Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg, comprimé sublingual sécable

À quoi sert ce médicament ?

BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW est utilisé pour traiter la dépendance aux opioïdes (narcotiques), tels que l'héroïne ou la morphine, chez les patients qui ont accepté d'être traités pour leur dépendance. BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW est réservé aux adultes et adolescents âgés de plus de 15 ans qui bénéficient d'un suivi médical, social et psychologique.

Que contient ce médicament ?

buprénorphine

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 7.93

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Votre traitement est prescrit et suivi par des médecins qui sont spécialisés dans le traitement de la dépendance.

Votre médecin déterminera la dose qui vous convient le mieux. Pendant votre traitement, le médecin pourra ajuster la dose en fonction de votre réponse au traitement.

Instauration du traitement

La dose initiale recommandée chez les adultes et les adolescents âgés de plus de 15 ans est généralement de deux comprimés sublinguaux de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg.

Cette dose peut être répétée jusqu’à deux fois le premier jour, en fonction de vos besoins.

Vous devez présenter des signes manifestes de sevrage avant de prendre votre première dose de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW. Votre médecin vous dira quand vous devez prendre votre première dose.

    Si vous êtes dépendant(e) à l'héroïne ou à un opioïde à courte durée d'action, vous devez prendre votre première dose lors de l'apparition des premiers signes de sevrage, au moins 6 heures après la dernière prise d'opioïdes.

    Si vous preniez de la méthadone ou un opiacé à longue durée d’action, idéalement la dose de méthadone doit être réduite à moins de 30 mg/jour avant de commencer le traitement par BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW. La première dose de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW doit être prise lors de l’apparition des premiers signes de sevrage, mais au moins 24 heures après la dernière prise de méthadone.

Prise de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg, comprimé sublingual sécable

    · Prenez la dose une fois par jour en plaçant les comprimés sous la langue.

    · Conservez les comprimés sous votre langue jusqu'à leur dissolution complète. Celle-ci peut prendre 5 à 10 minutes.

    · Ne mâchez pas et n’avalez pas les comprimés, car le médicament n’agirait pas et vous pourriez présenter des symptômes de sevrage.

    · Ne consommez pas d’aliments ou de boissons tant que les comprimés ne sont pas complètement dissous.

Adaptation de la posologie et dose d'entretien :

Au cours des jours qui suivent le début du traitement, votre médecin pourra augmenter votre dose de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW en fonction de vos besoins. Si vous avez l'impression que l'effet de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW est trop fort ou trop faible, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. La dose quotidienne maximale est de 24 mg de buprénorphine.

Après une période de traitement efficace, vous pourrez vous mettre d'accord avec votre médecin pour diminuer progressivement la dose jusqu'à une dose d'entretien plus faible.

Arrêt du traitement

Selon votre état de santé, la dose de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW pourra continuer à être diminuée sous étroite surveillance médicale jusqu'à ce que le traitement puisse finalement être arrêté.

Ne modifiez pas le traitement de quelque façon que ce soit et n'arrêtez pas le traitement sans l'accord de votre médecin traitant.

Si vous avez pris plus de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg, comprimé sublingual sécable que vous n’auriez dû

Si vous avez pris une dose trop élevée de ce médicament ou si une autre personne a pris le médicament,, vous devez immédiatement appeler un service d’urgence médicale ou vous rendre à l’hôpital pour recevoir un traitement car un surdosage de BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW peut provoquer des difficultés respiratoires graves engageant le pronostic vital.

Les symptômes de surdosage peuvent se manifester par une somnolence, des problèmes de coordination avec ralentissement des réflexes, une vision trouble, et/ou des troubles de la parole. Il se peut que vous ne soyez pas en mesure de penser clairement et que vous respiriez plus lentement que d'habitude.

Si vous oubliez de prendre BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg, comprimé sublingual sécable

Contactez votre médecin dès que possible si vous avez oublié de prendre une dose.

Si vous arrêtez de prendre BUPRENORPHINE/NALOXONE ARROW 2 mg/0,5 mg, comprimé sublingual sécable

Ne modifiez pas le traitement de quelque façon que ce soit et n'arrêtez pas le traitement sans l'accord de votre médecin traitant. Un arrêt brutal du traitement peut entraîner l'apparition de symptômes de sevrage.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Informez immédiatement votre médecin ou appelez un service d’urgence médicale si vous présentez des effets indésirables, tels que :

    · gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge pouvant provoquer des difficultés pour avaler ou respirer, de l’urticaire ou une éruption cutanée sévère. Ces effets peuvent être des signes de réaction allergique engageant le pronostic vital ;

    · sensation de somnolence et problèmes de coordination, vision trouble, troubles de la parole, incapacité à penser clairement ou respiration beaucoup plus lente que d’habitude.

