lire attentivement les « Instructions d’utilisation » fournies dans l’emballage.

• Veillez à toujours utiliser le stylo prérempli exactement comme décrit dans les « Instructions d’utilisation ».

Si vous avez utilisé plus de Kevzara que vous n’auriez dû

Si vous avez utilisé plus de Kevzara que vous n’auriez dû, adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère.

Si vous manquez une dose de Kevzara

Si vous avez manqué la dose depuis 3 jours ou moins :

• Injectez la dose manquée dès que possible ;

• puis injectez la dose suivante à la date prévue.

Si vous avez manqué la dose depuis 4 jours ou plus, injectez la prochaine dose prévue, n’injectez pas de dose double pour compenser la dose oubliée.

Si vous n’êtes pas sûr(e) de la date à laquelle vous injectez la prochaine dose, demandez conseil à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère.

Si vous arrêtez d’utiliser Kevzara

N’arrêtez pas d’utiliser Kevzara sans en parler à votre médecin.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effet indésirable grave

Prévenez immédiatement votre médecinsi vous pensez que vous avez uneinfection (pouvant

affecter jusqu’à 1 personne sur 10). Les symptômes peuvent comprendre une fièvre, des sueurs ou des frissons.

Autres effets indésirables

Prévenez votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère si vous remarquez l’un des effets indésirables suivants :

Très fréquent (peut toucher plus de 1 personne sur 10) :

• Baisse des globules blancs dans les tests sanguins.

Fréquent (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 10) :

• Infections des sinus ou de la gorge, nez bouché ou qui coule, mal de gorge (infection des voies respiratoires supérieures).

• Infection des voies urinaires.

• Boutons de fièvre (herpès buccal).

• Baisse des plaquettes dans les tests sanguins.

• Cholestérol élevé, triglycérides élevés dans les tests sanguins.

• Anomalie des tests de la fonction du foie.

• Réactions au site d’injection (dont rougeur et démangeaisons).

Peu fréquent (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 100) :

• Infection pulmonaire.

• Inflammation des tissus profonds de la peau.

• Diverticulite (maladie affectant l’intestin souvent accompagnée de douleurs à l’estomac (abdominales), nausées et vomissements, fièvre, et constipation, ou plus rarement de diarrhée).

Rare (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 1000) :

• Perforation de l’estomac et des intestins (une perforation apparait dans la paroi des intestins).

Liste des effets indésirables possibles :

CelluliteDiverticuliteLeucopénieNeutropénieInfection opportunistePneumonieTransaminases augmentéesRougeur au site d'injectionDémangeaisons au site d'injectionInfestationInjectionInfectionThrombopéniePeau rougePerforation GI