Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce médicament ?

ESCITALOPRAM KRKA appartient à un groupe d'antidépresseurs appelés inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine (ISRS). Ces médicaments agissent sur le système sérotoninergique dans le cerveau en augmentant le taux de sérotonine. Les dysfonctionnements du système sérotoninergique sont considérés comme un facteur important dans le développement de la dépression et des pathologies associées.

ESCITALOPRAM KRKA contient de l'escitalopram et est utilisé pour traiter la dépression (épisodes dépressifs majeurs) et les troubles anxieux (tels que le trouble panique avec ou sans agoraphobie, le trouble anxiété sociale, le trouble anxiété généralisée et les troubles obsessionnels compulsifs).

Que contient ce médicament ?

escitalopram

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 5.35

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ESCITALOPRAM KRKA en suivant exactement les consignes de votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

La posologie recommandée est :

Adultes

Personnes âgées (de plus de 65 ans)

La posologie initiale habituellement recommandée est de 5 mg par jour en une prise. La posologie pourra être augmentée par votre médecin jusqu'à 10 mg par jour.

Enfants et adolescents (de moins de 18 ans)

ESCITALOPRAM KRKA ne doit habituellement pas être administré aux enfants et adolescents. Pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique 2 « Quelles sont les informations à connaitre avant de prendre ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé ? ».

Voie et mode d’administration

Vous pouvez prendre ESCITALOPRAM KRKA pendant ou en dehors des repas. Avalez les comprimés avec un peu d'eau. Ne les croquez pas, le goût est amer.

Durée du traitement

Environ deux semaines peuvent être nécessaires avant que vous ne commenciez à vous sentir mieux. Continuez à prendre ESCITALOPRAM KRKA même si vous tardez à ressentir une amélioration.

Ne changez pas la posologie de votre médicament sans en avoir d'abord parlé avec votre médecin.

Continuez à prendre ESCITALOPRAM KRKA aussi longtemps que votre médecin le recommande. Si vous arrêtez votre traitement trop tôt, vos symptômes peuvent réapparaitre. II est recommandé de poursuivre le traitement pendant au moins six mois à partir du moment où vous vous sentez à nouveau bien.

Si vous avez pris plus de ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû

Si vous avez pris une dose plus importante d'ESCITALOPRAM KRKA que la dose prescrite, contactez immédiatement votre médecin ou le service des urgences de l'hôpital le plus proche. Faites-le même en l'absence d'effets gênants. Certains des signes de surdosage peuvent être des sensations vertigineuses, des tremblements, une agitation, des convulsions, un coma, des nausées, des vomissements, une perturbation du rythme cardiaque, une diminution de la tension artérielle et une perturbation de la composition des liquides organiques. Prenez la boîte/plaquette d'ESCITALOPRAM KRKA avec vous si vous allez chez le médecin ou à l'hôpital.

Si vous oubliez de prendre ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre. Si vous avez oublié de prendre une dose et si vous vous en apercevez avant d'aller vous coucher, prenez-la immédiatement. Poursuivez comme d'habitude le jour suivant. Si vous vous le rappelez seulement durant la nuit ou le jour suivant, ne prenez pas la dose oubliée et continuez comme d'habitude.

Si vous arrêtez de prendre ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé

N'arrêtez pas votre traitement par ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé sans l'avis de votre médecin. À la fin de votre traitement, il est généralement recommandé de diminuer progressivement les doses d’ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé sur plusieurs semaines.

Quand vous arrêtez de prendre ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé, en particulier en cas d'arrêt brutal, vous pouvez ressentir des symptômes liés à l'arrêt du traitement. Ces symptômes sont fréquents à l'arrêt du traitement par ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé. Le risque est plus élevé lorsqu’ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé a été utilisé pendant longtemps, ou à doses élevées, ou lorsque les doses sont diminuées trop rapidement. Chez la plupart des patients ces symptômes sont modérés et disparaissent spontanément en moins de 2 semaines. Toutefois, chez certains patients, ils peuvent être sévères en intensité ou se prolonger (2 à 3 mois ou plus). Si vous ressentez des symptômes sévères apparaissant à l'arrêt du traitement par ESCITALOPRAM KRKA 5 mg, comprimé pelliculé, veuillez contacter votre médecin. Il ou elle pourra alors vous demander de reprendre votre traitement et de diminuer les doses plus progressivement.

Les symptômes pouvant apparaître à l'arrêt du traitement comprennent : sensations vertigineuses (instabilité ou déséquilibre), sensations de fourmillements ou de picotements, sensations de brûlure et (moins fréquemment) sensations de choc électrique, y compris au niveau de la tête, troubles du sommeil (rêves agités, cauchemars, incapacité à dormir), sensation d'anxiété, maux de tête, mal au cœur (nausées), transpiration (incluant sueurs nocturnes), sensation d'agitation, tremblements (trémulations), sentiment de confusion ou de désorientation, sensation d'émotivité ou d'irritabilité, diarrhée (selles molles), troubles visuels, perception exagérée des battements cardiaques (palpitations).

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Ces effets indésirables s'estompent habituellement après quelques semaines de traitement. Sachez que certains de ces effets peuvent aussi être des symptômes liés à votre maladie qui s'amélioreront ainsi quand vous commencerez à vous sentir mieux.