Informez également immédiatement votre médecin si vous présentez des effets indésirables, tels que :

    · fatigue intense ou démangeaisons accompagnées d'un jaunissement de la peau ou des yeux. Il peut s'agir de symptômes indiquant une atteinte du foie ;

    · voir ou entendre des choses qui n'existent pas (hallucinations).

Effets indésirables rapportés avec l’association buprénorphine/naloxone

Effets indésirables très fréquents (peuvent affecter plus d'1 patient sur 10) :

Insomnie (difficultés pour dormir), constipation, nausées, transpiration excessive, maux de têtes, syndrome de sevrage.

Effets indésirables fréquents (peuvent affecter jusqu'à 1 patient sur 10) :

Perte de poids, gonflement des mains et des pieds, somnolence, anxiété, nervosité, sensations de picotements, dépression, diminution du désir sexuel, augmentation de la tension musculaire , pensées anormales, augmentation de la sécrétion lacrymale (larmoiements) ou autres affections du système lacrymal, vision trouble, bouffées congestives, augmentation de la tension artérielle, migraine, écoulement nasal, mal de gorge et douleur en avalant, augmentation de la toux , estomac dérangé ou autre trouble gastrique, diarrhée, fonction hépatique anormale, flatulences, vomissements, éruption cutanée, démangeaisons, urticaire, douleur, douleurs articulaires, douleurs musculaires, crampes dans les jambes (contractures musculaires), difficultés pour obtenir ou maintenir une érection, anormalité de l'urine, douleurs abdominales, douleurs dorsales, faiblesse, infection, frissons, douleur thoracique, fièvre, symptômes grippaux, sensation d’inconfort général, blessure accidentelle due à une diminution de la vigilance ou de la coordination, évanouissement et sensations vertigineuse.

Effets indésirables peu fréquents (peuvent affecter jusqu'à 1 patient sur 100) :

Gonflement des ganglions lymphatiques, agitation, tremblement, rêves anormaux, activité musculaire excessive, dépersonnalisation (sentiment de ne pas se sentir soi-même), dépendance médicamenteuse, amnésie (troubles de la mémoire), perte d'intérêt, sensation de bien-être excessive, convulsions (crises convulsives), troubles de la parole, rétrécissement des pupilles, difficulté à uriner, inflammation ou infection de l'œil, battements cardiaques rapides ou lents, tension artérielle basse, palpitations, crise cardiaque (infarctus du myocarde), oppression thoracique, difficulté respiratoire (essoufflement), asthme, bâillement, douleurs et aphtes dans la bouche, altération de la couleur de la langue, acné, nodule cutané, perte des cheveux, peau sèche ou desquamation, inflammation articulaire, infection urinaire, tests sanguins anormaux, présence de sang dans l'urine, éjaculation anormale, troubles menstruels ou vaginaux, calculs rénaux, présence de protéines dans les urines, miction douloureuse ou difficile, sensibilité à la chaleur ou au froid, coup de chaleur, perte d’appétit, sentiments d'hostilité.

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

Apparition soudaine du syndrome de sevrage provoquée par la prise trop précoce de comprimé de buprénorphine/naloxone après l'utilisation d'opioïdes illicites, syndrome de sevrage médicamenteux chez le nouveau-né, respiration lente ou difficulté pour respirer, atteinte hépatique avec ou sans ictère (« jaunisse »), hallucinations, gonflement du visage et de la gorge ou réactions allergiques engageant le pronostic vital, chute de la tension artérielle en passant de la position assise ou allongée en position debout.

Une mauvaise utilisation de ce médicament par voie intraveineuse peut provoquer l'apparition de symptômes de sevrage, des infections, d'autres réactions cutanées et des affections hépatiques potentiellement graves (voir « Avertissements et précautions »).

Déclaration des effets secondaires

Les effets indésirables :

GrippeTrouble lacrymalSyndrome de sevrageUrine anormaleImpuissanceDouleur abdominaleAmblyopieArticulation douloureuseAsthénieMal de dosDouleur dans la poitrineConstipationTouxDésir sexuel diminuéDiarrhéeSensation vertigineuseIndigestionFièvreGazMal de têteHyperhidroseHypertensionTonus augmentéMal au coeurNerveux/nerveuseDouleurParesthésiePharyngiteDémangeaisonsRhiniteSpasmesUrticaireVomiFrissonsOedème périphériqueMigraineSe sent très malMal musculaireTroubles de la penséeAnxiété et dépressionVasodilatationInsomniePerte de poidsSomnolenceLésionInfection