Notice médicament

information medicament

XOLAIR 150 mg, solution injectable

À quoi sert ce médicament ?

Xolair contient la substance active omalizumab. L’omalizumab est une protéine de synthèse qui est

similaire aux protéines naturelles produites par l’organisme. Il appartient à une classe de médicaments appelés anticorps monoclonaux.

Xolair est utilisé pour le traitement de :

    - l’asthme allergique

    - la polypose naso-sinusienne (polypes nasaux liés à une inflammation chronique des fosses nasales et des sinus)

    Que contient ce médicament ?

    omalizumab

    Quel est son taux de remboursement ?

    Taux de remboursement: 65%

    Prix: 337.25

    Comment le prendre ?

    Les instructions sur la façon d’utiliser Xolair figurent à la rubrique « Information à l’intention des professionnels de santé ».

    Xolair vous est administré par un médecin ou une infirmière par une injection juste en dessous de la peau (sous-cutanée).

    Respectez scrupuleusement les instructions de votre médecin ou de votre infirmière.

    Quelle quantité de Xolair allez-vous recevoir

    Asthme allergique et polypose naso-sinusienne

    Votre médecin décidera de la quantité de Xolair dont vous avez besoin et de la fréquence des

    administrations. Cela dépend de votre poids et des résultats d’un examen de sang pratiqué avant le début du traitement afin de mesurer la quantité d’IgE dans votre sang.

    Vous recevrez de 1 à 4 injections en une seule fois, soit toutes les deux semaines, soit toutes les quatre semaines.

    Continuer à prendre vos médicaments antiasthmatiques et/ou pour les polypes nasaux en cours lors du

    traitement par Xolair. N’arrêtez pas vos médicaments antiasthmatiques et/ou ceux utilisés pour les polypes nasaux sans en parler à votre médecin.

    Il se peut que vous ne remarquiez pas d’amélioration immédiate après le début du traitement par Xolair. Chez les patients présentant des polypes nasaux, des effets ont été observés 4 semaines après le

    début du traitement. Chez les patients asthmatiques, il faut habituellement entre 12 et 16 semaines pour bénéficier du plein effet du traitement.

    Urticaire chronique spontanée

    Vous recevrez deux injections de 150 mg en une seule fois toutes les quatre semaines.

    Continuez à prendre vos médicaments en cours pour traiter l’urticaire chronique spontanée au cours du traitement par Xolair. N’arrêtez pas vos médicaments sans en parler à votre médecin.

    Utilisation chez les enfants et les adolescents

    Asthme allergique

    Xolair peut être administré aux enfants et aux adolescents âgés de 6 ans et plus, qui reçoivent déjà un traitement antiasthmatique mais dont les symptômes de l’asthme ne sont pas bien contrôlés par des

    médicaments tels que les corticoïdes inhalés à forte dose et les bêta2-agonistes inhalés. Votre médecin déterminera la dose de Xolair dont votre enfant a besoin et la fréquence à laquelle le médicament doit

    être administré. Ceci va dépendre du poids de votre enfant et des résultats d’un examen de sang pratiqué avant le début du traitement pour mesurer la quantité d’IgE dans son sang.

    Polypose naso-sinusienne

    Xolair ne doit pas être administré aux enfants et adolescents de moins de 18 ans.

    Urticaire chronique spontanée

    Xolair peut être administré aux adolescents âgés de 12 ans et plus, qui reçoivent déjà des antihistaminiques mais dont les symptômes de l’urticaire chronique spontanée sont insuffisamment

    contrôlés par ces médicaments. La dose pour les adolescents âgés de 12 ans et plus est la même que pour les adultes.

    Si une dose de Xolair est oubliée

    Contactez votre médecin ou l’hôpital dès que possible pour prendre un nouveau rendez-vous.

    Si vous arrêtez le traitement par Xolair

    Vous ne devez pas arrêter le traitement par Xolair sauf si votre médecin vous le demande.

    L’interruption ou l’arrêt du traitement par Xolair peut se traduire par la réapparition de vos symptômes.

    Cependant, si vous êtes traités pour une urticaire chronique spontanée, votre médecin pourra arrêter

    votre traitement par Xolair de temps en temps afin que vos symptômes puissent être évalués. Suivez les indications de votre médecin.

    Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

    Quels sont ses effets indésirables possibles ?

    Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

    surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Les effets indésirables provoqués par Xolair sont habituellement d’intensité légère à modérée mais peuvent occasionnellement devenir sérieux.

    Effets indésirables graves :

    Consultez immédiatement un médecin si vous remarquez tout signe de l’un des effets indésirables suivants :

    Rares (pouvant affecter jusqu’à une personne sur 1 000)

      - Réactions allergiques graves (incluant anaphylaxie). Les symptômes peuvent comprendre une

    éruption cutanée, des démangeaisons ou une urticaire sur la peau, un gonflement du visage, des lèvres, de la langue, du larynx (qui contient les cordes vocales), de la trachée ou d’autres parties

    du corps, une accélération du rythme cardiaque, des sensations vertigineuses ou ébrieuses, une confusion, un souffle court, une respiration sifflante ou des difficultés à respirer, une coloration

    bleutée de la peau ou des lèvres, un collapsus et une perte de connaissance. Si vous avez eu par le passé des réactions allergiques graves (anaphylaxie) non liées à l’omalizumab, le risque de

    développer une réaction allergique grave suite à l’utilisation de Xolair pourra être plus important.

      - Lupus érythémateux disséminé (LED). Les symptômes peuvent comprendre des douleurs

    musculaires et articulaires, des gonflements des articulations, une éruption cutanée , une fièvre, une perte de poids et une fatigue. Fréquence indéterminée (fréquence de survenue ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles)

      - Syndrome de Churg-Strauss ou syndrome hyperéosinophilique. Les symptômes peuvent

    comprendre un ou plusieurs des symptômes suivants : gonflement, douleur ou inflammation des vaisseaux sanguins ou lymphatiques, taux élevé d’un type particulier de globules blancs

    (éosinophilie importante), aggravation des problèmes respiratoires, congestion nasale, problèmes cardiaques, douleur, engourdissement, fourmillements dans les bras et les jambes.

      - Diminution du nombre de plaquettes avec des symptômes tels que saignements ou contusions (bleus) apparaissant plus facilement que la normale.

      - Maladie sérique. Les symptômes peuvent comprendre un ou plusieurs des symptômes suivants :

    douleurs articulaires avec ou sans gonflement des articulations ou raideur, éruption cutanée, fièvre, gonflement des ganglions lymphatiques, douleurs musculaires.

    Les autres effets indésirables incluent :

    Très fréquents (pouvant affecter plus d’une personne sur 10)

      - fièvre (chez les enfants)

    Fréquents (pouvant affecter jusqu’à une personne sur 10)

      - réactions au site d’injection, y compris douleur, gonflement, démangeaisons et rougeur

      - douleurs dans la partie supérieure du ventre

      - maux de tête (très fréquent chez les enfants)

      - infection des voies respiratoires supérieures, telle qu’inflammation du pharynx et rhume

      - sensation de pression ou de douleur au niveau des joues et du front (sinusite, maux de têtes d’origine sinusienne)

      - douleurs dans les articulations (arthralgie)

      - sensation d’étourdissements

    Peu fréquents (pouvant affecter jusqu’à une personne sur 100)

      - sensation de somnolence ou de fatigue

      - picotements ou engourdissement des mains ou des pieds

      - faiblesse, baisse de la pression artérielle lorsque vous êtes assis ou debout (hypotension orthostatique), bouffées de chaleur

      - maux de gorge, toux, troubles respiratoires aigus

      - mal au cœur (nausées), diarrhées, troubles digestifs

      - démangeaisons, urticaire, éruption cutanée, augmentation de la sensibilité de la peau lors de l’exposition au soleil

      - prise de poids

      - symptômes pseudo-grippaux

      - gonflement des bras

    Rares (pouvant affecter jusqu’à une personne sur 1 000)

      - infection parasitaire

    Fréquence indéterminée (fréquence de survenue ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles)

      - douleurs musculaires et gonflement des articulations

      votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de

      Liste des effets indésirables possibles :

      Articulation douloureuseAsthmeFièvreMal de têteNerveux/nerveuseInfection des sinusDouleur abdominale hauteInfestationInjectionInfection