Si vous ressentez les effets indésirables suivants, vous devez contacter votre médecin ou aller immédiatement à l'hôpital :

Peu fréquemment : peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 100

    · Saignements inhabituels, incluant saignements gastro-intestinaux.

Rarement : peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1 000

    · Gonflement sous la peau, de la langue, des lèvres, du pharynx ou du visage, urticaire ou si vous avez des difficultés à respirer ou à avaler (réaction allergique grave).

    · Forte fièvre, agitation, confusion, tremblements et contractions soudaines des muscles, ce peut être le signe d'un état rare, appelé syndrome sérotoninergique.

Fréquence indéterminée (fréquence ne pouvant pas être estimée à partir des données disponibles)

    · Difficultés à uriner.

    · Convulsions (crises convulsives), voir également rubrique « Avertissements et précautions ».

    · Un jaunissement de la peau et du blanc de l'œil sont les signes d'un mauvais fonctionnement du foie/d'une hépatite.

    · Rythme cardiaque rapide ou irrégulier, des évanouissements qui pourraient être des signes de torsade de pointes (évènement qui peut engager le pronostic vital).

    · Pensées de blessure volontaire ou idées suicidaires, voir également rubrique « Avertissements et précautions ».

    · Gonflement soudain de la peau ou des muqueuses (angiœdèmes).

De plus, les effets indésirables suivants ont été rapportés :

Très fréquemment : peuvent toucher plus d'une personne sur 10

    · Mal au cœur (nausées).

    · Maux de tête.

Fréquemment : peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 10

    · Nez bouché ou écoulement nasal (sinusite).

    · Perte ou augmentation de l'appétit.

    · Anxiété, agitation, rêves anormaux, difficultés à s'endormir, somnolence, sensations vertigineuses, bâillements, tremblements, picotements de la peau.

    · Diarrhée, constipation, vomissements, bouche sèche.

    · Transpiration excessive.

    · Douleurs musculaires et articulaires (arthralgies et myalgies).

    · Troubles sexuels (éjaculation retardée, troubles de l'érection, baisse de la libido, troubles de l'orgasme chez la femme).

    · Fatigue, fièvre.

    · Prise de poids.

Peu fréquemment : peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 100

    · Éruption urticarienne (urticaire), éruption cutanée, démangeaisons (prurit).

    · Grincement de dents, agitation, nervosité, attaques de panique, état confusionnel.

    · Troubles du sommeil, troubles du goût, malaise (syncope).

    · Pupille agrandie (mydriase), troubles visuels, bourdonnements d'oreilles (acouphènes).

    · Perte de cheveux.

    · Saignements menstruels excessifs.

    · Menstruations irrégulières.

    · Perte de poids.

    · Accélération du rythme cardiaque.

    · Gonflement des bras ou des jambes.

    · Saignements de nez.

Rarement : peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1 000

    · Agressivité, dépersonnalisation, hallucinations.

    · Ralentissement du rythme cardiaque.

Fréquence indéterminée (fréquence ne pouvant pas être estimée à partir des données disponibles)

    · Diminution de la quantité de sodium dans le sang (les symptômes sont un « mal de cœur » - nausées - et sensation de malaise avec faiblesse musculaire ou confusion).

    · Sensations vertigineuses lors du passage à la position debout, dues à une chute de la pression artérielle (hypotension orthostatique).

    · Perturbation des tests hépatiques (augmentation des concentrations sanguines des enzymes hépatiques)

    · Mouvements anormaux (mouvements involontaires).

    · Érections douloureuses {priapisme).

    · Saignements inhabituels notamment de la peau et des muqueuses (ecchymoses) et diminution du taux de plaquettes sanguines (thrombocytopénie).

    · Augmentation de sécrétion d’une hormone, appelée HAD, ce qui provoque une rétention d’eau dans l’organisme et une dilution du sang, diminuant la quantité de sodium (sécrétion inappropriée de l’HAD).

    · Écoulement de lait en dehors de l'allaitement chez la femme.

    · Manie.

    · Une augmentation du risque de fractures osseuses a été observée chez les patients prenant ce type de médicaments.

    · Trouble du rythme cardiaque (appelé « allongement de l'intervalle QT », observé à l'ECG, un examen qui mesure l'activité électrique du cœur).

De plus, un certain nombre d'effets indésirables sont connus pour survenir avec des médicaments agissant de la même façon que l'escitalopram (la substance active d'ESCITALOPRAM KRKA). II s'agit de :

    · Agitation motrice (akathisie).

    Les effets indésirables :

    AngoisseArticulation douloureuseConstipationDiarrhéeSensation vertigineuseIrritableMal au coeurNerveux/nerveusePalpitationsParesthésieInfection des sinusTrouble de la peauTremblementVomiBouche sècheBâillementChangements d'humeurTrouble sensorielMal musculaireAppétit augmentéImpossibilité d'orgasmeRêves anormauxTrouble de l'éjaculationImpuissanceGain pondéral anormalInsomnieImpatienceAffections respiratoires NCAArrêt du traitementSomnolenceChoc électriquePerte d'énergieFièvreMal de tête