Notice médicament

information medicament

ZORYON 40 mg, gélule

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique : Analgésiques opioïdes - code ATC : N02AC

ZORYON 40 mg, gélule est un puissant traitement de la douleur, à action centrale, contenant un principe actif (méthadone) du groupe des opioïdes.

ZORYON 40 mg, gélule est indiqué, chez l’adulte et l’adolescent de plus de 15 ans, pour traiter les douleurs cancéreuses modérées à sévères lorsque d’autres opioïdes ne sont pas assez efficaces ou mal tolérés.

Que contient ce médicament ?

méthadone (chlorhydrate de)

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 9.76

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Les doses sont individuelles.

Le médicament est administré par voie orale.

NE SORTEZ JAMAIS LES GELULES A L’AVANCE DE LEUR PLAQUETTE THERMOFORMEE.

TENEZ LA PLAQUETTE THERMOFORMEE HORS DE LA PORTEE ET DE LA VUE DES ENFANTS.

NE PRENEZ PAS CE MEDICAMENT DEVANT DES ENFANTS.

Découper une unité de la plaquette thermoformée.

Peler chaque unité à partir du coin non scellé pour accéder à la feuille d'aluminium qui peut être percée afin de libérer la gélule.

Les gélules doivent être avalées immédiatement après la sortie la plaquette thermoformée.

Si vous avez l'impression que l'effet de ZORYON 40 mg, gélule est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez pris plus de ZORYON 40 mg, gélule que vous n’auriez dû

Un surdosage en produits morphiniques constitue un DANGER VITAL, nécessitant un traitement en urgence sous surveillance médicale.

Cela peut entraîner une hypoglycémie (diminution du taux de sucre dans le sang).

Consultez immédiatement votre médecin ou un centre antipoison.

Si vous oubliez de prendre ZORYON 40 mg, gélule

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre ZORYON 40 mg, gélule

N'arrêtez pas votre traitement sans en informer votre médecin.

Lorsqu'il n'y a plus besoin du traitement par ZORYON 40 mg, gélule, il est conseillé de réduire progressivement la posologie afin d'éviter les symptômes de sevrage.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les manifestations les plus graves sont : dépression ou arrêt respiratoire, hypotension sévère, troubles du rythme voire arrêt cardiaque.

Des cas fatals d’ingestion accidentelle, en particulier chez des enfants ont été rapportés.

Effets indésirables très fréquents

Ces effets peuvent concerner plus de 1 personne sur 10 traitée par ZORYON 40 mg, gélule

Confusion, somnolence, contractions musculaires, constipation, vomissements, nausées, transpiration excessive.

Effets indésirables fréquents

Ces effets peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 100 traitée par ZORYON 40 mg, gélule

Appétit diminué, hallucination, anxiété, désorientation, ralentissement psychomoteur, agitation, cauchemars, trouble du sommeil, tremblement, céphalées, troubles de mémoire, sédation, perturbation de l’attention, troubles de l’équilibre, sensations d’étourdissement et de vertiges, rétrécissement pupillaire, troubles de l’accommodation, troubles du rythme cardiaque avec possibles anomalies à l’électrocardiogramme, hypotension, respiration lente, écoulement nasal, bouche sèche, sueurs nocturnes, démangeaisons, difficulté à la miction, fatigue, douleur, fréquence respiratoire diminuée, poids abaissé, chute.

Effets indésirables peu fréquents

Ces effets peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 1000 traitée par ZORYON 40 mg, gélule

Infections par des champignons, diminution du taux de potassium dans le sang, hallucination auditive, altération de l’état de conscience pouvant aller jusqu’à une perte de conscience brutale et brève et un coma, difficulté à effectuer un mouvement, titubation de la tête, hypersomnie, fourmillement, sécheresse oculaire et nasale, augmentation de la sécrétion lacrymale, vision trouble, vertige, troubles du rythme cardiaque pouvant aller jusqu’à un arrêt cardiaque, rougeur de peau avec sensation de chaleur, diminution de la pression artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout, difficulté à respirer pouvant aller jusqu’à une insuffisance respiratoire aiguë et un arrêt respiratoire, diarrhée, éruption cutanée, incontinence urinaire, détérioration générale de l'état de santé, malaise.

Fréquence indéterminée

Hypoglycémie (diminution du taux de sucre dans le sang).

Déclaration des effets secondaires

Liste des effets indésirables possibles :

ClonusDouleur biliairePerturbation de l'attentionDouleur cancéreuseToxicomanieDouleur abdominaleAbsence de règlesAngoisseTroubles du rythme cardiaqueAsthénieFibrillation auriculaireTrouble cognitifConfusConstipationDésir sexuel diminuéDépressionSensation vertigineuseDouleurs des règlesMiction douloureusePerte d'énergieRougeurs du visageAugmentation du volume mammaire chez l'hommeHallucinantMal de têteHépatite chroniqueHyperhidroseHypoglycémiePA basseMyosisMyoclonieMal au coeurNerveux/nerveuseTranspiration nocturneCauchemarDouleurPalpitationsDémangeaisonsConvulsionsTrouble de la peauTrouble du sommeilSpasmesA perdu connaissanceAccélération cardiaqueThrombopénieTorsades de pointesTremblementUrticaireVomiPoids augmentéBouche sècheRétention urineAgitationChuteOedème périphériqueQT longDéfaut d'accommodationSe sent très malFréquence respiratoire basseAppétit diminuéDésorienté(e)Hallucination visuelleDépression respiratoireSédationImpuissanceFréquence cardiaque basseDépendanceTroubles de l'équilibreQuasi-syncopeAffections oculaires NCAAffections endocriniennes NCAInsomnieAffections respiratoires NCANez qui coulePoidsSomnolenceDéfauts visuelsGalactorrhée