Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral

À quoi sert ce médicament ?

Qu’est-ce que NALADOR ?

NALADOR contient une substance active, le sulprostone, qui appartient à une famille de médicaments appelés dérivés de la prostaglandine E2. Ce médicament provoque des contractions de l’utérus et d’autres muscles du corps (les intestins, le cœur, les vaisseaux sanguins, l’appareil respiratoire).

Chez la femme enceinte, NALADOR agit sur le col et le muscle de l’utérus (myomètre). Au niveau du col, il provoque une dilatation, et au niveau du muscle de l’utérus des contractions qui entraînent l’expulsion du contenu utérin.

Dans quels cas est-il utilisé ?

NALADOR est utilisé si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

    · pour interrompre une grossesse suite à une décision médicale au cours du second trimestre,

          · pour traiter des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement (hémorragie du post-partum) suite à un relâchement du muscle de l’utérus et résistant à un traitement par l’ocytocine (traitement utilisé en premier lieu).

        Que contient ce médicament ?

        sulprostone

        Comment le prendre ?

        Posologie

        Votre médecin choisira la dose à utiliser selon votre situation.

        Mode d’administration

        Ce médicament vous sera injecté dans une veine, en perfusion uniquement, par un professionnel de santé.

        Ce médicament doit être administré sous surveillance médicale constante dans un service spécialisé en gynéco-obstétrique muni d’un équipement de réanimation et de surveillance permettant de traiter sans délai un éventuel accident.

        Si vous avez pris plus de NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral que vous n’auriez dû :

        Le fait de prendre trop de NALADOR peut induire des effets indésirables tels qu’une bronchoconstriction, des troubles du rythme cardiaque (bradycardie), une variation de la pression artérielle, des accidents cardio-vasculaires graves (ischémie du myocarde), une coloration bleue de la peau et des difficultés à respirer (signes possibles d’un début d’œdème pulmonaire), une hypertonie de l’utérus.

        Si vous oubliez de prendre NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral :

        Sans objet.

        Si vous arrêtez de prendre NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral :

        Sans objet.

        Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, vous pouvez lire les informations destinées aux professionnels de santé en fin de notice ou demander plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

        Quels sont ses effets indésirables possibles ?

        Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

        Maladie du cœur et des vaisseaux sanguins (accidents cardio-vasculaires). · Des accidents cardio-vasculaires graves (potentiellement mortels) ont été rapportés. Ils sont dus à des contractions des artères coronaires pouvant entraîner la survenue d’une crise cardiaque, de troubles du rythme cardiaque mettant en jeu la vie, choc ou arrêt cardiaque. Ces effets sont le plus souvent survenus chez des femmes de plus de 30 ans et/ou fumant plus de 10 cigarettes par jour (voir la rubrique 2 pour connaître la conduite à tenir et les mesures de prévention de ces effets). · En conséquence, il est important de surveiller les paramètres cardiaques et vasculaires : rythme cardiaque lent (bradycardie), troubles du rythme, baisse ou chute de la tension artérielle pouvant s'aggraver fortement (état de choc). Si vous ressentez un de ces effets, prévenez votre médecin qui devra s’assurer dans un premier temps que ces signes ne sont pas provoqués par une contraction des artères coronaires.

        Les effets indésirables suivants peuvent également survenir :

          · des nausées, des vomissements, des diarrhées et des contractions au niveau de l’abdomen,

          · rarement une baisse de votre vigilance (somnolence), des maux de tête,

          · dans des cas isolés, chez les personnes à risque, des difficultés à respirer (bronchospasme),

          · rarement, une augmentation de la pression sanguine au niveau des poumons pouvant provoquer d’importantes difficultés à respirer (œdème pulmonaire),

          · des troubles réversibles du fonctionnement des reins (dérèglement transitoire de l’équilibre des fluides et des électrolytes),

          · une rupture de l’utérus,

          · une élévation de la température de votre corps ; fièvre,

          · des réactions d’hypersensibilité : urticaire, choc allergique,

          · une augmentation de la pression artérielle (fréquence indéterminée).

        Les effets indésirables :

        Température corporelleDiarrhéeFièvrePA basseMal au coeurSpasmesVomi