Autres articles
Article
24 mars 2022
Dr. Colin Bui

Dr. Colin Bui

Chef de projet médical


Acné pendant la grossesse : comment la traiter ? 

Vous pensiez vous être débarrassée de votre acné depuis des années, mais voilà que depuis que vous êtes enceinte, elle refait surface ! Pourquoi l’acné se déclenche-t-elle pendant la grossesse ? Quelles sont les bonnes mesures à adopter et comment la traiter ? Réponses dans cet article.

L’acné est la conséquence d’une inflammation du follicule pilo-sébacé (= le poil), ainsi que d’une production excessive de sébum (responsable d’un aspect gras de la peau). Elle se manifeste essentiellement pendant l'adolescence et chez le jeune adulte, mais peut se réactiver ou s’aggraver lors de la grossesse : 4 femmes enceintes sur 10 souffrent d’acné* ! Les boutons d’acné peuvent être invalidants et il est important de connaître les bons (et les mauvais) gestes pour bien la prendre en charge.

Pourquoi de l’acné pendant la grossesse ?

Au cours de la grossesse, le corps modifie la synthèse de certaines hormones, et notamment de la progestérone et des oestrogènes. Celles-ci vont stimuler les glandes sébacées, qui vont augmenter la production de sébum et obstruer les pores de la peau. C’est justement ce phénomène qui va favoriser l’apparition de boutons d’acné !

Chez certaines femmes, le fait d’avoir arrêté la pilule avant la grossesse peut causer un effet rebond qui contribue également à la survenue de l’acné. Là encore, le déséquilibre hormonal est en cause. D’autres problèmes de peau peuvent apparaître au cours de la grossesse : vergetures, sécheresse de la peau, eczéma. Dans tous les cas, ils sont transitoires et régressent après l’accouchement, même si cela peut parfois prendre du temps.

Quels sont les gestes à éviter ?

La première règle est de ne pas toucher les lésions d’acné : plus on y touche, plus on entretient l’inflammation de la peau, et plus les boutons persistent : c’est un cercle vicieux ! Les aliments gras, sucrés et les sodas sont à limiter car ils ont un index glycémique élevé qui favorise l'inflammation de la peau par un phénomène dit de stress oxydatif. 

Il faut également éviter toute automédication par des médicaments inappropriés tels que les crèmes à base de corticoïdes (qui vont aggraver l’acné), ou certains comprimés potentiellement dangereux pour votre fœtus (comme les anti-inflammatoires). 

Concernant l’isotrétinoïne (plus connue sous l’un de ses anciens noms de commercialisation, Roaccutane®) :

Chez les femmes enceintes, l’usage d’isotrétinoïne est proscrit, car il provoque des malformations graves pour le fœtus. Les femmes ne doivent donc en aucun cas débuter une grossesse pendant un traitement avec ce médicament ni dans le mois qui suit son arrêt. C’est pourquoi il est demandé, avant la prescription d’isotrétinoïne, de suivre une contraception efficace et d’effectuer un test de grossesse. Ce test à répéter tous les mois le long du traitement et 5 semaines après l’arrêt. La prescription ne peut se faire que dans les 3 jours suivant le test de grossesse et la délivrance par le pharmacien dans les 7 jours. Toutes ces étapes sont suivies et annotées dans un carnet remis par le médecin. En conclusion, référez-vous toujours à votre médecin pour ne pas vous exposer à des médicaments nocifs !

Quels traitements sont possibles ?

L’acné pendant la grossesse n’est pas incurable : des solutions existent ! Une bonne hygiène du visage est primordiale. Un nettoyage au savon doux permet de purifier la peau en douceur. Certains savons comme le savon de Marseille ou le savon d’Alep sont à éviter car ils sont irritants et risquent de déséquilibrer le pH de la peau. Une crème hydratante doit être appliquée quotidiennement sur l’ensemble du visage. Contrairement aux idées reçues, elle ne va pas rendre la peau encore plus grasse, mais bien réguler la production de sébum à un niveau normal. De nombreuses crèmes pour les peaux à tendance acnéique existent en parapharmacie et votre pharmacien saura vous conseiller. 

Pour les situations où l’acné est plus étendue, votre médecin peut vous prescrire des traitements efficaces, et sans aucun danger pour votre fœtus. Ces traitements existent sous forme :

  • de crème : à base de peroxyde de benzoyle, parfois associé à un antibiotique local
  • de comprimés : contenant du zinc (Rubozinc®, Effizinc®), leur efficacité anti-inflammatoire est bien démontrée.

Références

*Bechstein SK, Ochsendorf F. Akne und Rosazea in der Schwangerschaft [Acne and rosacea in pregnancy]. Hautarzt. 2017 Feb;68(2):111-119. German. doi: 10.1007/s00105-016-3918-8. PMID: 28070633.

Ce contenu a été validé par l'équipe médicale de Synapse Medicine, l'entreprise qui développe Goodmed. Cependant, il ne substitue en aucun cas un avis médical. Si vous avez un doute sur un traitement ou certains symptômes, consultez votre médecin ou votre pharmacien.