Notice médicament

information medicament
doodle
Téléchargez l’app Goodmed
appstoregoogle play

CARVECORAL 25 mg/5 mg, comprimé pelliculé

À quoi sert ce médicament ?

CARVECORAL est utilisé chez les patients adultes pour traiter l’insuffisance cardiaque chronique.

Plutôt que de prendre séparément des comprimés de carvédilol et d’ivabradine, vous prendrez un comprimé de CARVECORAL qui contient ces deux principes actifs à la même concentration.

CARVECORAL est une association de deux principes actifs, le carvédilol et l’ivabradine. Le carvédilol est un béta-bloquant. Les béta-bloquants ralentissent les battements du cœur, diminuent la force nécessaire à la contraction du cœur et diminuent la contraction des vaisseaux sanguins du cœur, du cerveau et de l’ensemble du corps. L’ivabradine agit principalement en réduisant la fréquence cardiaque de quelques pulsations par minute.

Que contient ce médicament ?

ivabradine

Comment le prendre ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou votre pharmacien.

Vérifiez auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute.

La dose recommandée est de deux comprimés par jour, un le matin et un le soir pendant les repas.

Si vous avez pris plus de CARVECORAL 25 mg/5 mg, comprimé pelliculé que vous n’auriez dû

Si vous avez pris plus de comprimés que la dose prescrite, contactez le service d'urgence le plus proche ou consultez immédiatement votre médecin.

Les effets les plus probables sont une sensation vertigineuse, une sensation d'étourdissement, de la fatigue et des difficultés à respirer dus au ralentissement de votre rythme cardiaque.

Si vous oubliez de prendre CARVECORAL 25 mg/5 mg, comprimé pelliculé

Si vous oubliez de prendre une dose de CARVECORAL, prenez la dose suivante au moment habituel.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre CARVECORAL 25 mg/5 mg, comprimé pelliculé

Le traitement pour l'insuffisance cardiaque chronique étant habituellement prescrit tout au long de la vie, vous devez en parler avec votre médecin avant d'arrêter votre traitement avec ce médicament.

N’arrêtez pas brutalement la prise de comprimé de CARVECORAL car cela peut causer des modifications sévères du rythme ou de la fréquence du coeur et augmenter le risque de crise cardiaque. Les changements de dose ou l'arrêt du traitement doivent être décidés en consultation avec votre médecin.

Si vous pensez que l'effet de CARVECORAL est trop fort ou trop faible parlez-en avec votre médecin ou avec votre pharmacien.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Très fréquent (peut toucher plus d’une personne sur 10) :

    · phénomènes visuels lumineux (courts moments de luminosité accrue, le plus souvent provoqués par des changements brusques de l’intensité lumineuse). Ils peuvent également être décrits comme un halo, des flashs colorés, une décomposition de l’image ou des images multiples. Ils apparaissent généralement durant les deux premiers mois de traitement, après quoi ils peuvent survenir de manière répétitive et disparaître pendant ou après le traitement,

    · maux de tête,

    · sensation vertigineuse,

    · problème cardiaque qui peut causer un essoufflement, un gonflement des pieds ou des mollets dû à une rétention liquidienne,

    · pression artérielle basse (les manifestations incluent une sensation vertigineuse ou d'étourdissement, une sensation de faiblesse généralisée, un sentiment de lassitude).

Fréquent (peut toucher jusqu'à une personne sur 10) :

    · infections pulmonaires ou de la poitrine telles qu’une bronchite ou une pneumonie ou une infection des voies respiratoires supérieures,

    · infections des voies urinaires,

    · diminution du nombre de globules rouges (les manifestations incluent une sensation de fatigue, une pâleur cutanée, une sensation de palpitations cardiaques et un essoufflement à l'effort),

    · augmentation du taux de cholestérol sanguin,

    · augmentation des taux de sucre dans le sang (diabète), mauvais contrôle du taux de sucre sanguin chez les diabétiques,

    · prise de poids,

    · impression d'être déprimé,

    · diminution de la sécrétion lacrymale (yeux secs), troubles de la vision, irritation oculaire, vision floue (vision brouillée),

    · rétention liquidienne (les manifestations incluent un gonflement général du corps, un gonflement de certaines parties du corps comme par exemple vos mains, vos pieds, vos chevilles et vos mollets et une augmentation du volume sanguin corporel),

    · accumulation de liquide dans les poumons,

    · modification du fonctionnement du cœur (les symptômes consistent en un ralentissement de la fréquence cardiaque),

    · bloc cardiaque (battements cardiaques irréguliers),

    · contractions irrégulières et rapides du cœur,

    · sensation vertigineuse, sensation d'étourdissement ou d'évanouissement en se mettant debout ou assis rapidement,

