Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

VORICONAZOLE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce médicament ?

VORICONAZOLE MYLAN contient la substance active voriconazole. VORICONAZOLE MYLAN est un médicament antifongique. Il agit en tuant ou en empêchant la croissance des champignons qui provoquent ces infections.

Il est utilisé pour traiter les patients (adultes et enfants âgés de plus de 2 ans) ayant :

    · une aspergillose invasive (un type d'infection fongique due à Aspergillus sp);

    · une candidémie (autre type d'infection fongique due à Candida sp) chez les patients non neutropéniques (patients n'ayant pas de taux anormalement bas de globules blancs dans le sang);

    des infections fongiques graves à Scedosporium sp. ou à Fusarium sp. VORICONAZOLE MYLAN est destiné aux patients atteints d'infections fongiques s'aggravant et pouvant menacer le pronostic vital.

    Prévention des infections fongiques chez les receveurs de greffe de moelle osseuse à haut risque.

    Ce produit doit être utilisé exclusivement sous surveillance médicale.

Que contient ce médicament ?

voriconazole

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 239.5

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Votre médecin déterminera quelle dose vous convient en fonction de votre poids et du type d'infection dont vous souffrez.

La dose recommandée chez les adultes (y compris les patients âgés) est la suivante :

En fonction de votre réponse au traitement, votre médecin peut augmenter la dose quotidienne à

300 mg deux fois par jour.

Le médecin peut décider de diminuer la dose si vous avez une cirrhose légère à modérée.

Utilisation chez les enfants et les adolescents

La dose recommandée chez les enfants et les adolescents est la suivante :

En fonction de votre réponse au traitement, votre médecin peut augmenter ou diminuer la dose quotidienne.

Les comprimés ne doivent être donnés que si l'enfant est capable de les avaler.

Prenez votre comprimé au moins une heure avant ou une heure après un repas. Avalez le comprimé sans le croquer, avec de l'eau.

Si vous ou votre enfant prenez VORICONAZOLE MYLAN en prévention d'infections fongiques, votre médecin pourra arrêter VORICONAZOLE MYLAN si vous ou votre enfant développez des effets indésirables liés au traitement.

Si vous avez pris plus de VORICONAZOLE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû

Si vous prenez plus de comprimés que la quantité prescrite (ou si quelqu'un d’autre prend vos comprimés), vous devez consulter un médecin immédiatement ou vous rendre au service des urgences de l'hôpital le plus proche. Emportez votre boîte de VORICONAZOLE MYLAN. Vous pouvez ressentir une intolérance anormale à la lumière qui résulterait de la prise plus importante que prévue de VORICONAZOLE MYLAN.

Si vous oubliez de prendre VORICONAZOLE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé

Il est important de prendre vos comprimés de VORICONAZOLE MYLAN régulièrement, à la même heure chaque jour. Si vous oubliez de prendre une dose, prenez le comprimé suivant à l'heure prévue. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre VORICONAZOLE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé

Il est démontré que le fait de prendre votre médicament à heures fixes peut en augmenter fortement l'efficacité. C'est pourquoi il est important de continuer à prendre VORICONAZOLE MYLAN correctement, comme indiqué plus haut, à moins que votre médecin ne vous dise d'arrêter le traitement.

Continuez à prendre VORICONAZOLE MYLAN jusqu'à ce que votre médecin vous dise de l'arrêter. N'interrompez pas le traitement trop tôt car votre infection pourrait ne pas être guérie. Les patients dont le système immunitaire est affaibli ou dont l'infection est grave peuvent avoir besoin d'un traitement au long cours afin d'empêcher le retour de l'infection.

Si votre médecin décide d'arrêter le traitement par VORICONAZOLE MYLAN, il n'est pas attendu que vous ressentiez d'effet particulier.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si l'un des effets suivants se produit, arrêtez de prendre du VORICONAZOLE MYLAN et parlez-en à votre médecin immédiatement ou rendez-vous au service des urgences de l'hôpital le plus proche :

    · éruption cutanée ;

    · jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), changements dans les tests sanguins de la fonction hépatique ;

    D'autres effets indésirables peuvent nécessiter une surveillance médicale particulière. Parlez-en à votre médecin si vous avez l'un des effets suivants :

    Fréquents (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 10)

