Notice médicament

Télécharger Goodmed
information medicament

HYDREA 500 mg, gélule

À quoi sert ce médicament ?

Classe pharmacothérapeutique

AUTRES ANTINÉOPLASIQUES

CYTOSTATIQUE actif sur l'ADN

(L. Antinéoplasiques et immunomodulateurs)

Ce médicament est préconisé dans le traitement de certaines maladies du sang.

Que contient ce médicament ?

hydroxycarbamide

Quel est son taux de remboursement ?

Taux de remboursement: 100%

Prix: 4.92

Comment le prendre ?

Posologie

Se conformer à la prescription médicale. Les doses seront déterminées par le médecin traitant duquel il est impératif de suivre scrupuleusement la prescription.

Mode d’administration

Voie orale.

En cas de difficulté pour avaler la gélule, celle-ci peut être ouverte et son contenu mélangé à un verre d'eau qui sera absorbé immédiatement.

Dans ce cas, il convient de porter des gants protecteurs, un masque et de prendre les précautions nécessaires pour éviter tout contact avec la peau ou les muqueuses et toute inhalation du produit lors de l’ouverture des gélules.

Les personnes non traitées par HYDREA ne doivent pas être exposées au produit. Afin de diminuer le risque d’exposition, il convient de porter des gants de chimiothérapie à usage unique lors de la manipulation d’HYDREA. Toute personne manipulant HYDREA doit se laver les mains au savon et à l’eau avant et après tout contact avec les gélules.

En cas de dispersion accidentelle de la poudre, il convient de l’essuyer immédiatement avec une serviette humide à usage unique qui devra être jetée dans un emballage clos tel qu‘un sac en plastique ainsi que les gélules vides.

Fréquence d'administration

Lors des traitements d'attaque, HYDREA est administré quotidiennement en une prise.

Durée du traitement

Se conformer à la prescription médicale.

Ne pas arrêter et ne pas reprendre le traitement sans l'avis de votre médecin.

Si vous avez pris plus de HYDREA 500 mg, gélule que vous n’auriez dû

Prévenir votre médecin traitant.

Si vous oubliez de prendre HYDREA 500 mg, gélule

Prévenir votre médecin traitant.

Si vous arrêtez de prendre HYDREA 500 mg, gélule

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels sont ses effets indésirables possibles ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables très fréquents (qui peuvent survenir chez plus de 1 patient sur 10)

    · Diminution voire disparition des spermatozoïdes dans le sperme. Ceci est, en règle générale, réversible à l'arrêt du traitement.

    · Diminution du nombre de cellules dans le sang pouvant entraîner des infections, des saignements. Le médecin doit en être averti immédiatement. Maladie sévère des cellules du sang et de la moelle osseuse.

    · Nausées, vomissements, diarrhées, constipation, perte d'appétit (anorexie), inflammation du pancréas, lésions dans la bouche (stomatite; aphte) ; inflammation des muqueuses (mucosite) ; gêne abdominale.

    · Eruption cutanée, rougeurs, tâches pigmentées, sécheresse cutanée, anomalies de la peau et des ongles. Ulcération cutanée chez les patients traités pendant plusieurs années ; ces ulcérations peuvent être douloureuses et nécessiter la prise d'antalgique. Ces ulcérations cutanées surviennent notamment chez les patients ayant reçu ou recevant de l’interféron. Chutes des cheveux (alopécie).

    · Augmentation de l'acide urique, de l'urée et de la créatinine dans le sang.

    · Apparition d'une fièvre parfois forte, de frissons. Malaise. Fatigue.

Effets indésirables fréquents (qui peuvent survenir chez 1 à 10 patients sur 100)

    · Cancer cutané.

    · Des maux de tête peuvent survenir, des sensations de vertige, une désorientation. En cas de traitement avec de fortes doses, une somnolence peut survenir. Des hallucinations peuvent également se manifester ainsi que des convulsions. Une affection nerveuse (neuropathie périphérique) peut survenir avec une sensation de fourmillement et/ou d’engourdissement dans les doigts, les orteils, autour de la bouche ou de la gorge, parfois associés à des crampes.

    · Elévation des enzymes hépatiques, inflammation du foie (hépatite), toxicité au foie (hépatotoxicité), atteinte du foie se traduisant par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux, des urines plus foncées, des selles plus pâles (cholestase).

Effets indésirables rares (qui peuvent survenir chez 1 à 10 patients sur 10 000)

    · Syndrome de lyse tumorale (augmentation de la kaliémie, tremblements, paresthésies et faiblesse musculaire des membres inférieurs).

    · Gangrène notamment chez les patients ayant reçu ou recevant de l’interféron.

Effets indésirables de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

    · Coloration des ongles.

    · Inflammation de la peau provoquant l’apparition de plaques rouges et squameuses pouvant s’accompagner de douleurs articulaires.

    · Fièvre, toux ou difficultés respiratoires, cela peut être un signe de maladie pulmonaire grave.

    · Affection du poumon (pneumopathie), inflammation des alvéoles pulmonaires (alvéolites).

    Liste des effets indésirables possibles :

    Perte des cheveux ou de poilsAnémieAsthénieAzoospermieCancerRétention biliaireConstipationKysteDépressionDermatomyositeDiarrhéeIndigestionMiction douloureuseÉruption cutanéeFièvreHallucinantMal de têteHépatiteLeucopénieMal au coeurNerveux/nerveusePancréatitePolypesConvulsionsTrouble de la peauUlcère cutanéStomatiteAphteThrombopéniePeau rougeTête qui tourneVomiFrissonsTumeur bénigneTrouble nerveux périphérique SAIAtrophie cutanéeSe sent très malDésorienté(e)HépatotoxicitéDesquamationVascularite cutanée SAIRash maculopapuleuxEnzyme hépatiqueAnorexie mentale et boulimieSomnolence