    · problèmes liés à la circulation sanguine tels qu’un refroidissement des mains ou des pieds, une obstruction des grosses artères des bras ou des jambes, l'aggravation des symptômes des patients souffrant de maladie de Raynaud (picotement et changement de couleur (blanc, bleu puis rouge) des doigts et des orteils lors d’une exposition au froid) ou claudication (douleurs dans le mollet qui s'aggrave quand vous marchez),

    · mauvais contrôle de la pression artérielle,

    · essoufflement, asthme,

    · maux de cœur (nausées), douleur au niveau de l’estomac, indigestion, diarrhée, vomissements,

    · douleur au niveau des extrémités,

    · gonflement douloureux des articulations causé par des cristaux d’acide urique (goutte),

    · problèmes rénaux incluant des difficultés au déclenchement, à l'écoulement et à l'arrêt de la miction ou altérations de la fréquence des mictions,

    · douleur.

Peu fréquent (peut toucher jusqu'à une personne sur 100) :

    · augmentation du nombre de certains types de globules blancs,

    · augmentation du taux d'acide urique dans le sang,

    · troubles du sommeil incluant des cauchemars, une confusion,

    · évanouissement (syncope), sensation d'étourdissement, faiblesse musculaire, vision floue, et sensation de malaise (pré syncope), picotement ou engourdissement des mains ou des pieds,

    · vision double, impression de tête qui tourne (vertige),

    · douleur ou sensation d'inconfort dans la poitrine, palpitations, modification de la fréquence cardiaque (rapide, lente ou irrégulière),

    · pression artérielle basse (possiblement liée au ralentissement de la fréquence cardiaque),

    · constipation,

    · réactions cutanées (telles qu'éruption cutanée, urticaire, démangeaisons, augmentation de la sudation, lésions cutanées ressemblant à un psoriasis ou à un lichen plan),

    · chute de cheveux,

    · gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge qui peut entraîner des difficultés à respirer ou avaler (angioedème), rougeur cutanée,

    · spasmes musculaires,

    · élévation du taux de créatinine sanguine (un produit de dégradation des muscles), anomalies de l'électrocardiogramme,

    · difficultés sexuelles, impuissance (impossibilité d'obtenir ou de maintenir une érection).

Rare (peut toucher jusqu'à une personne sur 1000) :

    · saignements ou hématomes de survenue plus facile que normalement (en raison d'un taux de plaquettes sanguines bas),

    · congestion nasale, sifflement respiratoire,

    · bouche sèche,

    · rougeur de la peau,

    · impression de se sentir mal.

Très rare (peut toucher jusqu'à une personne sur 10 000) :

    · diminution du nombre des globules blancs,

    · anomalies des tests hépatiques,

    · réaction allergique (gonflement des lèvres, du visage ou du cou entraînant des difficultés sévères pour respirer, éruption cutanée ou urticaire),

    · problèmes liés au rythme cardiaque (blocs auriculo-ventriculaires du deuxième et troisième degré, maladie du sinus),

    · réactions cutanées sévères : taches rouges, circulaires, irrégulières sur la peau des mains et des bras (érythème multiforme), forme sévère d'éruption cutanée avec rougeur, fièvre, cloques ou ulcérations (syndrome de Stevens Johnson), éruption sévère où la peau est rouge, pèle et gonfle, ressemblant à une brûlure grave (nécrolyse toxique épidermique),

    Liste des effets indésirables possibles :

    ÉlectrocardiogrammeTrouble mictionnelBloc du 1er degréDysfonction ventriculaireRétention de liquides organiquesDiabète chimiquePression artérielle mal contrôléeGonflement génitalDouleur abdominaleAnémieAsthénieAsthmeFibrillation auriculaireBronchiteDépressionDiabèteDiarrhéeSensation vertigineuseIndigestionRespiration difficileOedèmePerte d'énergieGoutteMal de têteInsuffisance cardiaqueHypercholestérolémieHyperglycémieHypoglycémiePA basseHypotension orthostatiqueInfarctusClaudication intermittenteMal au coeurNerveux/nerveuseDouleurDouleur d'un membrePneumonieOedème pulmonaireSyndrome de RaynaudInsuffisance rénaleInfection des voies aériennes supérieuresInfection urinaireVomiPoids augmentéTrouble de la circulation périphériqueOedème périphériqueESV prématuréesIrritation des yeuxRéduction de production de larmesExtrémités froidesYeux troublesHumeur basseFréquence cardiaque basseDépendanceSurcharge en volumeAffections oculaires NCAAffections respiratoires NCAInfestationOedème généraliséDéfauts visuelsInfection