    · affection causée par la diminution de tous les types de cellules sanguines (pancytopénie) causant des infections fréquentes avec des symptômes tels que fièvre, frissons, fatigue, mal de gorge ou ulcère buccal (diminution du nombre de globules blancs), manque de souffle, teint pâle (diminution du nombre de globules rouges), et saignements ou hématomes inexpliqués ou anormalement prolongés (diminution du nombre de plaquettes) ;

    · accumulation de liquide dans les poumons, avec difficultés à respirer, fièvre, transpiration, anxiété et toux, potentiellement avec du sang ;

    · hémorragies au fond d'œil (hémorragie rétinienne) provoquant des modifications de la vision, y compris une perte de vision, qui pourrait survenir brutalement ;

    · convulsions ;

    · insuffisance hépatique ou maladie du foie accompagnés des symptômes suivants : nausée, vomissement, perte d'appétit, sensation générale de malaise, fièvre, démangeaisons, jaunissement de la peau et du blanc de l'œil, décoloration des selles, urine foncée (hépatite) ;

    Peu fréquents (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1 00)

    · une éruption cutanée étendue avec vésicules et un décollement de la peau, en particulier autour de la bouche, du nez, des yeux et des parties génitales (syndrome de Stevens-Johnson);

    · phlébite (formation inhabituelle de caillots sanguins dans les veines), diminution de l'apport sanguin aux différentes parties du corps ou saignements importants et inattendus ;

    · réaction cutanée sévère faisant suite à une exposition aux rayonnements UV ou au soleil (photosensibilité bulleuse) ;

    · troubles du rythme cardiaque incluant des battements de cœur très rapides ou très lents (fibrillation) ;

    · diarrhée sévère, persistante ou sanglante, associée à une douleur abdominale ou de la fièvre ;

    · fonction diminuée de la glande surrénale, qui peut entraîner un faible taux de sucre dans le sang, déshydratation, perte de poids, pression artérielle basse, sensations vertigineuses, fatigue, faiblesse;

    · œdème du cerveau pouvant changer la façon de penser ou d'agir, de causer somnolence, perte de concentration, perte de tonus et d'énergie ;

    · gonflement des nerfs du fond de l’œil, provoquant des modifications soudaines de la vision, y compris une perte de vision, ou de la douleur lors du mouvement de l’œil ;

    Rares (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1000)

    · réaction allergique sévère (anaphylaxie) avec des symptômes tels que gonflement du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue et de la gorge avec des difficultés à respirer (angiœdème).

    · fréquence cardiaque très rapide ou pause dans les battements cardiaques, parfois accompagnée d'impulsions électriques erratiques, ce qui peut causer un étourdissement ou un évanouissement ;

    · perte de la plupart des fibres du nerf optique, opacification de la cornée, mouvements involontaires des yeux provoquant une diminution de la vision ou une vision trouble;

    · trouble cérébral, symptômes ressemblant à la maladie de Parkinson, lésion nerveuse entraînant un engourdissement, une douleur, un picotement ou une sensation de brûlure des mains et des pieds ; engourdissement, douleur et perte de tonus au niveau de mains, pieds et jambes ou dans le dos, difficulté de mouvements, de parole, avec possible syndrome de Guillain-Barré ;

    · éruption cutanée généralisée grave avec des cloques et une desquamation de la peau sur une grande partie du corps (nécrolyse épidermique toxique) ;

    · éruption cutanée grave avec un gonflement du visage, des ganglions enflés, de la fièvre, une inflammation des organes internes avec des résultats de tests sanguins anormaux (réaction au médicament avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS)) ;

    Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

    · douleur, sensibilité au niveau des os ou muscles (périostite);

    Des cas de cancer de la peau ont été rapportés chez des patients suivant un traitement par VORICONAZOLE MYLAN depuis longtemps.

