Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

AMIODARONE SANDOZ 200 mg, comprimé sécable

À quoi sert ce médicament ?

Ce médicament est indiqué dans la prévention et le traitement de certains troubles du rythme cardiaque.

Que contient ce médicament ?

amiodarone (chlorhydrate d')

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 65%

Prix: 8.22

Comment le prendre ?

Posologie et durée du traitement

La dose varie d’une personne à l’autre.

Elle est habituellement :

    · en début de traitement (traitement d’attaque) de 3 comprimés par jour, pendant 8 à 10 jours,

    Utilisation chez les enfants

    Il n’existe que des données limitées sur l’efficacité et la sécurité chez l’enfant. Votre médecin déterminera la posologie appropriée.

    Dans tous les cas, vous devez donc vous conformer strictement à l'ordonnance et ne pas modifier la posologie sans avis médical.

    De même, vous ne devez pas interrompre votre traitement sans l'avis de votre médecin.

Mode d'administration

Vous devez prendre vos comprimés avec un peu d’eau (voie orale).

Vous pouvez les avaler avant, pendant ou en dehors des repas. Le fait de les écraser ne modifie pas leur efficacité.

Si votre médecin vous a prescrit un demi-comprimé (une ou plusieurs fois par jour), coupez-le comme indiqué ci-dessous.

Le comprimé de AMIODARONE SANDOZ est sécable : vous pouvez facilement le diviser en doses égales.

Si vous avez pris plus de AMIODARONE SANDOZ 200 mg, comprimé sécable que vous n’auriez dû :

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez de prendre AMIODARONE SANDOZ 200 mg, comprimé sécable :

L'oubli occasionnel d'un comprimé n'expose à aucun risque particulier.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre AMIODARONE SANDOZ 200 mg, comprimé sécable :

Sans objet.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Très fréquemment :

    · micro-dépôts dans la cornée pouvant donner des troubles de la vue tels que perception de brouillard ou de halos colorés,

    · réaction cutanée exagérée au soleil (photosensibilisation),

    · modification des hormones thyroïdiennes sans signes apparents de maladie de la thyroïde,

    · augmentation dans le sang de certains enzymes du foie (les transaminases),

    · troubles digestifs (nausées, vomissements, modification du goût).

Fréquemment :

    · coloration grise de la peau,

    · maladie de la thyroïde pouvant se manifester par une prise de poids, une frilosité et de la fatigue (hypothyroïdie) ou, au contraire, un amaigrissement (hyperthyroïdie). Des formes graves d’hyperthyroïdie peuvent mettre en jeu le pronostic vital,

    · atteintes pulmonaires pouvant évoluer vers une fibrose pulmonaire et mettre en jeu le pronostic vital ; pleurésie. En cas d’apparition de symptômes tels qu’une toux sèche, un essoufflement, de la fièvre ou de la fatigue, consultez immédiatement votre médecin,

    · symptômes extrapyramidaux tels que des tremblements,

    · troubles du sommeil dont cauchemars,

    · atteinte des nerfs (neuropathie périphérique),

    · hépatite aigüe pouvant mettre en jeu le pronostic vital,

    · ralentissement du rythme cardiaque,

    · baisse du désir sexuel.

Peu fréquemment :

    · un ralentissement cardiaque ou l'apparition paradoxale de troubles du rythme peuvent être observés,

    · atteinte des muscles des membres (myopathie).

Rarement :

    · diminution du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie, syndrome de sécrétion inappropriée de l’hormone antidiurétique).

Très rarement :

    · vision floue voire baisse de la vue pouvant évoluer vers la cécité (perte totale de la vue),

    · réactions cutanées avec rougeur et parfois desquamation,

    · chute de cheveux,

    · défaillance respiratoire notamment après un acte chirurgical, pouvant mettre en jeu le pronostic vital,

    · hépatite chronique,

    · ralentissement important du rythme cardiaque (arrêt sinusal),

    · diminution dans le sang du nombre de plaquettes,

    · augmentation du taux sanguin de créatinine (trouble affectant les reins),

    · mouvements désordonnés (ataxie),

    · inflammation des petits vaisseaux (vascularite),

    · douleur et inflammation dans la région du testicule (épididymite),

    Dans ce cas, ne le sous-estimez pas et consultez votre médecin.

Fréquence indéterminée :

    · saignement d’origine pulmonaire (hémoptysie),

    · angio-œdème (brusque gonflement du visage et du cou pouvant entrainer une difficulté à respirer),

    · urticaire,

    · rythme cardiaque irrégulier pouvant mettre la vie en danger (« torsades de pointe »),

    · inflammation du pancréas (pancréatite/pancréatite aigüe),

    · granulome, incluant granulome de la moelle osseuse.

    · problème de peau avec des démangeaisons, des rougeurs et une sensation de brûlure (eczéma),

    · éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant rapidement s’étendre à tout le corps et vous mettre en danger (syndrome de Lyell, syndrome de Stevens-Johnson),

    · maladie de la peau avec lésions bulleuses (dermatite bulleuse),

    · réaction allergique grave (syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse) associant plusieurs symptômes tels que de la fièvre, une éruption sur la peau, une augmentation de la taille des ganglions, une atteinte du foie, du rein, et des anomalies des examens sanguins telles qu'une augmentation du nombre de certains globules blancs (éosinophiles),

    · perception d'odeurs souvent désagréables (parosmie),

    · ensemble de symptômes tels que rigidité, lenteur des mouvements, tremblements, également observés dans la maladie de Parkinson,

    · sécheresse de la bouche,

    · constipation,

    · vous risquez de contracter plus d’infections que d’habitude. Cela peut être dû à une diminution du nombre de globules blancs (neutropénie),

    · forte diminution du nombre des globules blancs dans le sang ce qui rend les infections plus probables (agranulocytose),

    · réaction allergique grave avec notamment un malaise brutal, une baisse importante de la tension artérielle, une accélération du rythme cardiaque et une difficulté à respirer (réaction anaphylactique/anaphylactoïde, incluant un choc),

    · diminution de l’appétit,

    · état de confusion, délire,

    · voir, entendre ou ressentir des choses qui n’existent pas (hallucination),

    · syndrome lupique (une maladie où le système immunitaire attaque diverses parties du corps et entraine douleur, rigidité et gonflement des articulations et rougeur de la peau, parfois en forme d’ailes de papillon sur le visage),

    Liste des effets indésirables possibles :

    Bronchiolite oblitéranteTouxDésir sexuel diminuéPerturbation du goûtPerte d'énergieHypothyrodieJaunisseMaladie des poumonsMal au coeurCauchemarPleurésieFibrose pulmonaireTrouble du sommeilTremblementVomiIndifférenceNeuropathie sensorielleAtteinte, foieDépôt cornéenThyroxineDyspnée d'effortGain pondéral anormalSomnolenceÉblouissementFréquence cardiaque basseDépendanceLipidesAffections endocriniennes NCAHyperthyrodiesT3 normaleTransaminasesArrêt du traitementHypertransaminasémie