    Autres effets indésirables

    Très fréquents (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 10)

    · Atteintes visuelles (modification de la vision, y compris vision trouble, altération de la vision des couleurs, intolérance anormale à la perception visuelle de la lumière, daltonisme, trouble de l'œil, halo coloré, cécité nocturne, vision oscillante, apparition d'étincelles, aura ou flash visuels, baisse de l'acuité visuelle, brillance visuelle, perte d'une partie du champ visuel habituel, taches ou corps flottants devant les yeux) ;

    · fièvre;

    · nausées, vomissements, diarrhée ;

    · maux de tête ;

    · gonflement des mains et pieds ;

    · douleur à l'estomac ;

    Fréquents (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 10)

    · inflammation des sinus, frissons, faiblesse ;

    · inflammation des gencives (gingivite);

    · constipation, indigestion, aigreurs, inflammation des bords de la bouche et des lèvres ;

    · anxiété, dépression, picotements, confusion, vertiges, agitation, tremblements, hallucinations (voir, entendre ou sentir des choses qui ne sont pas réelles) et autres symptômes nerveux;

    · augmentation du tonus musculaire ;

    · sensation de somnolence, difficultés à trouver le sommeil ;

    · évanouissement;

    · rythme cardiaque plus lent ou plus rapide que d’habitude;

    · pression artérielle basse ;

    · douleur dans la poitrine ;

    · faibles taux de sucre, potassium et sodium dans le sang ;

    · chute de cheveux ;

    · mal de dos;

    · sang dans les urines, modifications des tests sanguins de la fonction rénale ;

    Peu fréquents (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1 00)

    · autres réactions allergiques, urticaire, démangeaison et/ou rougeurs de la peau ;

    · syndrome pseudo-grippal ;

    · gonflement des ganglions lymphatiques (parfois douloureux et probablement causés par les infections) ;

    · augmentation d'un type de globules blancs du sang qui peut être associée à des réactions allergiques ;

    · problèmes de coordination ;

    · vision double, douleur et inflammation des yeux et des paupières, mouvements involontaires des yeux;

    · problèmes auditifs, bourdonnement des oreilles ;

    · sensation de « tête qui tourne » en position assise ou debout immobile (vertiges) ;

    · inflammation des veines (pouvant être associée à la formation d'un caillot sanguin) ;

    · diminution de la sensibilité au toucher ;

    · sensations anormales du goût ;

    · inflammation de la partie supérieure de l'intestin grêle ;

    · gonflement et inflammation de la langue ;

    · augmentation de la taille du foie, maladie de la vésicule biliaire, calculs biliaires ;

    · douleur des articulations ;

    · inflammation des reins, présence de protéines dans les urines ;

    Rares (peuvent toucher jusqu'à 1 personne sur 1000)

    · plaques rouges et squameuses sur la peau et particulièrement sur le visage et le cuir chevelu, parfois épaisses qui démangent ou douloureuse avec desquamation argentée de la peau ;

    · modification des mouvements habituels tels que des spasmes musculaires, des tremblements ou des mouvements aléatoires ressemblant à la maladie de Parkinson, sensation de tension et d'agitation (syndrome extrapyramidal);

    Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

    Comme le voriconazole peut affecter le foie et les reins, votre médecin doit surveiller le fonctionnement de votre foie et de vos reins par des analyses de sang. Veuillez informer votre médecin si vous avez des douleurs à l'estomac ou si l'aspect de vos selles a changé.

    Si l'un de ces effets indésirables persiste ou devient gênant, informez-en votre médecin.

Liste des effets indésirables possibles :

Douleur abdominaleInflammation des lèvresÉrythrodermieDiarrhéePerte des cheveux ou de poilsAnémieAngoisseTroubles du rythme cardiaqueAsthénieMal de dosDouleur dans la poitrineConfusÉruption cutanéeFièvreCorps flottantsIctère obstructifConstipationDépressionSensation vertigineuseIndigestionOedèmePerte de la vision nocturnePancytopénieFlou papillairePoumon de chocHémorragie rétinienneGingiviteHallucinantMal de têteHématurieHypoglycémieSyndrome de carence en potassiumSodium sanguin diminuéPA basseJaunisseLeucopénieÉclairs visuelsPhotophobieVision jauneRéaction cutanéeAcuité visuelle faibleScotome scintillantMal au coeurParesthésiePhlébiteDémangeaisonsOedème pulmonaireChloropsieCécité aux couleursPapuleVision avec haloOscillopsieArythmie supraventriculaireFréquence cardiaque basseChromatopsieCyanopsieBrillance visuelleInsuffisance rénale aiguëConvulsionsInfection des sinusA perdu connaissanceAccélération cardiaqueTremblementPeau rougeVomiFrissonsAgitationOedème périphériqueTroubles de la fonction hépatiqueRéaction photosensibleCréatinineEnzyme hépatique augmentéeYeux troublesDétresse respiratoireBilirubineInsomnieArrêt du traitementSomnolence